Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

L'excédent budgétaire de 2016 réinjecté dans l'économie



PAPEETE, 22 août 2017 - Le 3e collectif budgétaire de 2017, adopté mardi par l’assemblée, réaffecte 5,3 milliards Fcfp de crédits nouveaux, soit la quasi-totalité de l’excédent de fonctionnement de l’exercice budgétaire 2016.

La délibération portant modification n°3 du budget général de la Polynésie française a été adoptée mardi après-midi à Tarahoi, lors de la deuxième séance de la session extraordinaire, à l’issue de près de 5 heures de discussions et sous la baguette autoritaire de la première vice-présidente de l’assemblée, Lana Tetuanui.

En juin dernier, la collectivité adoptait le compte administratif de 2016 en constatant un excédent de fonctionnement de 6,798 milliards Fcfp. La conjoncture favorable constatée lors du dernier exercice budgétaire, avec un PIB estimé en croissance de 1,8 %, a permis aux recettes fiscales directes et indirectes de poursuivre leur progression, confortant le redressement de la situation des comptes publics.

Cet excédent a en parti été consommé avec le prélèvement, lors des collectifs précédents, de 1,4 milliard pour financer les dépenses imprévues liées aux intempéries de janvier dernier. En ouverture de séance, mardi, les réserves dormantes du Pays s’élevaient à 5,384 milliards Fcfp. Le collectif budgétaire adopté dans la journée y prélève 5,307 milliards Fcfp, "sans remettre en question la politique de désendettement et la qualité de nos comptes au regard des exigences des financeurs extérieurs", a noté Armelle Merceron lors de son intervention pour le compte du groupe majoritaire Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA).

Soutien aux entreprises

"Les efforts que nous menons depuis 2 ans nous permettent de renouer avec la croissance économique", s'est félicité le vice-président Teva Rohfritsch, en constatant cependant que "ces résultats ne suffisent pas à dynamiser suffisamment la création d’emplois", bien que l’indice qui mesure cette activité ait progressé de 2,8 % sur les 12 derniers mois, alors qu’il est resté au point mort (-0,1 %) sur la période 2012-2016.

Si un complément de 450 millions Fcfp en faveur des aides à l’emploi (CAE) vient compléter la dotation du Felp, au collectif n°3, plusieurs mesures de soutien aux entreprises se traduisent par l’inscription de 620 millions Fcfp d’aides à caractère économique : 150 millions Fcfp de crédits supplémentaires sont inscrits pour le dispositif d’aides à l’équipement des petites entreprises (AEPE) afin de les accompagner dans leurs projets de création ou de développement d’activité (fin juin 2017, 152 millions Fcfp avaient été attribués à 122 entreprises au titre de cette aide) ; 150 millions Fcfp de crédits supplémentaires en faveur de l’aide pour la revitalisation des commerces de proximité et des restaurants (ACPR), visant à l’amélioration de l’attractivité de leurs points de vente ou de restauration en Polynésie française (fin juin 2017, 130 millions Fcfp avaient été attribués à 80 entreprises) ; 40 millions Fcfp d’aides aux producteurs de monoï pour leurs actions de promotion sur les marchés internationaux.

A noter également une inscription de 571 millions Fcfp en crédits de paiement pour des acquisitions immobilières et les aménagements du Village tahitien à Punaauia en plus de 40 millions Fcfp de crédits pour financier des études économiques, financières et juridiques liées à un projet de société d’économie mixte et pour financer des appels à projets pour les divers lots de ce projet touristique à Punaauia. Toujours concernant ce projet envisagé sur les emprises foncières anciennement destinées au Tahiti Mahana Beach, 181 millions Fcfp d’autorisation de programme (subvention à TNAD) ont été votées pour le financement de deux opérations relatives à l’aménagement et aux infrastructures : 151 millions, de subventions pour des ouvrages d’infrastructure des eaux pluviales sur le site et 30 millions pour des études liées à l’aménagement du complexe touristique.

Le collectif budgétaire n°3 inscrit en outre 300 millions Fcfp supplémentaires en faveur des secteurs de l’économie bleue et de l’agriculture.

Au titre des modifications notables apportées aux dépenses de fonctionnement, l’assemblée a également acté le versement de 1,6 milliard Fcfp pour compenser le déficit cumulé du Régime de solidarité (RSPF) via le Fonds pour l’emploi et la lutte contre la pauvreté (Felp). Ce déficit cumulé était de 2,69 milliards Fcfp fin 2016 et sera ramené à -1,1 milliard, une fois cette opération réalisée. En 2017, le budget prévisionnel du régime prévoit un excédent de 312 millions Fcfp en fin d’exercice. Le Pays planifie la résorption de ce déficit courant 2018, par le biais d’un nouvel apport. La résorption des déficits des régimes de la Caisse de prévoyance sociale est nécessaire en vue de leur unification, dans le cadre de la réforme du système de Protection sociale généralisée (PSG).

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 22 Août 2017 à 16:33 | Lu 2830 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 18:35 Le salon du livre 2017 : "une réussite"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance