Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Infractions au code du travail : Auroy et Marchesini obtiennent un renvoi en correctionnelle



PAPEETE, le 25 octobre 2017 - Mardi, les dirigeants de la Dépêche, Dominique Auroy et Pierre Marchesini devaient comparaître devant le tribunal correctionnel pour répondre de plusieurs infractions au code du travail. Les deux hommes ne se sont pas présentés. L'un de leurs avocats ayant soulevé un conflit d'intérêt, l'affaire a été renvoyée au 13 février 2018.

Mardi, Dominique Auroy et Pierre Marchesini devaient être jugés pour des faits " d'entrave au fonctionnement du CE, atteinte au fonctionnement des délégués du personnel et entrave au fonctionnement du CHSCT". La justice soupçonne les deux hommes, respectivement actionnaire majoritaire et ancien directeur de publication de la Dépêche, de ne pas avoir respecté le droit du travail entre 2014 et 2016 en licenciant des employés contre l'avis de l'inspection du travail. Lors de l'audience, l'un de leurs avocats a soulevé un conflit d'intérêts en expliquant qu'il devait se retirer de l'affaire puisqu'il avait représenté les deux hommes, dont les relations se sont entre-temps dégradées, et dont les responsabilités doivent être disjointes dans l'affaire actuelle.

Les avocats des parties civiles, s'opposant à ce renvoi, ont exprimé leur mécontentement. Comme l'a indiqué Me Neuffer, " Nous venons de nous rendre compte que monsieur Marchesini et monsieur Auroy sont en conflit d'intérêts alors que tout le monde sait qu'ils ne s'entendent plus depuis plusieurs mois. Aujourd'hui, on met cela en avant pour obtenir un ultime renvoi auquel nous nous sommes opposés par principe car cette affaire est ancienne. Cela fait trois ans que nous essayons d'obtenir réparation, c’est-à-dire à l'application du juste droit. Nous avons un principe qui stipule que l'on ne peut déroger aux règles impératives de protection des salariés. Dans ce dossier, toutes ces règles sont violées de manière évidente."

En l'absence des deux hommes d'affaires, l'affaire a donc été renvoyée au 13 février 2018.


Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 25 Octobre 2017 à 17:09 | Lu 2274 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance