Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'argent qui entre et qui sort de Polynésie



Les grands mouvements d'argent de notre économie en 2015. Les flèches représentent les entrées et les sorties d'argent dans l'économie polynésienne. Les chiffres en gras sur les flèches sont les montants des échanges, en milliards de francs.
Les grands mouvements d'argent de notre économie en 2015. Les flèches représentent les entrées et les sorties d'argent dans l'économie polynésienne. Les chiffres en gras sur les flèches sont les montants des échanges, en milliards de francs.
PAPEETE, le 21 janvier 2017 - Les chiffres de la balance des paiements 2015 de la Polynésie française ont été publiés. Ils nous montrent d'où viennent les revenus extérieurs de notre petit pays et où part notre argent. Sans surprise, le commerce de biens nous coûte très cher, mais il est plus que compensé par les transferts de l'État et le tourisme.

Dans son ensemble, la Polynésie a épargné 31,3 milliards de francs en 2015. Ce nombre correspond à l'excédent du compte de transactions courantes (échanges de biens et de services) de la balance des paiements de la Polynésie française en 2015.

Ce document global publié cette semaine par l'IEOM (notre banque centrale) s'adresse aux économistes et à nos décideurs, mais il renferme tous les éléments qui permettent de comprendre les ressorts de notre économie.

Nous avons démêlé les chiffres du rapport pour vous les présenter sous forme d'infographie (voir ci-contre). Les flèches représentent les flux financiers de tous les acteurs économiques (entreprises, banques, administrations, ménages…).

Une flèche qui sort, c'est de l'argent qui part à l'étranger, par exemple les 15,7 milliards de francs dépensés par les voyageurs polynésiens à l'étranger. Une flèche qui entre, c'est de l'argent qui est revenu au Fenua, par exemple les 13,8 milliards de francs que nous ont rapportés nos exportations de perles, coprah, poissons, etc.

L'épaisseur des flèches correspond à la valeur des échanges. La plus grosse est logiquement celle qui représente les dépenses de l'État en Polynésie française (181,1 milliards de francs qui entrent sur le Territoire). Elle est suivie par celle qui représente nos importations de marchandises (161,3 milliards de francs qui sortent pour payer nos fournisseurs).

LES DÉPENSES DE L'ÉTAT REPRÉSENTENT 24% DE NOTRE PIB

La dépendance de notre collectivité aux transferts de la Métropole est ainsi clairement chiffrée. L'État a injecté 134 milliards de francs (salaires, dépenses de fonctionnement et investissements ; nets des cotisations patronales payées sur les salaires des fonctionnaires d'État ou encore des remboursements des avances de trésorerie consenties au Pays). Cette somme était en hausse de 6,2% en 2015, l'année où l'État est revenu au financement du RSPF.

Le chiffre : 134 milliards de francs ont été injectés dans notre économie par l'État français en 2015

En 2015 le tourisme a injecté 50,1 milliards de francs dans notre économie
En 2015 le tourisme a injecté 50,1 milliards de francs dans notre économie
Au final, les transferts de l'État représentent 24% de toute la richesse créée en Polynésie en 2015. Loin devant notre deuxième source de revenus extérieurs, le tourisme, qui ne représente que 9% de notre PIB avec 50,1 milliards de francs.

Grâce à ces transferts et à nos 183 000 touristes, une fois tous nos fournisseurs, voyages à l'étranger et achats immobiliers en Nouvelle-Zélande payés, la Polynésie a réussi à économiser 31,3 milliards de francs en 2015. Cette somme permet de rembourser nos dettes extérieures et d'investir en métropole ou dans le reste du monde : les avoirs à l'étranger des entreprises et des ménages polynésiens ont ainsi augmenté de 8,6 milliards de francs.



Nos principaux partenaires commerciaux
Sans surprise, c'est la métropole qui arrive en tête de nos partenaires commerciaux, avec 25% des biens importés ou exportés en Polynésie venant de l'hexagone. Quand on inclut les services et les transactions courantes (le tourisme, les services et les revenus en particulier), la France monte à 57% de tous nos échanges internationaux.
Derrière la puissance tutélaire suivent logiquement les trois grandes puissances économiques mondiales : l'Europe, les États-Unis et la Chine. Signe que notre intégration régionale est faible, aucun grand pays du Pacifique ne représente plus d'un dixième de nos échanges, avec la Nouvelle-Zélande, le Japon, l'Australie et la Corée du Sud en tête.


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Samedi 21 Janvier 2017 à 09:30 | Lu 19678 fois







1.Posté par hotunui le 21/01/2017 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Preuve par 2 que nos dépendances multiples ne nous mènera pas à l’indépendance n'en déplaise à certain.

2.Posté par taua le 21/01/2017 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

notre balance commerciale est déficitaire, pareille que les pays sous développé

3.Posté par bassetabasse le 21/01/2017 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos sur-indexé coute 134 milliards de francs a l'État français et c'est les premiers a faire shopping a LAX.

4.Posté par TOM le 21/01/2017 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On préfère maintenir des billets d'avion hors de prix pour gaver ATN plutôt que de développer le Tourisme, et donc l'économie. Bravo aux politiques !!!

5.Posté par Bill JAMES le 21/01/2017 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu as raison @TOM gaver ATN!!!
mais au fait ATN est elle à jour de ses cotisations CPS...???

6.Posté par Kriss le 21/01/2017 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ bassetabasse : je pense qu'il y'a plus de polynésiens (en GP pour la plupart) qui vont faire leurs courses à LAX que de popa'as !
Et je ne pense pas que les salaires des fonctionnaires d'état représentent 134 milliards de francs. Tu fais purement et simplement de la désinformation ...

7.Posté par Xenos le 21/01/2017 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et quand une étude sur les conséquences catastrophiques des marges insensées pratiquées par le commerçants de touts bords à Tahiti ?

Quel pourcentage des 161 milliards d'importations va, en pure perte pour le nunaa, dans les poches des nantis ?

8.Posté par Xenos le 21/01/2017 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai oublié de dire... merci à Tahiti Info pour cette infographie très claire.
De l'information comme il est rare d'en voir.

9.Posté par bidass le 21/01/2017 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que ton schéma ne reflète pas vraiment la réalité.
Sachant que je dépense à l'étranger à chaque voyage entre 800 000 F CFP et 1 000 000 F CFP ; alors imaginons 100 000 touristes par 100 000 F CFP de dépenses (par exemple) : faite le calcul!!!
Moi perso par mois je dépense 100 000 F CFP au magasin multiplie ça aussi par 100 000 habitants.......... on peut voir simplement comme ça, combien le territoire encaisse et encore ce n'est que des chiffres hypothétiques et de bases on peut grossir....
Sachant que le Polynésien consomme 3 à 4 fois plus qu'un métropolitain alors j'imagine les taxes qu'on retourne à l'Etat.

10.Posté par Bodouin le 21/01/2017 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A quand une baisse des marges de tous ces commerçants qui nous saignent??
A quand une baisse du train de vie des "Elites" qui nous gouvernent??
A quand une utilisation correcte des fonds qui nous sont envoyés de Métropole??

11.Posté par bassetabasse le 21/01/2017 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Kriss

je ne parler pas de la race des popa'as.

tu affabule mes propos

12.Posté par Benvoyons le 21/01/2017 22:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

s''il n''y avait de surrémunération, il n''y aurait pas de dépenses à Los Angeles. Non seulement les pauvres ne peuvent pas partir en vacances, mais en plus ils paient leurs denrées deux fois plus cher qu''en métropole. C''est la double peine.

13.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 22/01/2017 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" les revenus extérieurs de notre petit Pays " : oh hé Tahiti-infos ! Si c'est un petit pays, ben alors "pays" ne prend pas de majuscule ! hohohohohoho
Je sens comme une odeur de déconfiture : hier encore comme dit la chanson... la française Popolynésie était "plus vaste que l'Europe"... et en ce 21 janvier royal, voici que le soufflé est retombé : ne reste plus que la majuscule à Péï hihihihihihihihi
rollstahiti@gmail.com

[NDLR : Bien vu, la majuscule n'est accordée qu'à l'institution, comme dans "les services du Pays". Ça montre la force de l'habitude ! C'est corrigé, merci de la remarque.]

14.Posté par OTIA le 22/01/2017 06:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@bidass :les taxes ne retournent pas dans les caisses de l'Etat, mais du territoire...

15.Posté par McLeo le 22/01/2017 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Poste 9 (bidass)
Bien vu et bien envoyé !

16.Posté par Le Vieux le 22/01/2017 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'argent, ça va, ça vient, mais quand ça vient, ça va. ( Smaïn )

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Août 2017 - 17:24 427 plants de pakalolo détruits à Huahine

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance