TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui Va’a – La tension est au maximum avant le départ.


La 24e édition d’Hawaiki Nui Va’a va commencer ce mercredi avec son lot de fête, de couleurs et d’émotions. La première étape va permettre aux pirogues de tenter, grâce à un choix de cap judicieux, de prendre de l’avance avant la 2e et 3e étape. Après une saison 2015 riche et mouvementée, voici le temps venu pour ‘l’explication finale’, la course de tous les superlatifs, la course que les étrangers commencent à peine à apprivoiser, tellement elle est épuisante et difficile.



En 2014, Shell avait pris un bon départ à Huahine
En 2014, Shell avait pris un bon départ à Huahine
Le 2 novembre 2015. La 24e édition de la course Hawaiki Nui Va’a est sur les ‘starting Blocks’, le départ sera donné ce mercredi 4 novembre à Huahine, à 7H30. Plus d’une centaine de pirogues seront au départ de cette première journée de marathon V6 en haute mer, entre Huahine et Raiatea, sur une distance de 44,5km, une étape importante car le choix du cap, déterminant, peut engendrer des écarts relativement importants.
 
Trois options sont possibles, l’option de gauche, l’option centrale et le cap sur Taha’a, une option risquée mais payante en cas de courant favorable. Dans cette première étape, Paddling Connection ou encore Matairea Hoe, des équipages des Raromata’i, pourraient tirer leur épingle du jeu.
 
La 2e étape, prévue le jeudi 5 novembre, se fera comme chaque année en lagon entre Raiatea et Taha’a, une étape de 26KM moins longue mais toute en puissance. Contrairement à la 1e étape, le choix du cap sera moins important et l’habilité dans le surf comptera moins. Il s’agira de ‘se marquer’, de faire le meilleur chrono possible avant la dernière étape, grandiose, qui mènera vers Bora Bora.
 
La dernière étape de 58,2 km entre Taha’a et Bora Bora sera l’explication ultime, une étape où le surf sera prépondérant et une étape où les organismes, après 2 jours de course, seront soumis à rude épreuve.

Hawaiki Nui Va'a, une fête du sport et de la culture unique en sont genre
Hawaiki Nui Va'a, une fête du sport et de la culture unique en sont genre
Le temps annoncé par météo France fait état d’une houle de sud ouest de 2M à 2M50 mercredi avec un vent de nord/nord-est tournant à l’est de 5km/h. Jeudi, la houle s’atténuera à 1M50 mais le vent de sud-est forcira pour atteindre 20 puis 35 km/h . Vendredi, la houle de 1M50 restera stable avec une période de vague qui s’allonge et le vent de sud-est sera de 30-35 km/h.
 
D’après ces conditions, on peut dire globalement que sur la première étape Raiatea fera ‘écran’ par rapport à la grosse houle de sud-ouest, ce qui n’empêchera certainement pas de fortes turbulences. Le lendemain, le vent de sud-est soufflera dans le dos des rameurs, il sera donc favorable, sauf sans doute vers l’arrivée sur Patio.
 
En ce qui concerne la dernière étape, la houle longue de taille moyenne favorisera le surf, même si elle arrivera par la gauche, elle sera surtout favorable une fois que les pirogues auront atteint le récif de Bora. Des indications à prendre bien évidemment ‘avec des pincettes’, surtout que les courants existant entres les îles, jouent également un rôle prépondérant.

Edt Va'a, l'équipe à battre
Edt Va'a, l'équipe à battre
LA COURSE DE TOUS LES SUPERLATIFS
 
Il s’agit donc d’une course d’endurance, de puissance mais aussi une course où l’unité, la cohésion, l’entente sur la pirogue sont cruciales. Il s’agit également de savoir ‘lire la mer’, de savoir s’adapter à la situation proposée par l’océan. C’est cet aspect là de la course qui fait du va’a le sport n°1 en Polynésie, un sport en relation directe avec le savoir-faire ancestral des navigateurs polynésiens qui jadis découvrirent les îles du Pacifique.
 
Pour la première fois sur Hawaiki Nui Va’a, les systèmes auto-videurs sont autorisés sur les pirogues, ils devraient faciliter quelque peu la tâche des rameurs. Rappelons que les équipages de 6 rameurs ne peuvent pas changer pendant une étape, mais ils peuvent le faire après une étape. Un rameur qui faiblit, voire qui s’arrête et c’est toute son équipe qui est pénalisée, la préparation doit donc être sans faille.
 
Edt Va’a fait figure de favori. Malgré quelques blessés et le coup au moral de leur non-participation à la dernière Moloka’i, une course qu’il avaient pourtant remportée en 2014, Edt devrait avoir ‘la gnaque’. Elle a remporté Hawaiki Nui Va’a en 2012 puis en 2014 en réalisant l’année dernière un triplé sans bavures.

Comme en 2014, la première étape devrait se faire avec un temps nuageux
Comme en 2014, la première étape devrait se faire avec un temps nuageux
Shell Va’a a un palmarès encore inégalé. Gonflée à bloc suite à sa victoire à Moloka’i, le team doit faire oublier une édition 2014 qui n’avait pas été à la hauteur du potentiel de cette équipe mythique. Encadrés par Roland Teahui, Richel Moux et un staff expérimenté, l’équipe remodelée de Shell Va’a a tout pour réussir une bonne Hawaiki Nui 2015.
 
Team Opt est la 3e ‘grosse équipe’. Là aussi, le staff s’est donné les moyens, l’équipe ‘jeune’ acquiert de l’expérience au fur et à mesure, d’après Mario Cowan le coach, ses jeunes peuvent ‘déjà faire quelque chose cette année’, même s’il donnait 2-3 ans à son team pour vraiment arriver à maturité.
 
Matairea Hoe, l’équipe de Huahine, a fait l’histoire d’Hawaiki Nui Va’a, avec par exemple un personnage comme Manutea Owen, le barreur-surfeur de génie qui a chaque fois des miracles lors de la 3e étape entre Taha’a et Bora, une équipe qui compense le manque d’effectif par la rage de vaincre. Une fois n’est pas coutume, elle a participé à Tahiti à la Marara Hoe dernièrement, obtenant une belle 2e place, sonnant comme un avertissement.

Le bateau suiveur de Matairea Hoe
Le bateau suiveur de Matairea Hoe
Paddling Connection, qui a remporté l’édition 2013, est également une équipe redoutable. Elle focalise sa préparation chaque année sur Hawaiki Nui Va’a en raison de ses moyens modestes. Elle n’en est pas moins constituée d’athlètes d’exception, autour de la famille Ah-Min. Tupuria King, le n°1 néozélandais, aurait rejoint l’effectif.
 
Air Tahiti, vainqueur de la récente Marara Hoe et 2e à Moloka’i, sera une très sérieuse prétendante au podium. Son capitaine Kyle Taraufau est originaire de Tautira, un district qui a une grande tradition de la rame, à travers le club mythique de Maire Nui. Hinaraurea, cette ‘Edt des îles Raromatai’, 3e en 2014, a également le potentiel pour faire parler d’elle.
 
Les forces de l’ordre et les organisateurs ont prévenu, la sécurité sera le souci majeur. Une extrême prudence a été demandée à tous les capitaines de bateau, à tous les participants. Un dispositif musclé est prévu à Bora pour éviter les débordements, afin que cette fête du va’a ne soit pas gâchée par des drames, dus la plupart du temps à une consommation d’alcool excessive. SB

Un appel à la prudence a été lancé par la gendarmerie
Un appel à la prudence a été lancé par la gendarmerie

Rédigé par SB le Lundi 2 Novembre 2015 à 13:10 | Lu 876 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki