Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Grève au port autonome et au SDR : les négociations ont démarré



Les leaders de la CSTP-FO ont rencontré ce lundi matin, le conseiller technique en charge de l'agriculture dans le cadre de la grève au SDR, effective depuis samedi minuit.
Les leaders de la CSTP-FO ont rencontré ce lundi matin, le conseiller technique en charge de l'agriculture dans le cadre de la grève au SDR, effective depuis samedi minuit.
PAPEETE, le 09/02/2016 - Les délégués syndicaux du service du développement rural (SDR) accompagnés de leurs leaders de la CSTP-FO ont rencontré ce lundi matin le conseiller technique en charge de l'agriculture, Jean-Claude Tang et un des conseillers du Président du Pays. Un échange qui s'est opéré dans de bonnes conditions. Neuf points de revendications sont mis en avant par le syndicat, dont la surcharge du travail des agents ou le port de l'uniforme. Un protocole d'accord leur sera proposé ce lundi après-midi.

Les discussions entre le conseiller technique en charge de l'agriculture et les leaders syndicaux du service de développement rural ont démarré ce lundi matin à la Présidence. Une rencontre qui a duré un petit plus de deux heures où chacun a exposé ses doléances.

À l'issue de cette rencontre, les syndicalistes semblaient satisfaits. "Visiblement, ils peuvent nous apporter des réponses et on espère que le protocole qui va nous être proposé répondra à nos attentes", explique Patrick Galenon, secrétaire général de la CSTP-FO.

Neuf points de revendications sont ainsi mis en avant dans le préavis de grève, dont la surcharge de travail des agents, la réorganisation de la direction biosécurité ou encore le port de l'uniforme.

"Le plus gros point est la situation de nos agents qui devient de plus en plus pénible", assure Patrick Galenon. "Aujourd'hui, on parle des pestes qui nous envahissent (fourmi de feu, miconia…) et il y a pire qui arrive. Nos agents phytosanitaires n'ont pas de pouvoir légal pour faire en sorte que cela ne se répande pas, surtout dans les îles. Ils doivent être assermentés légalement. Très récemment, on a entendu que la fourni de feu est arrivée à Raiatea et nos agents phytosanitaires ne peuvent pas ouvrir les sacs, donc cela va aller dans toutes nos îles".

"Nous sommes en train de rédiger un protocole d'accord que nous leur proposerons cet après-midi", explique Jean-Claude Tang, conseiller technique en charge de l'agriculture.

Autre demande des délégués syndicaux, les associer au travail de réorganisation du service. "Le travail a démarré il y a quelques mois et ils pensent qu'il n'y a pas assez de dialogue", confie Jean-Claude Tang. Mais "je suis optimiste pour la suite des échanges de cet après-midi".

AU PORT AUTONOME LES NÉGOCIATIONS DÉMARRENT CET APRÈS-MIDI

Du côté du port autonome, une rencontre aura lieu à 16 heures avec le ministre de l'équipement, Albert Solia et le directeur général par intérim, Boris Peytermann.

Les problèmes de sécurité sont toujours mis en avant par le syndicat. "Il y a des bateaux coréens ou autres qui viennent dans les allées le soir. Quand nos containers passent, ils peuvent être percutés parce qu'on ne les voit pas. En ce moment, il y a pleins de nids de poule aussi au port, et cela peut provoquer des accidents. Et il n'y a aucun policier portuaire à l'intérieur pour nous protéger. L'année dernière, le président a ramené des policiers au port, mais ils n'ont pas été assermentés pour protéger ce qui se fait à l'intérieur", souligne Mahinui Temarii, de la CSTP-FO.

"Un exemple : Aranui est au port autonome aujourd'hui alors qu'il n'a rien à faire là-bas. Qu'il aille ailleurs et pas à cet endroit, qui est tout de même protégé par la loi ISPS, une loi internationale qui nous protège d'un éventuel problème. Mais aujourd'hui, les gens circulent là-bas comme s'ils étaient chez eux. Nous n'acceptons pas cela. La direction du port autonome ne veut pas prendre ses responsabilités", s'indigne-t-il.

Selon le secrétaire général de la CSTP-FO, Patrick Galenon, ces problèmes sont soulevés depuis 4 voire 5 ans.

D'AUTRES SOCIÉTÉS DANS LE COLLIMATEUR

À manutention portuaire, la grève est effective depuis samedi minuit. Ce lundi matin, les syndicalistes nous ont assuré qu'ils attendaient qu'une rencontre soit mise en place avec la direction.

Et enfin à Air Tahiti, un préavis de grève a été déposé la semaine dernière par le syndicat du personnel aéronautique des îles, SAPAI. Il prendra effet ce jeudi à minuit, si aucun accord n'est trouvé. Sur les 12 points de revendications, on retrouve notamment la baisse des heures de travail des agents des archipels due à la baisse du trafic. Une baisse qui n'est pas acceptée par le syndicat.

Une rencontre, entre les leaders syndicaux et la direction aura lieu demain matin.

Rédigé par Corinne Tehetia le Lundi 9 Mai 2016 à 13:19 | Lu 1469 fois

Tags : GREVE, SOCIAL





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance