Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fraid Gdmt, créateur d'edens de verre



PAPEETE, le 28 septembre 2017 - Fraid Gdmt bouture, plante, arrose. Il créé des jardins. Mais pas n’importe quel jardin ! Les siens tiennent dans des bouteilles et bols en verre de quelques centimètres. Pour le voir à l’œuvre ou participer à l’un de ses ateliers-découverte, rendez-vous à l’Atelier du Méridien.

Après quelques mois de fabrication "officielle" de ses jardins de verre, Fraid Gdmt s’est installé à l’Atelier du Méridien. Invité par l’hôtel de la côte est. Ce mercredi, il est penché sur une longue table en bois. Il manipule tantôt une longue paire de ciseaux, tantôt une grande pince à épiler. Il fouille ses boutures, plonge la main dans son terrarium. Il époussette les surfaces lisses. Dans son dos, quelques rayons de fin journée sont filtrés par les vitres de l’Atelier. Ils traversent les verres de ses futurs jardins.

Fraid Gdmt travaille en silence. "C’est une activité zen", explique-t-il. "Une activité reposante." Il a, à portée de main, tout le matériel nécessaire à ses créations : des plantes (cactus, plantes grasses, mousses, fougères…) mais aussi des sables, des récipients en verre de toute forme et toute taille, du bois flotté, de jolies pierres, quelques statues. Ses œuvres requièrent de l’imagination et de la technicité.

Aerium et terrarium

"Je fabrique soit des aeriums soit des terrariums", raconte Fraid Gdmt. Les aeriums sont des reproductions de paysages désertiques. Ils sont installés dans des récipients ouverts. Comme des demi-bols. Ces récipients sont remplis de différentes strates : petits cailloux, sables, bourre de coco et/ou billes d’argile qui "recréent la couche terrestre". Lesquelles sont surmontées de plantes adaptées (plantes grasses, cactus, succulentes…). L’artiste-botaniste doit agencer la matière inerte et vivante en fonction de critères biologiques et esthétiques.

Les terrariums quant à eux sont mis en scène dans des contenants fermés. En Polynésie, ils ne sont pas scellés comme ils peuvent l’être dans des pays tempérés comme la France ou le Japon. Il fait trop chaud sous nos latitudes. "Il faut pouvoir ouvrir les terrariums une à deux fois par an pour s’en occuper, leur apporter un peu d’eau que l’on vaporise."

Aeriums et terrariums trouvent ensuite leur équilibre, créant un écosystème particulier où les éléments, la terre, l’air et l’eau, permettent aux végétaux de vivre et grandir. "J’ai des terrarium qui ont plus de cinq ans", affirme Fraid Gdmt. "Les plantes peuvent rester en vie longtemps dans la mesure où elles ont un peu de lumière et d’eau."

Les végétaux fabriquent la plupart des nutriments dont ils ont besoin pour vivre à partir des gaz contenus dans l’atmosphère. C’est le processus de photosynthèse qui permet cette fabrication. C’est pourquoi une plante, pour vivre et grandir, a besoin d’eau, d’air et de lumière. Au cours de sa vie, elle a aussi besoin de nutriments puisés dans le sol. Ces nutriments sont dits indispensables car les plantes ne peuvent pas les fabriquer.

Pour faire durer ses petits edens le plus longtemps possible, Fraid Gdmt choisit des plantes aux besoins en nutriments indispensables limités. Il apporte aussi, pendant la fabrication, une petite réserve de nutriments. Un savoir-faire qui est le fruit de vingt années d’expériences.

"Je manquais de vert"


"J’ai commencé en France, quand je faisais un master en management d’entreprise à Bordeaux", se rappelle celui qui aime tout particulièrement les espèces de plantes tropicales. "Je manquais de vert dans mon appartement." Pour pouvoir faire pousser ses espèces préférées il s’est formé à différentes techniques. "On entend souvent les gens dire qu’ils n’ont pas la main verte. Ces gens sous-estiment souvent, notamment en métropole avec des espèces tropicales, les contraintes climatiques, les chocs de températures." Trouvant chez lui des aquariums vides, Fraid Gdmt, s’est amusé à mettre en scène des petits jardins.

Diplômé, il est entré dans la vie professionnelle, exerçant en Polynésie des métiers pour lesquels il avait été formé : commercial, gérant de société. Cela a duré près de 15 ans, jusqu’en 2016. "J’ai passé un diplôme de permaculture à Raiatea. Je voulais apprendre quelque chose qui serve dans la vie. Cultiver, manager la nature, son environnement, les éléments." La formation est venue nourrir son expérience déjà longue de fabrication de jardins en verre.

En 2017, il a officialisé sa fabrique d’edens qu’il vend à présent. Il partage aussi ses techniques et savoirs avec les plus curieux en animant des ateliers.

Un atelier pour apprendre à fabriquer ses propres jardins

La prochaine session d’ateliers-découverte est prévue les 6, 7 et 8 octobre à l’Atelier du Méridien. Le matériel est fourni. En fonction de la taille du jardin de verre, ils durent 1h30 ou 3 heures.
Inscription via Facebook.

Garden Glass Tahiti
  • Garden Glass Tahiti
  • Garden Glass Tahiti
  • Garden Glass Tahiti
  • Garden Glass Tahiti

Contacts

Facebook : Fraid Gdmt
Tél. : 87 70 33 26
Terrariums et aeriums sont présentés à l’Atelier du Méridien ou bien à la galerie Winkler.

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 28 Septembre 2017 à 10:28 | Lu 2534 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:52 Carnet de voyage:« Gatae », l’or vert de Ahe

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:44 Teva Rohfritsch défend l'économie bleue à Paris

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance