Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Îles flottantes : une lectrice inquiète nous écrit



PAPEETE, 22 mai 2017 - Une lectrice nous fait part de son inquiétude face au projet d’îles flottantes promu par l’organisation non gouvernementale Seasteading Institute et dont une installation pilote pourrait être réalisée en Polynésie française.

Dans un courrier adressé à la rédaction de Tahiti Infos, avant de songer à l’installation d’un prototype d’île flottante et d’un partenariat entre le Pays et le Seasteading Institute, cette lectrice estime nécessaire de recueillir l’accord préalable de la population polynésienne, par le biais d’un référendum local.

Elle dit avoir assisté aux conférences de présentation organisées du 15 au 17 mai derniers à Tahiti. Visiblement, elle n’en revient pas convaincue : "(...) J’ai entendu beaucoup d’intervenants dire « les polynésiens sont prêts », « on retrouve l’identité polynésienne », « on va enrichir l’identité polynésienne », « ceci est pour nos générations futures » (…). Mais, est-ce qu’à un seul moment quelqu’un a pensé demander l’avis du principal intéressé : le Peuple ? Est-ce que ce projet d’une envergure si importante, réalisé dans les eaux polynésienne ne mérite pas un référendum local ? Ce serait la moindre des choses ; c’est le respect que les élus doivent au Peuple.

Selon un chercheur américain, les inquiets vis à vis du projet doivent se rassurer car je cite : « ce projet ne sera pas fait dans notre jardin, mais dans le lagon ». Oui, donc notre chère pirogue Hokule’a qui prône le respect des océans est tombée aux oubliettes et Vaiana servi aux jeunes générations depuis des mois, trouvera finalement sur son beau lagon une île artificielle bien loin de Te Fiti.
La culture polynésienne ne relève pas du folklore, elle est vivante et bien réelle, le lagon est notre jardin et fait partie de notre patrimoine. Alors avant d’y toucher peut-être faudrait-il demander l’accord de la population.

La protection des coraux, des mammifères marins, les pêcheurs, les stocks de poissons seront mis à mal par les infrastructures que ce projet va engendrer car forcément il faudra des navettes pour approvisionner toute l’île et ne parlons pas de la pollution engendrée par tous les bateaux qui viendront chercher les stocks de marchandises.
Ce sont encore les associations qui vont devoir faire le boulot et lutter pour protéger le patrimoine foncier et maritime. Et que fait le Parti vert du Fenua qui se veut le plus respectueux de l’environnement ?

Par respect pour le peuple polynésien un référendum local – mécanisme démocratique prévu par la loi organique du 27 février 2004 portant statut d’autonomie de la Polynésie française - devrait être organisé.
Et la véritable justification est que le lagon appartient au peuple et non pas à un petit nombre d’élus, ni d’intervenants qui préjugent de l’avis des Polynésiens et parlent en leur nom. C’est dans ce vote que ce projet trouvera sa légitimité et non dans des propos visant à se servir de l’identité et de la culture polynésienne pour justifier la réalisation de ce projet notamment aux yeux des investisseurs. Ces derniers trouveront également leur intérêt dans ce référendum local puisqu’il leur permettra d’avoir une vision concrète de la faisabilité du projet.

Certes, créer des richesses est nécessaire pour générer des recettes pour le Pays mais c’est la manière de le faire qui faute, selon moi. Ce projet nécessite des études plus poussées au sujet de ses conséquences environnementales, juridiques et socio-économiques ».

Par ce courrier, je souhaite uniquement préciser quelques points et rendre les informations recueillies durant la conférence accessibles à tous. Et donner l’information, selon moi, ce n’est pas uniquement la transmettre à haute voix, c’est surtout faire en sorte que la compréhension de celle-ci soit accessible à tous y compris aux moins aguerris afin qu’ils puissent mesurer les enjeux que le projet suscite. C’est cela, le véritable accès à l’information et j’espère que certains élus entendront cet appel, informeront concrètement la population et organiseront un référendum local
".

Rédigé par extrait d'un courrier par Mi.T. le Lundi 22 Mai 2017 à 11:51 | Lu 9795 fois





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

34.Posté par zozo le 26/05/2017 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@BATEMAN les Kiribati ! pourquoi ce projet ne se fait il pas là bas ???? Ilk peuvent commencer de suite Pas assez d'argent à se faire ? pas envie d'offrir un refuge aux kiribatiens ? Il y a des archipels beaucoup plus menacés que la polynésie, pourquoi venir ici ? ah oui nous avons des GOGOS à revendre LOL

33.Posté par TAAROA le 26/05/2017 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cher Patrick Bateman, quel culot de traiter les polynésiens de nombrilistes!! c'est justement ce que veulent ces pseudos bisounours d'investisseurs, que l'on voit à court terme !!! selon vous, le peuple polynésien doit alors troquer son lagon à de riches investisseurs, leur fournir leur propre Etat autosuffisant régis par leurs lois de zone franche. De plus ces îles seront habitables, comment seront elles alimentées en eau et où seront déverser les eaux usées, sans parler des déchets ?
Alors NON !!! ça ne profitera pas aux polynésiens.C'est votre naïveté dépasse l'entendement et contrairement à vous c'est à long terme que nous voyons venir leur connerie !!!

32.Posté par Tahitianboy le 26/05/2017 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voudrais d'abord revenir sur la nécessité d'un référendum, que je trouve en fait inutile, comme elle le dit, car certains ne sont pas parfaitement bien informés du projet et cela altérerait de manière conséquente l'issu du vote par référendum. D'ailleurs, depuis quand un projet d'investissement, certes risqué sur le plan environnemental (et c'est en cela que les partenaires et le gouvernement doivent s'intéresser) doit être voté par référendum, à quoi servent nos représentants ? C'est bien nous qui les avons placés là où ils sont maintenant, non ?
De plus, je trouve que dénoncer le risque de pollution dû aux transports maritimes pour les approvisionnements n'a pas de sens, a-t-elle réellement assister aux conférences ? Car me semble-t-il, cette île fonctionnera comme un éco-village, avec des panneaux solaires, etc. et sera auto-consommatrice.
Donc, tout ce qu'elle préconise me paraît infondé compte tenu de ce qui se fait réellement. Je la rejoins pour autant, même si elle n'insiste pas sur cela, qu'il est nécessaire d'évaluer les risque écologiques notamment sur nos coraux, les courants, la faune et la flore maritime, etc.

31.Posté par Jean-Marie le 24/05/2017 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un pétrolier s'échoue sur un récif, c'est une catastrophe écologigue, que penser d'une île flottante , c'est carrément une bombe atomique ! donc ce serait bien de faire un référendum, comme en Suisse.

30.Posté par Jean-Marie le 24/05/2017 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un pétrolier s'échoue sur un récif, c'est une catastrophe écologigue, que penser d'une île flottante , c'est carrément une bombe atomique ! donc ce serait bien de faire un référendum, comme en Suisse.

29.Posté par chamiaouw va! le 24/05/2017 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci madame d'avoir prit le temps de rédiger ce courrier.
Je ne me suis pas interressé plus que cela à ce projet mais soutient tout à fait votre avis.
A qui d'autre demander l'avis si ce n'est à celui qui vit dans l'environement mit en jeu. Nos élus ne peuvent prendre de décisions sereinement faute à l'appat du gain. Seul le peuple devrait avoir le droit de décider pour sa survie.

OUI à un Référendum local, OUI à la protection de notre Fenua et de notre planête, OUI à la décroissance!

28.Posté par pif paf le 24/05/2017 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ BATEMAN
En 2100, on aura un BAT-BATEAU, une BAT-MOBILE avec une BAT-ILE.

27.Posté par Patrick BATEMAN le 24/05/2017 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le GIEC prévoit une montée moyenne du niveau des océan entre 50 cm et 1m d'ici 2100.

Vous serrez bien content d'avoir ces iles flottantes...

Les gens d'ici sont nombrilistes et ont une vision court-terme qui dépasse l'entendement.

Regardez les Kiribati...

26.Posté par One Love le 24/05/2017 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@23
Macron est tout a fait a l'image de ces îles artificielles:
De gros financeurs derrière lui, les médias avec lui...un projet sur le papier sympa mais qui dans la réalité sera le contraire...
Comprend qui pourra....

25.Posté par Lacoste le 23/05/2017 23:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que cette dame est l'exemple du bon sens.
L'argent investit dans le Mahana Beach...Ou est il passé..? Qui en a profité..La Polynésie n'est pas le Moyen Orient, les paramètres sont différents.
Si l'ensemble des capitaux dépensés pour une utopie était utilisé pour relancer l'économie, abaisser le cout du transport aérien pour faciliter le tourisme je pense que ce serait créateur d'emplois et ne détruirait pas l’écho système qui est l’âme de la Polynésie.
Je suis toujours étonné de voir des Politiciens sensés être intelligents et instruits se lancer dans des projets " fumeux"..A moins qu'ils ne soient " trop intelligents".....!! No comment.


24.Posté par ldpdt le 23/05/2017 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

E.F. si t'arrêtes pas cette pollution lagonaire et visuelle t'es fichu aux territoriales

23.Posté par J’dis ça, j’dis rien le 23/05/2017 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Post 22: A un homme comme Macron: mais ici, il n'y en a pas ( ou alors bien caché ). La république est en train de faire son grand ménage politique, mais le territoire bananier n'est pas encore "en Marche".

22.Posté par tamatoas le 23/05/2017 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana , Mme la lectrice inquiète ,
ne vous inquiétez pas trop Mme , c'est tout des projets utopiques , Mahana Beach , HAO etc , ça ne se fera pas !
Quel investisseur viendrait dans un endroit à une telle distance de partout faire un investissement " sérieux" aussi couteux , il y a bien des endroits au monde plus accessible et plus rentables que d'investir de telles sommes au milieu de nulle part .
Faisons de multiples projets , petits et moyens , qui correspondent à la Polynésie et qui ont des chances d' aboutir , il y a chez nous des investisseurs déjà , et qui peuvent en attirer d' autres sérieux de l'extérieur . Le problème à qui confier cette tache ?

21.Posté par K. Tetuanui le 23/05/2017 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement, les politiciens qui sont au gouvernement ont dépensé 1,5 Milliard de notre argent, pour Tahiti Mahana Beach et en finalité pour faire une plage public ET PERSONNE NE DIT RIEN !!!!!!

Comment est-ce possible d'être aussi irresponsable, nous qui devons gérer des sociétés avec notre argent, et des fins de mois difficile parce qu'ils sont incompétent !

Aujourd'hui, ils vont encore faire des cadeaux avec de l'argent public ! pour leur prestige personnel…

20.Posté par Lebo RORO le 23/05/2017 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'important est de protéger le Fenua. Pourquoi les étrangers veulent créer leur propre domaine dans le notre ?
La pollution sera terrible pour nous. Les USA veulent prendre ce côté du Pacifique.
Ils ont déjà récupéré Hawaï.

19.Posté par J’dis ça, j’dis rien le 23/05/2017 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On peut comprendre les inquiétudes de cette dame, mais il faut la rassurer.
Pourquoi un référendum, alors que nous avons élus des hommes politiques de qualité: intelligents, très instruits, honnêtes, intègres, impartiaux ... Avec une telle liste de qualités, ils sont tout à fait capable de voir tout ces problèmes que vous soulevez et de prendre la bonne décision. De plus, s'Ils ont un doute sur des sujets techniques, ils pourront toujours faire appel aux services de leur administration, dans laquelle, ils ont mis les meilleurs ingénieurs, juriste, spécialiste de l'environnement ...
Non franchement, ne soyez pas inquiète: tout est sous contrôle.

18.Posté par Filou713 le 23/05/2017 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas se leurrer. En Polynésie tout nouveau projet, quel qu'il soit entraîne une levée de boucliers, et rien ne se fait.

Le pays ne s'en sortira jamais comme ça, mais c'est ce veut le peuple, ne rien changer, ne rien faire, attendre et râler.

17.Posté par michel le 23/05/2017 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POUR MOI LES ILES FLOTTANTES C EST UN DESSERT QUI S APPELLE AUSSI " DES OEUFS A LA NEIGE " ET C EST SUCCULENT.............

16.Posté par Mathius le 23/05/2017 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ce projet ne coûter rien au pays, pourquoi alors l'accepter sans vérifier si ce même projet avait un réel intérêt pour l'économie future de la POLYNESIE. Mais surtout pourquoi les initiateurs de cette société américaine ont choisis TAHITI au lieu Hawaï. Bizarre non?
Allez les journalistes informez nous.....lol ...nous allons attendre très longtemps la réponse....

15.Posté par HIRO le 23/05/2017 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un projet "qui ne coûte rien au Pays" et qui ne se réalisera jamais comme beaucoup d'autres.
Les gens en ont assez des miroirs aux alouettes si bien que leurs rejets en deviennent épidermiques.
Les politiques seraient bien inspirés de prendre en considération cette réalité.
Des projets qui tiennent la route, de l'emploi, du logement, et l'ouverture du ciel.
Au boulot et sérieusement !

14.Posté par KillerDev le 23/05/2017 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a suffisamment d'îles en Polynésie pas besoin d'en créer des artificielles...sauf si le but est fiscal, légal ....bref pour les grosses légumes qui en veulent toujours plus et dans le mépris le plus total de la population ! Qu'ils construisent des complexes sur des îles existantes, ça créera du vrai emploi pour nos jeunes, là ça va être les riches sur les artificielles et les pauvres sur les réelles !

13.Posté par tepau le 23/05/2017 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils vont Crée un nouveau Monde sélectif, les pauvres, les malades ne poseront jamais les pied sur ce nouveau monde flottant, seul les RICHES auront le droit d'y pénétrer, le reste n'aura qu'a crever, c'est comme un arche ne Noé sans les parasites cad nous.

Ce gouvernement est tellement au aboie qu'il accpete n'importe qu'elle projet.

12.Posté par M Suckerberg le 23/05/2017 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le but de ces îles est de crée une zone franche, libre et sans taxe pour accueillir les grandes société de l'internet qui ne veulent pas payer les impôts dans les pays qui les accueillent...

11.Posté par teva le 22/05/2017 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ceux qui n on pas encore capte l ampleur de la chose, ce projet est finace entierement par des investisseurs de la silicone vallee et l interet est pas d utiliser les iles presentes (propriete de la france) mais de deplacer des iles flottantes sans qu elles aient a repondre aux lois internationnales. C est uniquement pour l'elite de l'elite qui pourra s addonner a tous leurs caprices sans se soucier des lois...faites votre recherche...vous trouverez tres vite...PS leurs caprices incluent: trafic d'armes, blanchiment d argent, prostitution, pedophilie en masse...Un projet de futur pour le peuple...une retour a l'identitee...faites moi rire...la PITOMANIA...Pourquoi ici et pas en miconesie ou c est 100 fois moins cher??? Parce qu'ils proposent de financer l'equivalent de ce que donne la France...et que la polynesie pourra alors a echeance demander l' independance...On est mort...

10.Posté par zuza le 22/05/2017 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Laisser les jeunes décider de se projet, sa fait des décennie qu'on choisit a leur place et aujourd'hui la planète crève.


1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance