Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Football féminin – Océania U19 : Premier match OFC arbitré pour Rani Perry, 19 ans


La jeune Rani Perry, 19 ans, est actuellement en déplacement en Nouvelle Zélande. Elle a officié ce lundi en tant qu’arbitre central lors de la rencontre Fidji-Tonga du Championnat OFC U19, une compétition internationale à laquelle participent 6 équipes féminines d’Océanie. Après Norbert Hauata et Kader Zitouni, c’est au tour de Rani Perry d’officier en tant qu’arbitre international.


Première rencontre internationale pour nos 2 représentantes polynésiennes, Rani PERRY et Régina TEUA. Crédit photo: OFC via Phototek
Première rencontre internationale pour nos 2 représentantes polynésiennes, Rani PERRY et Régina TEUA. Crédit photo: OFC via Phototek
Le Championnat féminin U19 qualificatif pour la Coupe du monde U19, proposé par la confédération du football océanien, a officiellement débuté ce lundi en Nouvelle Zélande. Une première pour le football océanien, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée dans la réserve Ngahue, haut lieu culturel Maori, en présence de Kaumata Jimmy Pene, tahua du marae Ruapotaka et de Kris Kemp le directeur de la compétition de l’OFC.
 
Les six équipes engagées dans cette compétition féminine U19 sont la Nouvelle Zélande, les Tonga, les Fidji, les Samoa, la Papouasie et la Nouvelle Calédonie. La Polynésie française n’est pas de la partie. La fédération tahitienne de football et la chef de projet Stéphanie Spielmann, sont à pied d’œuvre pour tenter de combler le retard pris en la matière. Une sélection féminine U16 a été constituée ces derniers mois en vue de la participation en août au tournoi qualificatif de la Coupe du monde féminine U17, au Paraguay en 2018.
 
La Polynésie française était malgré tout représentée par la jeune Rani Perry, 19 ans, qui a arbitré ce lundi son premier match pour l’OFC en tant qu’arbitre central. Rani officie déjà au niveau local et s’est déjà faite remarquer par sa détermination en arbitrant des matchs masculins. Ce premier match a été perdu 4-0 par Tonga contre Fidji, Rani a sifflé deux pénalties selon elle « indiscutables ». Les joueuses n’ont qu’à bien se tenir ! SB / FTF

Elle a un peu de mal avec le froid mais elle réalise son rêve
Elle a un peu de mal avec le froid mais elle réalise son rêve
Parole à Rani Perry :
 
Comment as-tu commencé le football ?
 
« Mon père était coach dans les catégories jeune de l'AS Pirae. Petite, je le suivais pour voir des matchs au temps où Pirae était parmi les leaders. À 16 ans, n'ayant plus de championnat féminin, mon père me proposa d'apprendre l'arbitrage. Je voulais jouer mais petit à petit j'ai vraiment aimé ça. Cela ne m'empêche pas de jouer au futsal, au beachsoccer ou au football avec le championnat féminin qui est organisé depuis 2 ans à Tahiti. Après mon bac, j’ai pris une année sabbatique pour me consacrer à l’arbitrage. »
 
Comment cela se passe en Nouvelle Zélande ?
 
« Ce tournoi est vraiment une découverte pour moi. Il fait froid et j’ai un peu de mal. C'est la première fois qu’une arbitre tahitienne participe à un tournoi de l'OFC. Je suis contente d'être là, les efforts ont payé et j'attends de voir la suite. Je pensais que pour mon premier match, j'allais officier en tant que 4e assistant mais on m'a mise direct au centre. Le match s’est soldé par un 4-0 pour Fidji, j'ai sifflé 2 pénalties ! L’OFC ne pourrait être qu’une étape avant l’arbitrage de matchs pour la Fifa, ce qui serait mon rêve. »
 
Tu as déjà arbitré des matchs masculins à Tahiti ?
 
« Si j’étais intimidée par les garçons, je ne serais jamais entrée sur un terrain pour arbitrer des matchs masculins. Il faut avoir du courage pour porter le sifflet face à tous ces hommes. J’ai passé beaucoup de formations. J’ai arbitré mon premier match à 16 ans. J’ai été arbitre assistante avant d’être arbitre central. Je fais respecter mon autorité face à ces hommes qui n’acceptent pas toujours facilement une femme arbitre, qui peut réussir et parfois faire des erreurs, comme un homme. »
 
Un dernier mot, un remerciement ?
 
« Je tiens à remercier mon père ainsi que Charles Ariiotima qui m’a inscrite à ce tournoi, Kader Zitouni pour sa présence aux entraînements, Papi Jacques Auraa, Stéphane Tetauira, Yvonnick Faatau, Raimana Tauotaha, les membres de la CFA, mon équipe de futsal l'as Hamuta Val. S'il fallait citer toutes les personnes qui m’ont soutenue cela prendrait des jours mais je veux vraiment remercier mes amis et ma famille. » Propos recueillis par SB / FTF

Elle a sifflé deux pénalties lors de la rencontre Fidji-Tonga Crédit photo: OFC via Phototek
Elle a sifflé deux pénalties lors de la rencontre Fidji-Tonga Crédit photo: OFC via Phototek

Rédigé par SB / FTF le Mardi 11 Juillet 2017 à 13:13 | Lu 2522 fois





Signaler un abus

Sports | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017