Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Futsal – 5e Jeux d’Asie : Une étape avant la Coupe du monde


Jacob Tutavae et Heitapu Hunter sont les deux hommes forts du futsal polynésien. La discipline poursuit son développement et représente aujourd’hui 5 300 licenciés. Nous avons rencontré Jacob Tutavae, capitaine de la sélection, avec qui nous avons pu faire un point sur le développement de la discipline et les différents objectifs, comme les Jeux d’Asie en septembre 2017 ou encore les qualificatives, en 2019, de la prochaine Coupe du monde de futsal de la Fifa.


La sélection se regroupe 4 fois par semaine
La sélection se regroupe 4 fois par semaine
Jacob Tutavae et Heitapu Hunter sont les deux hommes forts du futsal polynésien. La discipline est en plein développement et représente aujourd’hui 5 300 licenciés en Polynésie française. Comment expliquer un tel engouement ? Le football et ses dérivés plait en Polynésie, c’est un fait. Le futsal est également une discipline accessible financièrement, c’est aussi une discipline où l’esprit de groupe compte beaucoup, ce qui plait en Polynésie.
 
Jacob Tutavae vient d’un milieu social difficile. Pour lui le sport est un excellent moyen « d’oublier les difficultés ». Malgré son jeune âge, il est devenu un véritable chef de file, un exemple pour de nombreux jeunes, le futsal étant une discipline très appréciée dans les districts où dans les îles. La sélection de Tahiti, les Aito Arii, participera en septembre prochain à sa première grosse compétition hors Océanie, les Jeux d’Asie. Une nouvelle sélection de 12 joueurs vient d’être composée, elle est en pleine préparation. SB / FTF

Jacob Tutavae, capitaine de la sélection
Jacob Tutavae, capitaine de la sélection
Parole à Jacob Tutavae :
 
Quelques mots sur les derniers résultats des Aito Arii ?
 
« En février 2016, lors du tournoi OFC futsal Océania, on m'avait demandé de prendre la sélection six mois avant, donc on avait essayé de composer du mieux possible. Un déplacement au Japon était prévu trois semaines avant le tournoi et aurait pu nous être utile mais finalement nous n'y étions pas allés. On avait obtenu finalement une 3e place sur 6 équipes avec seulement six mois de préparation et 0 matchs internationaux. Ce n'était donc pas si mal. Si on compare les résultats des Tiki Toa au beach soccer, des Toa Aito au football et des Aito Arii au futsal, notre médaille de bronze avait été le meilleur résultat en 2016 pour la FTF. En 2017, les Tiki Toa ont montré qu'ils étaient supérieurs. »
 
Le calendrier de ces derniers mois ?
 
« Depuis le 10 mai 2017, nous avons préparé une présélection composée de 25 joueurs dans le but d'obtenir une équipe de 12 joueurs afin de représenter le Pays et la fédération tahitienne de football lors des 5e Jeux d'Asie prévus en septembre au Turkménistan. Pendant deux mois, nous avons travaillé ensemble avec la présélection et le 20 juin dernier, date imposée par les organisateurs, nous avons dû transmettre la liste officielle de 12 joueurs. On se regroupe 4 fois par semaine pour se préparer, à Dragon ou ici à Vaiete pour la partie physique. »
 
Tu es optimiste pour ces Jeux d'Asie ?
 
« On ne connait pas les poules car le tirage au sort n'a pas encore eu lieu mais forcément il y aura de fortes équipes parmi les 8 poules de 4 équipes, soit 32 au total. Nous sommes invités, c'est une bonne échéance pour nous par rapport à tout ce que l'on a déjà fait puisque jamais nous n'avons dépassé l'Océanie. On a fait la Nouvelle Zélande, Fidji ou la Nouvelle Calédonie. Ce déplacement en Asie est une preuve de l'envie de la fédération de gagner les prochaines qualifications pour la Coupe du monde en 2019. »
 
Quelques mots sur les joueurs ?
 
« Nous avons décidé avec le staff, composé de quatre coachs, de partir sur une autre philosophie de jeu. Nous nous sommes rapprochés de Venanzo Lopez un coach espagnol avec qui on collabore depuis deux ans, pour qu'il nous donne la ligne de conduite à suivre. C'est pour cela que dans les 12 joueurs, il n'y a que 3 anciens. Le reste de l'effectif est composé de nouveaux joueurs. On risque de nous dire que l'équipe n'est pas aussi forte que l'ancienne mais en vue de la qualification de 2019, je pense que c'est la meilleure équipe possible. »
 
La Coupe du monde reste l'objectif principal ?
 
« Le tournoi de septembre marque le début de notre préparation. Tahiti a déjà participé à 3 phases qualificatives, jamais on a gagné, nos voisins des Iles Salomon ont à chaque fois dominé le futsal océanien. Comme je l'avais dit à la fédé, le seul moyen de les battre était d'affronter des pays de niveau supérieur en Asie ou en Europe pour arriver face aux Salomons en « ayant moins peur », on va dire. »
 
Le futsal n'a pas de fédération propre ?
 
« Depuis 2016, nous avons créé l'association Tahiti Futsal, l'ATF, une association qui regroupe tous les comités de Polynésie et qui est affiliée à la FTF. On a pas créé de fédération pour ne pas sortir de la FTF qui est la seule entité affiliée à la Fifa et qui peut donc percevoir des subventions. »
 
Développer le sport dans les quartiers te tient à cœur ?
 
« Tout à fait. Lorsqu'en 2013 Reynald Temarii, qui a été à l'initiative de ce projet, m'avait proposé de développer davantage cette discipline qui existait déjà depuis 2006, j'ai adhéré. Le public visé était un public dans lequel je me reconnaissais. C'était une joie pour moi de pouvoir à mon tour contribuer à ce que ces jeunes des quartiers puissent quelque temps oublier un peu d'où ils viennent, oublier les difficultés grâce aux compétitions mises en place. »
 
« On est ainsi passé de 16 comités en Polynésie à 42 dont 14 sur Tahiti, je suis fier de le dire. L'objectif de développer la discipline a été atteint. Je veux maintenant montrer aux jeunes que ce que les Tiki Toa ont fait n'est pas une fin en soi mais un « booster ». Les Tiki Toa nous ont montré que c'était faisable d'aller battre les grands pays mais il fallait travailler davantage. Se qualifier pour la Coupe du monde cela veut dire être parmi les 16 meilleures équipes au monde et être vus par les meilleurs entraineurs au monde avec, pourquoi pas, des propositions de carrière pour nos jeunes. » Propos recueillis par SB / FTF

La sélection de Tahiti de futsal
La sélection de Tahiti de futsal
La sélection de Tahiti « Aito Arii »
 
Jacob TUTAVAE(défenseur) Capitaine
Raiarii MANEA (attaquant)
Antoine TAVE (attaquant)
Teiki TANATA (attaquant)
Teivarii KAIHA (Milieu)
Teiva MARAETEFAU (Milieu)
Mike O'CONNOR (Milieu)
Tehaunui BARSINAS (défenseur)
Manutea BLUMET (défenseur)
Steeve WONG (défenseur)
Hiti ARIIOTIMA (gardien)
Raihere TETUANUI (gardien)
 
Encadrants :
 
Heitapu HUNTER (coach)
Heifara DEANE
Alfred MARAETEFAU
Francis TARANO
 

Rédigé par SB / FTF le Jeudi 20 Juillet 2017 à 12:11 | Lu 1614 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Octobre 2017 - 13:19 Va’a Hine : Heiva a Hoe s’impose à Punaauia

Sports | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017