FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui Va’a 2016 – Deux champions olympiques d’aviron tentent l’aventure


La course de pirogues à balancier Hawaiki Nui Va’a va débuter mercredi prochain. Matthieu Forge, du club d’aviron Marara Tahiti, nous a confirmé que les deux champions olympiques d’aviron Jérémie Azou et Eric Murray prendront part à l’aventure, en participant à la deuxième épreuve de la course entre Raiatea et Taha’a. Il intégreront un équipage Edt Va’a constitué pour l’occasion.


Il y a eu le champion olympique de judo Teddy Riner en décembre dernier, les nageurs olympiques de l’équipe de France dernièrement, voici enfin deux champions olympiques d’aviron qui arrivent en Polynésie grâce à l’initiative de Matthieu Forge du cercle d’aviron polynésien Marara Tahiti. Il s’agit du français Jérémie Azou et du Néozélandais Eric Murray.
 
Matthieu Forge tente de développer l’aviron en Polynésie depuis plus d’un an, notamment en organisant des compétitions gratuites de machine à ramer, en sprint comme en plus longue distance. Plusieurs stars du va’a comme Kevin Céran-Jérusalémy ou Hiromana Florès y avaient participé. La finalité reste la promotion de l’aviron en conditions naturelles en Polynésie française, en lagon comme en plein océan.
 
Les deux champions vont intégrer un équipage Edt Va’a spécialement constitué pour l’occasion, le team de six rameurs sera au départ de la deuxième étape d’Hawaiki Nui Va’a. C’est l’étape la plus courte, puisqu’elle ne fait « que » 26 km, mais aussi la plus intense car elle se fait dans le lagon partagé par Raiatea et Taha’a, avec relativement peu de surf. Le plan d’eau ne sera pas pour autant calme, il sera agité par les vagues générées par les bateaux suiveurs.
 
Ces champions sont des « pros de la rame » et de l’effort. Ils ont dédié leur vie à leur passion. Il sera donc intéressant pour eux de se confronter avec Hawaiki Nui Va’a, tout comme il sera intéressant pour les rameurs polynésiens de les côtoyer et de voir leur mode de fonctionnement. Il s’agira ainsi d’un échange sportif mais aussi d’un échange culturel intéressant.
 
Une compétition gratuite de machine à ramer sur 500m, le « Défi Rowing Machine », sera également proposée le 1er novembre dans un hôtel de la côte ouest de Tahiti. Il fera partie de l’évènement « Olympic Rowing Legends – Tahitian Adventure » prévu du 28 octobre au 12 novembre 2016. Les 10 meilleurs hommes et les 10 meilleures femmes seront invités à constituer deux équipes qui s’affronteront lors d’un duel qui leur permettra de ramer aux côtés des champions, en conditions naturelles : team « Azou Banque de Polynésie » contre le team « Murray Axa ». SB

Matthieu Forge et Gary Reid
Matthieu Forge et Gary Reid
Parole à Matthieu Forge :
 
Les deux champions olympiques vont participer à Hawaiki Nui Va’a ?
 
« Tout à fait. Ils vont ramer avec Edt Va’a qui nous prête quatre rameurs pour constituer un équipage V6. L’initiative est née car nous souhaitons développer la pratique de l’aviron à Tahiti. J’ai rencontré Jérémy Azou le français, avant qu’il ne soit champion olympique, en décembre et je lui ai demandé d’être le parrain de notre club Marara. Il a accepté, en me disant qu’après les Jeux Olympiques, il viendrait pour nous aider à développer l’aviron. »
 
« En parallèle, Gary Reid, qui est venu déjà deux fois de Nouvelle Zélande pour promouvoir les machines à ramer, nous a mis en contact avec Eric Murray, le double champion olympique, qui est le « Usain Bolt » de l’aviron. En tant que « voisin », il s’est montré lui aussi ravi de pouvoir nous aider à développer l’aviron en Polynésie. »
 
« Leur venue étant actée, on leur a proposé ce projet un peu fou d’intégrer un V6 pour participer à une étape d’Hawaiki Nui puisque les dates correspondaient. On a pris contact avec la fédération, l’IJSPF, les Ministères et tout cela s’est mis en route assez facilement. »
 
Ce sera pour eux un « retour aux origines de la rame » ?
 
« (rires) Je ne sais pas si c’est la pirogue ou l’aviron qui est à l’origine de la rame, mais l’idée n’est pas de savoir qui est le premier mais plutôt d’être des frères et d’échanger autour de la passion de la glisse, de la quête inexorable de la glisse. On va développer ces échanges notamment avec la Nouvelle Zélande, à chaque fois qu’on fera venir des champions d’aviron, on leur fera connaître le va’a. »
 
Techniquement quels sont les parallèles ou les différences ?
 
« On essaye tous d’aller chercher un geste le plus ample possible. En aviron, on utilise nos jambes grâce à un siège coulissant. En pirogue, les rameurs vont chercher de l’amplitude avec le haut du corps, avec la chasse au moindre frottement dans la gestuelle. C’est aussi un sport d’équipage, on recherche tous la synchro. En aviron, on rame jusqu’à 8 rameurs, on a aussi besoin d’une homogénéité et d’une synchronisation parfaite. »




Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki