FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui Va’a 2016 – ITW Hiromana Florès « On reviendra encore plus forts »


Hawaiki Nui Va’a 2016 s’est achevée vendredi dernier. Shell Va’a rate de peu le podium au classement général avec une quatrième place pour son équipe A et une sixième place pour son équipe B. C’est clair, le club vainqueur de la dernière Moloka’i Hoe, qui est aussi le club au palmarès encore inégalé au niveau mondial, espérait mieux. L’année reste malgré tout positive pour le club au coquillage. Hawaiki Nui Va’a, un événement en partenariat avec Tahiti Infos.


Grosse perte de temps pour Shell B en début de 1e étape
Grosse perte de temps pour Shell B en début de 1e étape
La première étape de 45km reliant Huahine à Raiatea avait mal commencé pour Shell Va’a puisque dès la sortie de passe, l’équipe B a eu un problème de balancier. Pendant de longues minutes, les rameurs ont dû réparer eux mêmes l’avarie, repartant bon derniers de la course. Grâce à un mental d’acier, non seulement ils parviendront à terminer l’épreuve, mais ils s’offriront même une 10e place à l’issue de la course.
 
Toujours lors de la première étape, l’équipe A, trop occupée à poursuivre team Opt A sur une trajectoire trop centrale, laissera Edt et Team Opt B prendre un cap à gauche qui se révélera être le cap gagnant, évitant le courant sortant de la passe de Te Ava Piti de Raiatea. Comme si Team Opt A avait joué le rôle de leurre et que cela avait marché. Shell A arrivait 4e, avec 3’44 de retard sur Edt. Lors de la deuxième étape de 26km, Shell A arrivait en 5e position et Shell B en 11e. Toutes deux avaient apparemment « laissé des plumes » sur la première étape.
 
Lors de la troisième étape de 58km, les « carottes étaient déjà cuites » car le retard, à moins d’un miracle, était impossible à rattraper. En prenant un cap à gauche, Shell B s’offrait finalement une belle 3e place, alors que l’équipe A arrivait 5e. Au classement général, Shell A était 4e à un peu moins de 10 minutes du premier Edt Va’a et Shell B était 6e à un peu plus de 15 minutes d’Edt Va’a.

Shell Va'a lors de la deuxème étape
Shell Va'a lors de la deuxème étape
Le bilan reste positif
 
Shell Va’a espérait mieux mais le bilan de la saison reste positif pour Hiromana Florès, le fa’ahoro de Shell Va’a, avec de nouvelles belles victoires au compteur. Shell Va’a a remporté le Défi Va’a News en début de saison 2016, devant ses deux adversaires directs que sont Edt et Team Opt. Victoire également pour Shell Va’a lors du Faati Moorea, une course marathon qui consiste à faire le tour de Moorea et qui est une des courses les plus difficiles de l’année.
 
Enfin, Shell Va’a va remporter la Moloka’i Hoe début octobre. Avec Hawaiki Nui Va’a, c’est le moment fort de l’année, la course internationale où le plus de pays sont représentés. C’est aussi une course que Shell a remporté 10 fois et qui suscite l’admiration de la planète va’a. Mais voilà, rien n’est écrit d’avance et le niveau du va’a en Polynésie est élevé. Hawaiki Nui Va’a a ses aléas et il faut faire avec. Vivement la saison 2017 ! SB

Hiromana Florès à gauche avec Joann Cronsteadt à droite et Yorama Teahu au centre
Hiromana Florès à gauche avec Joann Cronsteadt à droite et Yorama Teahu au centre
Parole à Hiromana Florès
 
Ton analyse des trois étapes ?
 
« Dès la première étape, on a dû cravacher en raison du mauvais choix de cap. La conséquence indirecte c’est que cela a entamé notre physique pour la deuxième étape. On a tenté le tout pour le tout lors de la dernière étape, malheureusement cela n’a pas fonctionné. Dans la dernière étape, on a essayé de marquer Team Opt pour tenter d’accrocher le podium mais cela n’a pas suffi, on est resté quatrième. »
 
Un champion doit savoir gérer ce genre de situation ?
 
« On accepte notre place, on revient de Moloka’i, on a gagné Moloka’i, on revient en Polynésie et on ne gagne pas cette Hawaiki Nui Va’a, c’est comme ça, il faut un gagnant. On ne va pas lâcher, on reviendra l’année prochaine plus forts. Je tiens à féliciter toutes les équipes, en particulier les copains qui ont gagné, ceux d’Edt Va’a. Félicitations à notre pirogue B qui est sur le podium de la dernière étape et qui a fait une sacrée remontée lors de la première étape, après leur casse. »
 
C’est la loi du sport ?
 
« C’est le sport, il y a un gagnant et des perdants, aujourd’hui on a perdu et voilà, il faut l’accepter. Il faut dire que nos adversaires étaient très forts cette année. A nous de nous remettre en question pour voir ce qui n’a pas trop fonctionné cette année, pour revenir plus fort encore. Shell ne va jamais mourir et sera toujours là. »
 
Le bilan 2016 reste bon ?
 
« Oui, je pense que le bilan est positif, malgré tout, si on comptabilise les victoires sur les courses importantes. Chacun a eu sa part de victoire en quelque sorte, Team Opt a gagné la course à Tetiaroa, nous la Moloka’i et Edt gagne la Hawaiki Nui. Les résultats sont partagés. Mais on ne lâche rien, on reviendra plus forts en 2017. »
 
Un dernier mot, un remerciement ?
 
« Je tiens à remercier notre staff, en particulier notre patron Albert Moux qui est à fond derrière nous. Aujourd’hui, je pense qu’on l’a un peu déçu, merci encore à lui, on reviendra encore plus forts. » Propos recueillis par SB

La sortie de passe de Taha'a
La sortie de passe de Taha'a

Albert Moux voue une véritable passion pour le va'a
Albert Moux voue une véritable passion pour le va'a

Roland Tere, fa'ahoro de la B, lors de la belle 3e étape
Roland Tere, fa'ahoro de la B, lors de la belle 3e étape

Avec AITO SPORT





Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki