FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La Hawaiki Nui Va'a, une histoire de copains



Louis Maiotui.
Louis Maiotui.
PAPEETE, le 29 octobre 2016 - En 1991 naissait la Hawaiki Nui va'a. A la genèse de la course : une bande copains amoureux de ce sport traditionnel. L'un d'entre eux remonte le temps.

"Un délire entre copains". Pour remonter aux origines de la Hawaiki Nui va'a, il faut aller à la rencontre de Louis Maiotui vice-président du comité organisateur de la course. Dans son bureau, situé dans la vallée de Tipaerui à Papeete, ce "dernier des dinosaures" a conservé quelques affiches des éditions précédentes. "Malheureusement, certains sont venus nettoyer et ont emmené le reste des affiches. Avant, tout le mur était couvert", regrette l'ancien en regardant tout autour de lui. Si la Hawaiki nui va'a devait avoir une bible, Louis Maiotui en serait l'auteur. Le vice-président délégué du comité organisateur de la course la suit depuis ses débuts, en 1991. Il est un des pères fondateurs de cette aventure sportive et humaine.

"A l'époque, on était une bande de copains et nous avions envie de faire une traversée en va'a. On a eu l'idée de la faire entre Papeete et Moorea. Mais c'était un tour, ce n'était pas la même sensation. Et puis la course existait déjà. Nous nous sommes dit que ce serait mieux aux îles-Sous-le-Vent." Mais les débuts n'ont pas été aussi simples que cela puisse paraître. Passionnés de va'a, ils suivent depuis des années la célèbre compétition hawaiienne, La Molokai Hoe. Ils veulent rivaliser avec la notoriété de cette incontournable course, à leur échelle. "Bien sûr, au départ, quand nous avons parlé de notre volonté de créer cette course, nous avons été traités de fou. Il y avait pas mal de sceptiques. Nous en avons entendus des noms d'oiseaux! Aujourd'hui, ces mêmes personnes n'ont jamais loupé une seule édition de la Hawaiki!"
En1991, l'aventure commence pour l'équipée polynésienne.

"C'ÉTAIT UNE AVENTURE AVEC UN GRAND A!"

La stèle de la Hawaiki Nui Va'a à Huahine.
La stèle de la Hawaiki Nui Va'a à Huahine.
Derrière la rigolade et la fête, les amoureux de la pirogue cachent une autre ambition : créer et encourager l'élite polynésienne du va'a.
Les copains partent en repérage. Le tracé d'origine n'incluait pas Raiatea. De Huahine, les rameurs filaient directement à Taha'a. "Nous pensions que deux jours de course en plus des déplacements, c'était déjà beaucoup. Mais il a fallu revoir notre copie à ce niveau-là. Quand nous avons fait la reconnaissance de la course, nous nous sommes rendu compte qu'il y avait beaucoup trop de lagon. Une fois la passe traversée, il y avait encore 20 kilomètres avant d'arriver à Taha'a. Nous avons donc rajouté une étape à Raiatea", conte Louis Maiotui.

Près d'un an plus tard, le désir de cette bande de copains prend forme, pour de vrai. 30 équipes sont sur la ligne de départ. Les cousins hawaiiens aussi sont de la partie. "C'était vraiment exceptionnel pour nous d'avoir autant de monde ! La première édition a été une véritable aventure, se souvient l'ancien, sourire en coin. Nous n'avions aucun système de sécurité. Heureusement, on s'en est bien tiré, il n'y a pas eu d'accidents ni d'évacuations… Et puis, quand nous sommes arrivés à Uturoa, nous nous sommes aperçus que la course était très dure. Les Hawaiiens étaient allongés dans l'herbe, morts de fatigue. C'était une aventure avec un grand A!"

UNE GRANDE FÊTE

En 1995, création du club Hinano Hoe.
En 1995, création du club Hinano Hoe.
Cette première édition est un succès. Tant du côté sportif que du côté social et culturel. La Hawaiki Nui va'a est née. Dans les îles, la population locale accueille les athlètes comme des demi-dieux. "Nous l'avons senti dès la première édition, c'était un événement particulier. L'accueil des locaux a été très chaleureux. Ce n'était pas seulement une course de va'a, c'était une grande fête. C'était l'événement de l'année et c'était chez eux que cela se passait. Ils étaient tous très fiers… ", se souvient Louis comme si c'était hier.

L'équipe organisatrice embraye tout de suite sur la deuxième édition. Sponsors et soutiens se font plus nombreux. Sportifs, familles et touristes aussi. La Hawaiki Nui va'a est entrée dans le quotidien des Polynésiens. La deuxième édition est plus structurée : équipes et communes sont mieux préparées et des secours encadrent la course. Les athlètes sont accueillis dans les îles par les associations et les églises. Le logement et la nourriture sont organisés pour tous. 60 équipages participent à la course.

Au fil des années, la course a connu plusieurs évolutions. A la demande des rameuses, l'épreuve vahine a été crée. "Cette année 2016, nous enregistrons le meilleur taux de participation pour cette épreuve, c'est une bonne chose. Mais je pense qu'il faudrait leur consacrer une étape bien distincte. Malheureusement, ce n'est pas si simple de faire des choses comme ça…" Les jeunes aussi ont gagné leur place dans la course de pirogue. Ces différentes catégories confèrent à l'événement une dimension qui dépasse le simple cadre sportif.

Le nombre de participants à la Hawaiki Nui va'a ne cesse de croître chaque année, tout comme sa notoriété. Complémentaire de La Molokai Hoe, elle est devenue un rendez-vous incontournable pour les rameurs. L'ambiance des premières éditions ne s'est pas tarie. Dans les îles, l'effervescence de la fête est toujours la même. Les athlètes, eux, ont gagné en préparation et en entraînement. L'ambition des pères fondateurs de la course s'est en partie concrétisée : l'élite polynésienne du va'a vogue bien dans les eaux des Raromatai et tire les autres vers le haut. Louis Maiotui, en bon "gardien du temple", garde un œil bien veillant sur l'événement : "La Hawaiki doit incarner l'excellence." Le délire entre copains est devenu très sérieux.

Et si la Hawaiki Nui ne s'était pas appelée ainsi?

Raromotai* Hoe* aurait pu être le nom de la course de pirogues polynésienne. Les créateurs avaient pensé à ce nom, tiré de son lieu de son déroulement. Soumis au gouvernement de l'époque et notamment au ministre Sports, la suggestion n'a pas fait l'unanimité. Après réflexion, il a été proposé de nommer la course : la Hawaiki Nui va'a. "Hawaiki" désigne le nombril du monde mā'ohi et se trouve à Raiatea. et "Nui" veut dire grand. "Nous avons trouvé que cela ancrait d'avantage la course dans la culture, déclare Louis Maiotui. Peut-être qu'il évoluera un jour mais ce n'est pas à l'ordre du jour…"

*Raromatai est le nom de îles-Sous-le-Vent en mā'ohi.
* Hoe signifie ramer en mā'ohi.

La Hawaiki Nui, une marque déposée

Au fur et à mesure que la Hawaiki Nui gagnait en notoriété, la course gagnait aussi en convoitise. De plus en plus de personnes ont tenté de se l'approprier. Les créateurs ont choyé et protégé leur bébé. "La pression autour ce cette course devenait de plus en plus fore après chaque édition. Il y eu de nombreuses tentatives de récupération. Nous avons donc décidé de faire de la Hawaiki Nui va'a une marque déposée pour affirmer notre identité et récolter nos propres fruits", explique Louis Maiotui.

AVEC AITO SPORT





Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki