Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


"Je salue son courage" déclare Edouard Fritch à propos du renoncement de François Hollande



François Hollande, lors de sa visite officielle en Polynésie française, le 22 février 2016.
François Hollande, lors de sa visite officielle en Polynésie française, le 22 février 2016.
PAPEETE, 1er décembre 2016 - Élu en 2012 face à Nicolas Sarkozy, François Hollande a annoncé jeudi à Paris qu’il ne se présenterait pas à la présidentielle de 2017. Interrogé jeudi matin, le président Fritch a salué une "décision très courageuse".

Au plus bas dans les sondages de popularité, François Hollande sera le premier président de la Ve République à renoncer à briguer à sa succession. "C’est une décision très courageuse", a réagi Edouard Fritch à l’annonce de cette décision. "Nous avons tous bien compris que c’est pour l’intérêt de la France. (…) Il a pris cette décision et je salue son courage".

"Je dois avouer que ça m’affecte de voir cet homme décider de se retirer pour tenter de ramener de l’unité dans son parti politique. Ca ne se trouve pas partout", a aussi déclaré Edouard Fritch en faisant une allusion à peine déguisée à la situation du camp autonomiste polynésien et aux relations tendues qu'il entretient avec Gaston Flosse.

Il reste que le président de la République avait pris des engagements devant les élus polynésiens, lors de sa visite officielle à Tahiti en février 2016 : rétablissement du montant de la Dotation globale d’autonomie (DGA) à 10,8 milliards Fcfp et "sanctuarisation" de cette rente dans le statut d’autonomie actuellement en voie de toilettage ; modification du décret d’application de la loi Morin d’indemnisation des victimes du nucléaire ; convention d’un "accord de Papeete pour le développement de la Polynésie française dans la République".

Ces promesses ont été "traduites pour une grande part dans la loi de finances 2017", estime Edouard Fritch, notamment en ce qui concerne la DGA. Et "le projet de décret modificatif de la loi Morin nous a été transmis".

Mais on sait aujourd’hui que le toilettage statutaire de la Polynésie française n’aura pas lieu avant la présidentielle de 2017 et, s’il doit l’être, ne sera examiné que sous la prochaine législature. Quant à l’Accord de Papeete : "Je vais envoyer quelqu’un à Paris, dans les jours à venir, pour ça", a précisé Edouard Fritch, jeudi.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 1 Décembre 2016 à 16:36 | Lu 2100 fois






1.Posté par Mathius le 01/12/2016 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hollande a au moins démontré qu'il est plus responsable que Flosse et Tamaru. Dur, dur pour des polynesiens se prenant pour des Dieix.😜😋😛

2.Posté par boran le 02/12/2016 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

3.Posté par boran le 02/12/2016 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

4.Posté par Taoataori Tautu le 02/12/2016 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila l'exemple que devrait suivre certains élus de chez nous.....

5.Posté par Taoataori Tautu le 02/12/2016 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exemple que devrait suivre certains élus de chez nous.....

6.Posté par petero le 02/12/2016 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les socialos gauchos ont tout fait pour "virer" le seul qui était capable de relever notre pays Nicolas Sarkozy ! Il reste que le président de la République avait pris des engagements devant les élus polynésiens, lors de sa visite officielle à Tahiti en février 2016 : rétablissement du montant de la Dotation globale d’autonomie (DGA) à 10,8 milliards Fcfp alors... qu' Edouard Fritch aille demander cet argent à Ali Juppé !

7.Posté par pif paf le 02/12/2016 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien que Fritch réagisse à ce départ.
Ceux qui s'accrochent trop longtemps au pouvoir devraient s'en détacher : fini les dinosaures de la politique !

Au fait, ca fait combien de temps que Fritch est dans les organes du pouvoir : ministre, député, maire, président de l'assemblée et président du Pays ?

8.Posté par Kaddour le 02/12/2016 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du courage ??? Tu parles ! Il savait très bien qu'il n'avait aucune chance... Et tout le PS avec lui d'ailleurs vu qu'il en a été le démolisseur....
Mais il ne partira pas les mains vides !!! Avec les retraites qu'il va se faire !!! Un pauvre riche qui regardera les "sans-dents' du haut de son portefeuille bien plein ....

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance