Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La 25e édition de la Saga se fera à Papearii



La 25e édition de la Saga se fera à Papearii
PAPEETE, le 22 mai 2017 - Cette année encore, la Saga aura permis à plus de 700 enfants défavorisés de partir en vacances et d'apprendre à naviguer. La Saga se déroulera à Papeari du 2 juillet au 6 août.

Vingt-quatre ans que la Saga permet aux enfants défavorisés de Polynésie d'apprendre à naviguer et de découvrir la Polynésie. Cette opération à caractère social créée par Henri Cornette de Saint-Cyr a pour mission de faire naviguer des enfants issus de milieux socialement démunis pendant les grandes vacances. La 25e édition se déroulera à Papeari du 2 juillet au 6 août et permettra à 720 enfants de 8 à 18 ans de quitter leur quotidien en bénéficiant d’une semaine de voile.

"Plus qu’un camp de vacances, la Saga est une expérience dont le but est de susciter chez l’enfant un nouveau regard sur la vie, porteur d’espoir."
Les 720 enfants sont principalement originaires de Tahiti, Hiva Oa, Rikitea, Rangiroa, Rimatara et Moorea et ont été choisis par les services sociaux dans leurs circonscriptions et dans les centres et foyers d’accueil. Des enfants porteurs d’un handicap physique ou mental seront également pris en charge. Au programme, des ateliers de voile quotidiens organisés par niveau mais aussi des découvertes du lagon avec masques et tubas, des visites guidées dans les jardins de Vaipahi et le Jardin botanique, des randonnées pédestres, du kayak, des baignades et peut-être même des sorties en pirogues traditionnelles. Une équipe composée de 110 encadrants diplômés (moniteurs de voile diplômés, aide-moniteurs, travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés, personnel de santé) est prévue pour encadrer 144 enfants par semaine pendant cinq semaines.


Comment aider la Saga ?

La 25e édition de la Saga se fera à Papearii
La Saga dépend des aides reçues sous forme de subventions par les organisations (publiques et privées), de parrainages d’enfants ou encore de dons par les entreprises et les particuliers.
Un maillon important de l’organisation dépend des aides logistiques reçues par des partenaires publics et privés. C’est le cas, par exemple, des transporteurs qui, grâce à leurs camions plateaux, acheminent tout le matériel nautique gratuitement.

Des dons en nature sont aussi récoltés auprès des entreprises ou des particuliers, des collectes annuelles permettent de récupérer des goûters et des petits déjeuners pour toute la durée de la Saga.
Si vous voulez devenir famille d'accueil pour la Saga, contactez le centre social de Mataiea ou la mairie de Mataiea.

Pour aider la Saga il est possible de faire des dons libres sur le site de la Saga [sagatahiti.com], de parrainer un enfant (50 000 francs) via le formulaire ou via le site de la Saga, de partager leurs publications Facebook, de participer aux collectes de goûters et à la vente de t-shirts dans les magasins Carrefour de Tahiti les 2, 3 et 4 juin.

Henri Cornette de Saint-Cyr À l'origine de la Saga "Cette opération nous apporte beaucoup"

25 ans que la Saga existe. Comment fait-on durer un projet de cette ampleur ?
"En ayant la foi. Parce que c'est inscrit dans l'ADN de l'école de voile. L'école de voile, sans la Saga, ne serait plus tout à fait la même. 25 ans ça marque, nous sommes tournés vers cette opération qui nous prend beaucoup de temps, mais nous apporte beaucoup parce qu'on a vu les résultats, parce que participer à l'évolution de ces enfants est gratifiant et cela nous fait grandir aussi."

La Saga a encore de beaux jours devant elle ?
"Je l'espère ! Je suis à la retraite depuis quelques années déjà, j'espère quand même que quelqu'un prendra le relais un jour. Il faut surtout que la Saga vive le plus longtemps possible. La Saga fait partie des institutions en Polynésie. C'est une organisation qui n'existe nulle part ailleurs, je ne connais pas d'endroit où il y ait une opération de ce type et de cette envergure. Elle se fait grâce à cette solidarité qui existe en Polynésie, à cet esprit particulier, cette gentillesse des familles qui accueillent naturellement des enfants. Les gens savent accueillir avec simplicité, avec amour, avec gentillesse donc je crois que c'est le pays rêvé pour ce type d'opération. Quand on prend une plante, qu'on enlève les mauvaises herbes, qu'on arrose et qu'on met un peu d'amour, eh bien, elle fleurit."

Vous disiez que vous avez moins de moyens que les années précédentes ?
"C'est plus difficile parce que nous ne sommes pas les seuls à mener des actions. Le Pays a traversé une période difficile et nous ne pouvons pas avoir, non plus, beaucoup d'exigences. Il faut comprendre qu'autour de nous, il y a aussi beaucoup d'organismes qui demandent de l'aide. Nous ne devons pas être trop gourmands. Il faut savoir faire preuve parfois de simplicité. Il est vrai que les entreprises nous aident moins, le Pays a eu quelquefois quelques difficultés, que l'on comprend tout à fait. Nous avons un principe qui est que même si on ne nous donne pas tous les ans nous ne sommes pas là pour critiquer, mais pour être reconnaissants. Jusqu'à présent, nous avons réussi à nous adapter, nous avons diminué de beaucoup nos dépenses. Cela se voit sur le matériel, nous avons du mal à renouveler notre matériel. L'essentiel c'est que la Saga survive et c'est pour cela que nous avons fait nos dernières Sagas à Tahiti pour moins dépenser. Notre rêve est de retourner dans les îles, et dans les îles Sous-le-Vent l'année prochaine et de permettre aux enfants de découvrir la Polynésie, découvrir ses beaux lagons de découvrir autre chose. C'est quelque chose qu'il faut leur offrir. Il faut que ces enfants sortent de leur quartier, de l'anonymat."


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Lundi 22 Mai 2017 à 16:23 | Lu 944 fois







1.Posté par patrick le 23/05/2017 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à tous ! et un petit coucou de marseille à Anne de Raiatea monitrice à la saga...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance