Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


"Gang" des vélos : des victimes sortent du silence pour éviter qu'un drame ne se produise



Hina et Heiarii sont plus prudents désormais quand ils sortent en ville, le soir. Ils appellent les noctambules à être plus vigilants et à ne surtout pas marcher seuls dans les rues de Pape'ete.
Hina et Heiarii sont plus prudents désormais quand ils sortent en ville, le soir. Ils appellent les noctambules à être plus vigilants et à ne surtout pas marcher seuls dans les rues de Pape'ete.
PAPEETE, le 28 mars 2016- Hina et Heiarii* ont été agressés par une bande à vélo le samedi 12 mars, vers 2 heures du matin. Nous les avons rencontrés samedi pour recueillir leur témoignage. Ils lancent un appel aux noctambules afin que ceux-ci restent sur leurs gardes, car ces jeunes à vélo n'ont, selon eux, "aucune éducation".

Il était 2 heures du matin, quand Hina et son petit ami Heiarii ont eu le malheur de se retrouver nez à nez avec le "gang" des vélos, en sortant de boîte de nuit. "On était en train d'aller à notre voiture jusqu'au McDo parce qu'on s'était disputés. Du coup, je suis tombée dans les pommes et lorsque je me suis réveillée, la bande de jeunes était là tout autour", se rappelle Hina.

Les événements se sont enchaînés, le sac de Heiarii ainsi que le portable de Hina leur ont été arrachés. S'ensuit une poursuite pour récupérer leurs biens. "Le gars qui avait le sac de mon copain l'a jeté par terre et le téléphone de Heiarii s'est cassé. Par contre, mon téléphone, ils ne me l'ont pas rendu", déclare Hina. À cet instant, le ton monte très vite quand Heiarii reproche au voleur d'avoir cassé son téléphone. "Un jeune est descendu de son vélo et il a dit à ses amis de s'en prendre à mon copain parce qu'il était tout seul", raconte la jeune femme.

Aujourd'hui, ce jeune couple de 22 ans n'arrive pas à oublier cette mésaventure. Ils la racontent comme si cela s'était produit hier. "Tu ne te sens plus en sécurité à Pape'ete" , rétorque Heiarii. "On était sortis pour aller boire avec des copains. On s'était un peu pris la tête mais ce n'était pas méchant, on est allés pour se parler et tout. Pendant qu'elle était tombée dans les pommes, j'étais en train de la réanimer et là, comme elle a dit, ils arrivent comme cela et ils te demandent si tu veux de l'aide mais, ils te piquent tes affaires par derrière, après ils s'en vont", explique-t-il. "Je me suis dit que si j’en tape un, eh bien les trente me tombent dessus. Et après ma copine qui tombe dans les pommes devant trente garçons, donc je me suis dit aussi que si je me bats, eh bien ils peuvent la prendre et l'emmener quelque part, on ne sait pas ce qui peut se passer." "Ils étaient agressifs", rajoute Hina. "Il y en avait un qui est descendu de son vélo et il a mis sa tête contre la tête de mon copain et il lui a dit : "hey quoi on t'a rendu ton téléphone." J'avais peur et j'ai paniqué et, quand je panique eh bien je tombe dans les pommes."

À l'arrivée des agents de la direction de la sécurité publique (DSP), plus de la moitié des jeunes à vélo s'est enfuie. Hina et Heiarii se sont sentis en sécurité, mais… "Je me suis dit dans ce cas-là, je ne sais pas quelle est la procédure, ils auraient pu prendre quelques jeunes à part et leur demander leurs prénoms, leurs âges, ce qu'ils font par ici… Mais pas du tout", raconte Heiarii. Selon le couple, ces jeunes à vélo devaient avoir une moyenne d'âge de 15 ans.

Cependant, cette mésaventure ne pousse pas pour autant le couple à rester chez eux. Ils sont juste plus prudents désormais, quand ils sortent. "C'est sûr que, dans la tête, après, ce n'est plus pareil, quand tu sors. Quand tu te fais agresser comme cela, eh bien ça te fait réfléchir. Maintenant toutes les personnes que l'on connaît et qui sortent seules, on leur dit de vraiment faire attention parce qu'on ne sait pas ce qui peut arriver. Je n'y croyais pas jusqu'à ce que ça nous arrive et maintenant que cela nous est arrivé, eh bien on tire les leçons de tout cela. Mais bon, il faudrait les arrêter quoi", prévient Heiarii. i["On est encore sortis hier soir [vendredi, NDLR], mais on a fait plus attention. Nos téléphones sont restés à la maison"]i , rajoute Hina.

Le taux de délinquance est en forte augmentation sur le fenua et toute cette violence exaspère les populations. Les causes principales sont l'alcool, la drogue, mais aussi les mauvaises fréquentations. Les forces de l'ordre travaillent actuellement sur un plan d'action pour tenter de mettre fin aux activités de cette « bande à vélo ». Le procureur a été saisi, une note devrait d'ailleurs être envoyée aux services de la DSP cette semaine, afin de leur donner les directives à suivre avant d'agir. Et si ces jeunes se font prendre, la note sera salée. "Au jour d'aujourd'hui, on peut déjà relever certaines infractions au Code de la route, puisqu'ils conduisent très souvent de manière dangereuse. Ils circulent sans éclairage, ce sont des infractions prévues au Code de la route", explique le commandant Tuheiava, chef de l’unité de sécurité et de proximité à la DSP. "Le défaut d'éclairage est passible d'une amende de 3e classe de 8 000 francs. Dans le cas d'une conduite à contresens, cela monte à 30 000 francs, même si ces infractions ne sont pas habituellement relevées. C'est dangereux", précise le procureur José Thorel.

La DSP enquêtera aussi sur l'origine des vélos pour déterminer s'ils sont volés ou non. "Dans le cas précis de ces jeunes à vélo, il y a des soupçons de vol, car nous avons constaté une recrudescence des vols de vélos. La DSP est chargée de mener les vérifications sur la propriété de ces vélos que nous retrouvons dans ces attroupements qui troublent l'ordre public" , ajoute José Thorel.

La responsabilité des parents est également mise en cause. Heiarii, lui, ne mâche pas ses mots : "Qu'est-ce que ces jeunes font sur la route à 2 heures du matin ? Qu'est-ce que les parents font ? Ils se réunissent et ils font vraiment n'importe quoi, ce n'est pas comme s'ils sortaient pour aller faire du vélo ou s'amuser." Le discours est le même du côté de la DSP. "Nous ne pouvons pas soigner tous les maux de la terre. Nous faisons de notre mieux et ce serait bien aussi que les parents en fassent autant", précise le commandant Tamatea Tuheiava.

Le chef de l'unité de sécurité et de proximité à la DSP invite toutes les personnes qui pourraient entrer en contact avec ces jeunes à vélo, à porter plainte en appelant au 17. Toute information concernant l'agissement de ces fauteurs de trouble pourrait permettre aux forces de l'ordre à "mieux cibler les opérations à venir".

*Les prénoms ont été modifiés.



Rédigé par CORINNE TEHETIA le Mardi 29 Mars 2016 à 07:54 | Lu 4852 fois






1.Posté par PARAMOMO le 29/03/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bientot, il faut etre armé pour sortir la nuit a ppt

2.Posté par Le vieux le 29/03/2016 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le drame est déjà programmé, c'est juste une question de temps. Que la victime soit du coté des agresseurs ou des agressés le responsable est déjà connu en la personne de Monsieur le maire. bonne semaine.

3.Posté par Arsenik le 29/03/2016 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le procureur, in ne pourrait pas leur rentrer dans le chou !!

4.Posté par emere cunning le 29/03/2016 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca fait longtemps qu’ils opèrent en bande et à vélo pour s’enfuir plus vite et s’évaporer dans la nature. Ce n’était pourtant pas difficile de les disperser lors de rondes, mais il faut croire qu’ils ne les voyaient pas. Beaucoup de victimes ont déposé plainte après s’être faites arracher leur sac à main (même porté croisé en bandoulière) et papiers pour s’entendre dire (entre autres) qu’une note en main courante devrait suffire et qu’il ne fallait pas trop compter revoir leurs affaires ! Certains sont même connus des mutoi, mais continuent à écumer les rues et visiter les maisons ! Véridique ! Maintenant qu’ils ont pris du poil de la bête et sont organisés et entraînés, Thoto ma se réveillent. Le mal est fait.

5.Posté par zorro le 29/03/2016 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

inadmissible, inacceptable !

révoltant!! terrifiant!

que chaque personne, chaque autorité, chaque parent, chaque policier, chaque juge,
chaque personne détenant une parcelle de pouvoir,

se pose une seconde et dise; si on avait fait ça à l'1 de mes proches?

la réponse sera vite trouvée.

agissons chacun a notre niveau pour nommer , et pour arrêter ça.

surtout ceux qui détiennent une parcelle d'autorité et de pouvoirs!, et de compétences!

il y va de la Polynésie de demain, voulons nous une société de délinquants, de délaissés et de sauvageons?

6.Posté par CITRUS le 29/03/2016 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BONJOUR
VOILA ,.......donc ,... c'est a l'honéte citoyen de faire gaffe
car la vermines circule en ville SANS QUE LA D.S.P
ne se sortent les doigts.faut se laisser détrousser sans moufter
.Maintenant si se ''petit'' avait sortis une lame ,pour protéger sa femme ????
aurait ''ég...ger' la vermines .............QUI SERAIT ALLEZ EN PRISON ?????
FOUTAISE appeler le 17 pour quoi faire ????cibler ,cibler quoi????
de toutes façons, quand ON ramène des infos PRÉCISES a la D.S.P ,ils s'assoie dessus ,et n'en tiennent PAS COMPTE
je parle d’expérience ,......

7.Posté par Mathius le 29/03/2016 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben avec le nombre de vélos qui circulent dans la tête de nos poliques le gang ã de l'avenir.😜

8.Posté par simone grand le 29/03/2016 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que se passera-t-il si un ou une agressé(e) apeuré(e) et par exemple armé(e) d'un couteau, se défend et blesse grièvement un de ces gamins?

C'est comme la course à la délinquance routière qui est une bonne chose mais il me semble que les nids de poule négligés devraient être sanctionnés au même titre que les pneus lisses et autres négligences de conducteurs.

9.Posté par JacquesAdi le 29/03/2016 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas longtemps on a eu la pub "officielle" de la police, fermez vos véhicules, ne tentez pas les voleurs ! Hahaha, elle est bien bonne. Demain ce sera ne sortez pas en ville après 22h00, ne tentez pas les voyous ! c'était un message de la protection de l'ordre public. On marche sur la tête, des petits couillons de 15 ans qui font la loi à 15 contre 1 ! En plus ils savent qu'en étant mineurs ils risquent pas grand chose. La radicalisation, le mot à la mode, ça commence comme ça, il faudrait peut-être que les autorités anticipent pour une fois. Personne ne pourra dire on ne savait pas !

10.Posté par makitchipunanai le 29/03/2016 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme d'habitude, la police, le maire, le procureur commenceront à se manifester quand il y aura un mort... Ce qui est préjudiciable, c'est qu'un tel laxisme pousse la population à s'armer quand elle sort. Pour sauver ma peau ou celle de mon épouse, je suis prêt à me faire justice!

11.Posté par TAAHOA le 29/03/2016 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai toujours une batte de base-ball dans ma voiture et une petite bombe lacrymogène dans la poche lorsque je marche dans la ville.

12.Posté par Christian le 29/03/2016 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Apparemment, le procureur tourne autour du pot pour trouver un prétexte légal pour arrêter la bande. Mais, il suffit que M. le Maire décrète un couvre feu et la DSP aura le droit d'embarquer ces voyous dès qu'elle les croise.

13.Posté par LEPETANT le 30/03/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis MDR. Tous ceux qui sont nés à Tahiti savent qu'il ne faut pas sortir la nuit, officiellement à cause des tupapau, mais en réalité, pour éviter les agressions.
Avis aux métropolitains : "à Rome, fais comme les Romains".

14.Posté par Roro LEBO le 30/03/2016 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Triste de laisser les jeunes dehors à cette heure...

15.Posté par Vaivai le 31/03/2016 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aux États Unis quand tu as moins de 21 ans tu nas pas le droit de traîner dans la rue à partir de 22h.Pourquoi pas appliquer cette loi chez nous.

16.Posté par yenamarre le 31/03/2016 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le principe de couvre feu s'impose ! Qu'attendez vous, l'autorité compétente ? Tout mineur dans la rue après l'heure, au niouf !!! Et puis appeler les parents pour les récupérer. Et si les parents s'en foutent et bien d'autres mesures plus sévères seront appliquées. En voilà des idées... Nom d'une pipe, bougez vous ! Et si on faisait une pétition ?

17.Posté par mana le 02/04/2016 19:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi et ma copine aussi en sé fé agressé par cette bande a vélo !!! En face de l''hôpital mamao ver 3h!! ...il faut faire très attention quand vous sortez les ami !!.. soyez vigilants.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance