Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L’association Te Ora Hau hausse le ton contre les nuisances sonores



Face à l'augmentation des plaintes de victimes de nuisances sonores et au manque de civisme des amateurs de basse, l'association Te Ora Hau réclame plus de sévérité à l'encontre des voitures "boum boum".
Face à l'augmentation des plaintes de victimes de nuisances sonores et au manque de civisme des amateurs de basse, l'association Te Ora Hau réclame plus de sévérité à l'encontre des voitures "boum boum".
PAPEETE, le 13 juillet 2016 - Te Ora Hau, l'association qui prône l'art de "Vivre en paix", assiste depuis plusieurs mois à une recrudescence des nuisances sonores liées notamment aux voitures "boum boum". Face à ce constat alarmant, son président Roland Garrigou lance un nouvel appel aux autorités compétentes pour modifier et renforcer les textes de loi en vigueur afin de rendre la vie des habitants du fenua plus sereine.


Fondée en 1999, l'association Te Ora Hau lutte contre les nuisances sonores en Polynésie française et a pour vocation de recevoir et d'écouter les victimes qui souffrent de ce type de désagréments. Fraîchement élu, son président Roland Garrigou a décidé de monter au créneau et hausse le ton. Pointant du doigt une situation de plus en plus inquiétante, il réclame une plus grande clarté des textes de loi et leur renforcement. "Le 17 (numéro d'urgence de Police-secours, ndlr) est très sollicité, surtout en fin de semaine. Les plaintes viennent de toutes parts : les îles Marquises, Raiatea, Taha'a, Bora Bora, Huahine, Moorea et, bien sûr, Tahiti. Le scénario est toujours le même : des voitures suréquipées de matériel sonore afin de permettre à leurs propriétaires de faire monter les décibels au détriment du voisinage. Pourtant, les amateurs de voitures boum boum persistent à vouloir laisser croire, à travers une charte, qu’une voiture boum boum pourrait ne pas nuire à autrui…", dénonce le président.

Roland Garrigou demande aux autorités compétentes, au Pays et même à l'État de prendre toute la "mesure de la situation et de la reconsidérer en cause nationale". "C'est un problème de santé publique, il y a une génération de malentendants qui est en train de naître, et bientôt cela deviendra un problème financier car il faudra les prendre en charge via la sécurité sociale", estime-t-il. Il poursuit : "Lorsque je prends un billet pour aller à un concert, je ne l'impose à personne. Chacun est libre du choix de son mode de vie, mais pas d'agresser son voisin et de l'obliger à écouter sa musique." Et de rappeler : "Un homme originaire de Ua Pou a même été évasané dimanche dernier afin d'être suivi par des équipes médicales et obtenir un soutien psychologique !"

Ainsi son association réclame "la tolérance zéro face aux nuisances sonores, pour la santé de tous". L'amende de 3e classe en vigueur pour les contrevenants et la confiscation du matériel ne semblent en effet pas suffisants pour dissuader les addicts aux décibels, d'autant qu'ils doivent être pris en flagrant délit. "Aussi, les amateurs de basse ont pour habitude de baisser le volume à l'approche des forces de l'ordre, ce qui prouve combien la loi n'est pas efficiente en la matière." L'association Te Ora Hau demande alors à ce que "le code de la route soit revu et corrigé", et que "l'installation d'équipements audio surdimensionnés soit interdite, d'autant que cela constitue un grand risque en matière de sécurité routière". Et de conclure : "Te Ora Hau se portera désormais partie civile devant les tribunaux afin de faire cesser les délits de nuisances auditives. À ce titre, toutes les personnes victimes de ce fléau sont appelées à se faire connaître et rejoindre l’association. Le gouvernement doit revoir son budget pour résoudre ce problème de citoyenneté, en impliquant davantage les communes." À bon entendeur…


Rédigé par Dominique Schmitt le Mercredi 13 Juillet 2016 à 17:17 | Lu 3233 fois






1.Posté par Rio le 15/07/2016 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eich... Il y a à Toata en ce moment de la nuisance sonore.

2.Posté par Chaval le 15/07/2016 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Rio ne mélanges pas tout, Toata est un lieu où la musique lors de fêtes traditionnelles, le Tiurai en conséquence, est autorisé et c'est surtout de la musique Polynésienne ce qui n'a rien à voir avec les adeptes des "boum boum" qui ne sont que des agressions sonores qui n'ont rien à voir avec la musique, celle qui adoucit les moeurs, si tu vois ce que je veux dire.

3.Posté par Hinu le 15/07/2016 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IAORANA , O ITE HOA OTAU E AHA TE MANI'NIA I TUPU IO MATAU EI TE HOA IA RAVEA FAATURA TE TAATA

HAAMANAO TU TE TAMARII MEA API RATAU

MEA MA E PO HAERE TOO'TO UA PO IE HAERE HAAMAU TU NIIHO POROMU FAAEA PIIHO TA OTAU TAMARII

MAURURU

4.Posté par Rio le 15/07/2016 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Chaval, j'ai eu "ta" musique "traditionnelle" à côté de chez moi. Le son des toe're de 18h jusqu'à 23h, 90 DB dans une chambre (tu sais, l'endroit ou les gens normaux dorment). Quand j'étais petit, on avait les chanteurs, et ils chantaient jusqu'à deux heures du matin, ça ne me dérangeait pas du tout. Donc, non, toute la musique traditionnelle n'adoucit certainement pas les mœurs...

5.Posté par MICROSTRING le 16/07/2016 04:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une journée sur les hauteurs de Tipaerui...
Dès 5H00 du matin, il y a une cimenterie qui se met au travail. A 7H00, c'est la TSP qui broie les déchets verts toute la journée, quand ce n'est pas les brises-roches qui taillent la montagne à longueur de journée. Et le soir venue, alors qu'on aspire au calme, un groupe de danse et un groupe de rock répètent jusqu'à 22H00.
On pourrait croire que le dimanche on a droit à un peu de calme. Et bien non ! Il y a des idiots qui mettent leur musiques à fond les basses...

6.Posté par scoulax le 16/07/2016 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Chacal
Facile de mettre tout le problème de nuisance sonore au véhicules équipé de la bonne sonorisation. Pour ton infos des rencontres fructueuses avec les autorités compétentes ont permis de mettre à jour la Chartres de bonne conduite visant à sensibiliser les passionnés de ne pas faire du n'importe quoi avec leur sono sous peine d'être condamné lourdement. Donc on leur propose de rentrer dans des associations de car audio pour prendre connaissance des loi en vigueur.

7.Posté par Chaval le 16/07/2016 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Scoulax, c'est Chaval et non Chacal, ok ?

8.Posté par Rio le 16/07/2016 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@microstring > Les usines dans certaines vallées étaient là avant que de petits malins (pas vous, les *censurés* qui vous ont vendu - j'imagine en plus que la visite aura eu lieu le dimanche ;) ) se décident à en exploiter les flancs pour en faire des lotissements...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance