TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui Va'a 2013: L'heure du bilan




Samedi 9 novembre 2013. L'édition 2013 d'Hawaiki Nui 2013, l'évènement sportif de l'année aura apporté son lot de surprises. Après la retentissante victoire à la 'Molokai Hoe' et après avoir remporté toutes les courses de l'année à Tahiti, Shell-Vodafone Va'a n'a pas réussi à remporter cette course.

On a déjà droit sur internet aux sous entendus sur le dopage dans le va'a. Comme l'a dit Jean Paul Urima le Pdg d'Edt Va'a, les rameurs de Shell sont des être humains. Cela permet de prendre conscience de l'ampleur des exploits réalisés jusqu'à présent et d'autres sont vraisemblablement à venir.

Mr Urima, visionnaire et passionné de va'a, avait milité lors de la réunion des clubs de la Tahiti Nui Va'a, pour que les petits clubs puissent rentrer dans la bataille pour le podium, dans l'intérêt du sport. Son souhait semble se réaliser, ce qui contribue à créer le suspense autour de cette compétition de grande importance pour le sport polynésien mais également pour la culture et le développement touristique du Pays.

Malheureusement, cette année encore, les clubs visiteurs ont été très peu nombreux -2-, en comparaison avec ce qui se passe à Hawaii. Doris Hart, présidente de la fédération tahitienne de va'a l'avait admis lors de la conférence de presse ; 'on a démarré un peu tard au niveau de la communication' : dorénavant c'est une agence qui a la charge de proposer aux visiteurs des 'packages' déplacement/hébèrgement.

Espérons que cela portera ses fruits pour l'année prochaine car l'édition 2013 a été véritablement somptueuse. Les médias heureusement étaient bien présents pour couvrir l'évènement à la hauteur de sa valeur. Un fête du va'a réussie, malgré les sempiternelles bagarres à Bora Bora dues aux excès d'alcool qui n'ont pas réussi à ternir le souvenir d'un moment magique. Les forces de l'ordre ont d'ailleurs su intervenir en nombre pour assurer le bon déroulement de la manifestation.

On retiendra surtout cette magie de la dernière étape où les va'a à 6 places ont réussi à prendre vague sur vague pendant environ 3 heures dans une houle de 2,50 m et un vent favorable. On retiendra également le bonheur de retrouver les stars du va'a, des personnages possédant un réel 'aura', comme Manutea Owen, Moana Mairau, Roland Tere, Lono Teururai, Hoani Picard et tellement, tellement d'autres...

Cohésion, partage, courage, talent, identité, fierté, solidarité autant de mots qui auront pris un sens particulier lors de cet événement sportif hors norme, unique. Tahiti Infos est fière d'avoir pu vivre à nouveau cet événement en étant dans le cœur de l'action, grâce à une organisation rodée, que cela soit au niveau du comité comme celui de la fédération, que nous remercions à nouveau.

En 2012 Paddling avait gagné les deux première étapes mais s'était inclinée dans la dernière.

Wilfred Ah-Min coach de Paddling Connection :

« L'année dernière, on était sorti leaders à la passe de Taha'a mais c'était plat donc tous ceux qui étaient derrière pouvaient profiter des vagues de bateaux. Aujourd'hui, on est sortis 5èmes de la passe, on ne s'est pas mis la pression, on a su gérer derrière et avant le 'turi roa' on a fait de belles sessions de surf. Je pense que les gars en voulaient plus que tout le monde, la preuve, on arrive troisième dans la passe de Bora et on arrive à remonter jusqu'à la première place au final. Je félicite vraiment les gars qui ont ramé aujourd'hui, tout le staff derrière, je remercie toutes les familles qui nous supportent. Cette victoire, c'est pour la grande famille de Paddling Connection. »

« Fare ara, un petit club, a déjà gagné, maintenant c'est à notre tour, c'est bien, cela remet en jeu toute la course, ce n'est pas 'que les grands qui peuvent gagner'. J'encourage les petits clubs...Même avec des petits moyens, on peut le faire. C'est la force de l'entraînement, beaucoup de technique et vraiment une bonne cohésion.

Heimana Tavaitai de Paddling Connection :

« On a ramé en équipe, on est venu en famille, on a pas baissé les bras, on savait que l'on menait d'une minute après la 2ème étape, c'était confortable. On a bien écouté les consignes du 'coach', il fallait bien ramer. »

« On avait pris un cap plutôt vers Maupiti, le 'coach' avait dit de faire ce que l'on pouvait, on allait là où l'on se sentait le mieux, où on glissait le mieux, on s'est laisser aller, c'est ce qui a fait la différence avec les autres, on a bien surfé quand même, on remercie les gars. »

« C'est ce qu'il nous fallait aussi, de bons poins pour faire le surf, on s'est bien amusés. On a pris de bonnes vagues. On a profité de bien récupérer dans les phases surf, on savait que vers la passe ce serait dur pour revenir, on a pas baissé les bras. On a changé un seul rameur pour Raiatea-Taha'a, le cinquième, on remercie le copain, on n'était venus qu'à 7. Merci. »

Tainui Vairaaroa de Team Opt :

« Plus que très très très dur ! On a bien glissé dans la traversée mais après la passe, on a eu du mal pour surfer les vagues de bateaux avec le vent de face. On a peiné en rentrant dans le lagon. Je tiens à féliciter Paddling, on ne les attendais pas du tout, on pensait plutôt à Edt et Shell. C'est sûr, ils ont l'habitude de créer la surprise à chaque Hawaiki Nui. Félicitations, ils ont bien mérité cette victoire. Ils ont un bon barreur, ils ont été forts mentalement, plus que nous. »

Manutea Owen barreur de Matairea Hoe de Huahine :

« On a une bonne équipe, on avait besoin de renouveler Jean Luc -Eychenne- qui a 50 ans. On a essayé de former des jeunes. On a eu un nouveau rameur cette année, il a un peu lâché en fin de première étape alors qu'on était bien placés, on était un peu déçus. Deuxième étape, on a mis un jeune, celui qui a 'faoro' (meneur) l'année dernière. Il a bien lâché aussi à la moitié de la 2ème étape, il s'est repris un peu à la fin mais on était très déçus. »

« Alors on s'est dit qu'on n'allait pas terminer la course comme ça, on voulait terminer sur une bonne note, donc on a été très revanchards ce matin. On avait pas grand chose à perdre donc on est très très très satisfaits. Un peu déçus que dans le lagon, avec les 'vagues bateaux' les autres soient revenus sur nous. S'il n'y avait pas eu les ''vagues bateaux' je pense que l'on aurait gagné l'étape, c'est sûr. Nous on était à fond dans cette remontée et eux surfaient derrière nous mais c'est le jeu. Félicitations à Paddling, je pense qu'ils méritent vraiment leur victoire, c'est super. A mon avis, si c'est toujours les mêmes qui gagnent, c'est moins passionnant. »

Patrick Moux président de Shell-Vodafone Va'a :

« On reste positifs, toujours. On verra l'année prochaine, comme on dit. Honnêtement, personne aujourd'hui ne peut expliquer pourquoi on termine aussi mal, je pense qu'il y a un remodelage à faire pour l'année prochaine, comme on a fait d'ailleurs l'année passée et qui nous avait plutôt réussi. Cela fait une seconde fois que l'on arrive pas à avoir Hawaiki Nui. On va réussir l'année prochaine. »

« Le surf, c'est toujours très technique et c'est un domaine où l'on excelle généralement. Notre barreur titulaire n'était pas là sur la B, peut être cela a fait la différence, mais le barreur aujourd'hui a quand même très très bien barré. Non, le dispatching entre l'équipe A et B n'a pas été compliqué, on l'a fait comme on devait le faire donc c'est facile de refaire la course après qu'elle ait eu lieu. On va regarder à tête reposée ce que l'on peut faire. »

« Apparemment, on a eu deux-trois chavirages pour la pirogue B, donc on va devoir revoir tout cela. On est toujours optimistes, on a toujours su rebondir, ce n'est pas la première fois, on est l'équipe qui a engendré le maximum de victoires donc nous continueront, nous seront toujours là. »

Jean Paul Urima Président de Edt Va'a :

« Après une saison assez dure, on a tenu notre classement depuis le début de l'année. On a manqué un peu de fraîcheur aujourd'hui mais sur l'ensemble je suis vraiment content. Non, je ne suis pas spécialement content d'être devant Shell qui s'est effondrée. Il faut dire que l'on est les deux seules équipes à faire toutes les courses, dont certaines de très haut niveau même à l'extérieur. Ce n'est pas évident, je les comprends très bien. Nous devrons faire attention également. On voit bien que ce ne sont pas des robots mais des êtres humains. »

« Je félicite aussi Paddling qui remporte ce Hawaiki Nui pour la première fois. C'est une belle victoire pour eux, ils la méritent. Depuis des années, ils ont travaillé dur pour arriver à ce niveau là, ils méritent amplement cette victoire. Notre 2ème équipe est dans le Top 10, c'est un très très bon résultat, ce qui prouve qu'au niveau du club on est assez bien 'fournis'. C'est un des objectifs que je vise, que l'état d'esprit dans le club reste le même et que l'on puisse être solidaire entre nous. »

« Lono qui passe dans l'équipe B ? Pour la gestion des effectifs entre l'équipe A et B ce n'est pas évident. Contrairement à certains clubs, on a fait beaucoup de 'team building' (construction d'équipe). L'objectif est de mettre en place la meilleure équipe possible. La décision finale revient au 'coach', je le laisse faire c'est lui qui a le job le plus ingrat dans cette histoire. Il prends ses responsabilités, s'il se trompe, je me trompe aussi avec lui, mais lorsque l'on prend une décision, il faut que tout le monde soit solidaire avec ça et cela s'est bien terminé puisqu'on voit le résultat de l'équipe B. On voulait avoir une équipe B compétitive et cela a fonctionné. On est la seule équipe à l'avoir fait cette année. »

René Avaepii le 'coach' de Team Opt :

« J'ai pris mes fonctions de 'coach' fin août. En deux mois de travail, on ne peut qu'être satisfaits. Bon, on aurait voulu avoir la première place mais les Paddling ont montré qu'ils étaient présents pour cette première victoire à Hawaiki Nui, je les félicite. Edt nous a 'eu' vers la fin et nous a soufflé la 2ème place au général, on est satisfaits tout de même puisque je viens d'arriver. Ce n'était pas facile car il y a avait beaucoup de nouveaux rameurs, à part 4 anciens qui ont gagné avec moi en 2009-2010, donc il fallait gérer avec la toute jeune équipe. L'année prochaine, il faudra encore compter sur Team Opt pour le podium. »

« Notre stratégie était d'être devant. Mais à Hawaiki Nui mener n'est pas gagner. Je pense qu'on s'est encore trompé de cap, comme à la première étape, c'est ça. On était assez loin devant, je dirais 400-500 mètres par rapport à Paddling et Edt. Ils sont revenus. Avant le poteau de 'Turi Roa', il y a eu un gros combat, vers la fin on a pas pu tenir. C'est une jeune équipe, il y en deux dans la formation dont c'est le premier Hawaiki Nui, on est satisfait du résultat obtenu. SB




cassement_final_2013.pdf CASSEMENT FINAL 2013.pdf  (30.75 Ko)



Rédigé par () le Lundi 11 Novembre 2013 à 09:15 | Lu 2210 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki