TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

François Hollande annonce qu'il ne briguera pas de nouveau mandat en 2017




Paris, France | AFP | jeudi 01/12/2016 - François Hollande a mis fin au suspense jeudi soir en renonçant à briguer sa succession à l’Élysée en 2017, une annonce inédite dans l'histoire de la Ve République, qui ouvre le bal de la succession à gauche, au terme d'un quinquennat marqué par une persistante impopularité.

"Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle" , a annoncé, la voix blanche, M. Hollande lors d'une allocution prononcée jeudi soir à l’Élysée.

Élu en 2012 face à Nicolas Sarkozy, M. Hollande devient le premier président de la Ve République à renoncer à briguer à sa succession, exception faite de Georges Pompidou, décédé en fonctions en 1974.

"L'engagement majeur que j'ai pris devant vous était de faire baisser le chômage (...) Les résultats arrivent plus tard que je ne les avais annoncés, j'en conviens, mais ils sont là" , a expliqué M. Hollande.

"Depuis mai 2012 (...) j'ai agi avec les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Valls pour redresser la France et la rendre plus juste. Aujourd'hui, au moment où je m'exprime, les comptes publics sont assainis, la Sécurité sociale est à l'équilibre et la dette du pays a été préservée", a plaidé le chef de l’État.

M. Hollande a également évoqué un "modèle social conforté", citant la retraite abaissée à 60 ans pour les longues carrières et l'instauration d'une mutuelle obligatoire pour les salariés.

Le président a mentionné la signature de l'accord mondial sur le climat lors de la COP21 à Paris en décembre 2015 et "la transparence" qu'il a "imposée à tous les élus".

"Un seul regret" : d'avoir "proposé la déchéance de nationalité. Je pensais qu'elle pouvait nous unir alors qu'elle nous a divisés", a-t-il concédé.

- 'Sursaut collectif' face à Fillon -

Rapidement impopulaire après son accession à l’Élysée en mai 2012, M. Hollande s'est finalement rangé à l'avis de sondages très défavorables en vue de la présidentielle: 9, 8, voire 7%, selon les enquêtes d'opinion publiées cette semaine si le premier tour de la présidentielle avait lieu ce week-end. Avec une humiliante cinquième place derrière François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

Son mandat, marqué par plusieurs opérations militaires extérieures (Mali, Centrafrique, Irak, Syrie), fut également celui des pires attentats commis en France depuis la Libération (238 morts): Charlie Hebdo, 13-Novembre à Paris et Saint-Denis, Nice le 14 juillet dernier.

Contraint de changer son Premier ministre, M. Ayrault, par M. Valls dès mars 2014, après une large défaite aux élections municipales, M. Hollande a également rencontré une forte opposition dans son propre camp, notamment une contestation de plusieurs mois en 2016 contre le projet de loi sur le travail, adoptée à l'Assemblée au moyen de l'article 49-3.

Après cette annonce, M. Valls devrait rapidement se déclarer candidat, via la primaire organisée par le PS (22-29 janvier). Le week-end dernier, le Premier ministre avait singulièrement mis la pression sur le président en n'excluant pas, dans les colonnes du Journal du dimanche, de se présenter contre lui dans le cadre de cette primaire, avant de calmer le jeu lundi.

Les anciens ministres de M. Hollande, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, le député écologiste François de Rugy et le président du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias sont d'ores et déjà candidats. La clôture des candidatures est prévue le 15 décembre.

Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche), qui a reçu le soutien du Parti communiste, et Yannick Jadot, désigné candidat à l'issue de la primaire d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), sont également candidats à gauche, sans oublier l'ancien ministre Emmanuel Macron (En Marche!).

La droite, elle, a déjà son champion: François Fillon. L'ancien Premier ministre de M. Sarkozy a battu à plate couture son ancien président, puis le favori des sondages Alain Juppé, lors de la primaire de la droite, qui a rassemblé jusqu'à 4,4 millions d'électeurs dimanche dernier. Depuis sa désignation, M. Fillon devance dans les sondages la présidente du Front national (extrême droite), Mme Le Pen, régulièrement annoncée au deuxième tour.

A gauche, M. Hollande a appelé à "un sursaut collectif qui engage tous les progressistes, qui doivent s'unir". "Je ne veux pas que la France soit exposée à une aventure qui serait coûteuse", a-t-il dit.


Extrait de la déclaration de François Hollande

Voici de larges extraits de la déclaration de François Hollande jeudi soir par laquelle il annonce renoncer à briguer un second mandat à l'Elysée en 2017:

"(...) La droite vient de désigner son candidat après une large consultation. Je respecte la personne, le parcours de François Fillon mais j'estime que le projet qu'il porte met en cause notre modèle social et nos services publics sans aucun bénéfices au contraire pour notre économie et avec un risque d'aggravation des inégalités.

Quant à l'extrême droite elle nous appelle au repli, à la sortie de l'Europe et du monde, et elle prend comme référence ce qui vient de se produire aux Etats-Unis. je vous le dis nettement franchement le plus grand danger c'est le protectionnisme, c'est l'enfermement et ce serait d'abord un désastre pour les travailleurs français. Or, comme président de la République, je tiens d'abord à ce que le travail en France puisse être soutenu et valorisé.

Plus que quiconque, je mesure l'enjeu de la période qui s'ouvre.

Comme président de la République, je dois diriger l'État, j'ai la responsabilité d'assurer le fonctionnement régulier de nos institutions jusqu'au terme de nos mandats et dans un contexte où la menace terroriste n'a jamais été aussi élevée.

Comme socialiste, parce que c'est l'engagement de toute ma vie, je ne peux accepter, je ne peux me résoudre même à la dispersion de la gauche, à son éclatement, parce qu'elle priverait de tout espoir de l'emporter face au conservatisme et pire encore face à l'extrémisme.

Pour ma part, je ne suis animé que par l'intérêt supérieur du pays. Le pays, depuis plus de quatre ans et demi, je l'ai servi avec sincérité, honnêteté. L'expérience m'a apporté l'humilité indispensable à l'action publique et face aux épreuves, j'ai pu avoir une capacité inépuisable de résistance devant l'adversité.

Mais le pouvoir, l'exercice du pouvoir, les lieux du pouvoir et les rites du pouvoir ne m'ont jamais fait perdre ma lucidité ni sur moi-même ni sur la situation car je dois agir, et aujourd'hui je suis conscient de ce que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle.

Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle, au renouvellement donc de mon mandat. Je tenais ici à vous en faire part directement, comme je m'y étais engagé, au début du mois de décembre, tel que je l'avais annoncé.

Je le fais en prenant toute ma responsabilité mais aussi en appelant à un sursaut collectif qui engage tous les progressistes qui doivent s'unir dans ces circonstances car ce qui est en cause ce n'est pas une personne, c'est l'avenir du pays.

Je ne veux pas que la France soit exposée à des aventures qui seraient coûteuses et même dangereuses pour son unité, pour sa cohésion, et pour ses équilibres sociaux.

(...)

Dans les mois qui viennent, mon devoir, mon seul devoir sera de continuer à diriger le pays, celui que vous m'avez confié en 2012 en m'y consacrant pleinement et dans le dévouement le plus total à la République."


Rédigé par () le Jeudi 1 Décembre 2016 à 09:16 | Lu 1722 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par One Love le 01/12/2016 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La seule bonne décision qu'il ait pris...

2.Posté par Ronald le 01/12/2016 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ouf, il a enfin compris

3.Posté par Pito le 01/12/2016 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a que lui pour se lancer des fleurs !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance