Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Intempéries : le lycée technique du Taaone reprend son souffle



PAPEETE, le 31 janvier 2017 - Après une semaine de vacances forcées, les élèves du lycée technique du Taaone, à Pirae, ont repris le chemin des cours ce lundi. Entre nettoyage et réparations, tout le monde contribue à redonner des couleurs à l'établissement.

Quelques stigmates sont encore visibles dans l'enceinte du lycée technique du Taaone. Les scènes de chaos ont disparu mais il reste encore un peu de boue et d'eau par endroits. Une semaine après les fortes pluies qui ont frappé Tahiti le 22 janvier dernier, le lycée du Taaone reprend vie. La lourde grille verte à l'entrée de l'établissement est réparée. Le béton situé en dessous, ravagé par l'eau, a lui aussi été remplacé. De l'autre côté, à l'intérieur de la cour de l'établissement, la voie a été dégagée. "Il va falloir encore un peu de sueur pour réaménager l'extérieur. Dimanche dernier, il y avait un mètre de boue partout, tout ceci était couvert", explique Jimmy Legros, proviseur du lycée du Taaone, en désignant la cour.

Quelques mètres plus loin, dans les ateliers techniques, les élèves ont réinvesti les lieux. Ils aident leurs professeurs à remettre d'aplomb leurs outils de travail. "Ici, dans les ateliers, les élèves nettoient les machines, les font sécher et une fois que tout sera sec, ils essaieront de les faire marcher à nouveau afin d'évaluer les pertes", détaille le chef d'établissement. Balais en mains et sourire aux lèvres, les CAP, BTS et Bac pro unissent leur force pour nettoyer et réparer. Certains en profitent pour affiner leurs compétences techniques.

D'IMPORTANTS DÉGÂTS POUR LA SECTION AUTO

Jimmy Legros, proviseur du lycée.
Jimmy Legros, proviseur du lycée.
Pour l'heure, difficile d'avoir une estimation chiffrée des dégâts matériels dans les ateliers techniques. La boue est montée haut dans les ateliers. Seules les machines en hauteur ont pu être sauvées. "Le plus gros du dégât est dans l'atelier auto. Nous ne savons pas encore pour combien mais il y a des voitures qui ont été totalement inondées. Il y a aussi le pont élévateur qui a été submergé avec le boîtier de commande numérique et là, je ne sais pas s'il va pouvoir remarcher", déclare Jimmy Legros.

Les salles de classe, en rez-de-chaussée n'ont-elles non plus pas été épargnées. Une semaine plus tard, seules quelques traces de boue subsistent. Le temps en viendra à bout. "Là aussi, comme le matériel était en hauteur sur les tables, les pertes sont minimes. L'électricité a été coupée pendant la semaine mais aujourd'hui, tout redevient à la normale."

Un peu plus loin, près de la rivière, de gros amas de branchages et de détritus sont accrochés aux berges ou aux petits ponts. "Cette rivière a débordé et comme l'établissement est du mauvais côté, dans la pente, toute l'eau et la boue ont traversé le lycée." Y compris les bâtiments administratifs. Situés près de la route, ce sont les locaux qui ont été les plus touchés avec l'atelier de mécanique automobile.

A l'accueil, des dossiers sont en train de sécher. Même chose dans le bureau du proviseur, qui accueille aussi de manière provisoire d'autres cadres de l'établissement. "Nous avons changé un des serveurs informatiques pour le moment, de manière à relancer la machine. Nous sommes un peu à l'étroit mais ce n'est pas grave, nous pouvons quand même travailler. Nous pouvons patienter. Le plus important était de rouvrir le lycée…", déclare Jimmy Legros dans un sourire.

Mission accomplie pour le chef d'établissement. Il s'était fixé une semaine et a relevé le défi. Ce lundi les 1250 élèves ont pu réintégrer les salles de cours du lycée, tout comme les 150 professeurs et 50 agents. "Dès le dimanche, les institutions, les secours et même les professeurs, de leur plein gré, sont venus aider à nettoyer l'établissement. Il y a eu un bel élan de solidarité et c'était super de voir ça."

Le proviseur estime que, pour la partie administrative, le coût des dégâts s'élève à cinq millions de francs. A l'extérieur, il y en a pour trois millions. Les deux véhicules de du lycée ont aussi été touchés. Une solution devrait être trouvée prochainement pour acheminer les élèves vers les terrains de sport.

Une réunion entre professeurs et cadres du lycée se tiendra vendredi afin que chacun fasse part de ses besoins. Jimmy Legros l'assure : "Tous les élèves auront les outils pédagogiques dont ils disposaient avant."

. Il reste encore de la boue à dégager



Dans le bâtiment de l'administration...


Semaine manquée, semaine rattrapée

Le lycée a réceptionné encore quelques appels de parents inquiets. Le proviseur se veut rassurant : tous les cours seront rattrapés. Les intempéries n'empêcheront pas les examens prévus de se dérouler et les élèves y seront correctement préparés, comme s'ils n'avaient pas loupé les cours.

Rédigé par Amelie David le Mardi 31 Janvier 2017 à 14:12 | Lu 1022 fois






1.Posté par simone grand le 01/02/2017 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La ministre est-elle venue vérifier devant les élèves que la direction a bien fait son boulot sinon gare?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 11:35 Des citernes d’eau pour les habitants de Paea

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance