Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Football – PSG-Barça : Le match qui a déchainé les passions à Tahiti aussi


La confrontation entre le Paris Saint Germain et le FC Barcelone écrit l’histoire du football européen. Battus 4-0 au match aller au Parc des Princes, les Barcelonais avaient besoin de gagner avec une différence de 5 buts au minimum. La « remontada » a été réalisée, le Barça s’est qualifié et la toile s’est enflammée. Les émotions générées par ce match auront été exceptionnelles.


Un match qui marque l'histoire du football européen
Un match qui marque l'histoire du football européen
La qualification semblait acquise avant ce huitième de finale retour de la Ligue des Champions 2017 entre le Barça et le PSG. Avec une victoire cinglante 4-0 le 14 février dernier au Parc des Princes, le PSG se retrouvait dans une situation plutôt confortable. Pour égaliser, le Barça devait inscrire 4 buts et si le PSG marquait ne serait-ce qu’un but, c’est 6 buts qui auraient dû être marqués pour la qualification, puisqu’un but marqué à l’extérieur donne l’avantage en cas d’une différence de buts identique.
 
Lors du match aller, le premier but fut marqué par Di Maria grâce à un coup franc direct, le deuxième par un tir du droit de Draxler suivi d’un doublé de Di Maria, avant que l’Uruguayen Edinson Cavani ne crucifie le Barça grâce à une frappe parfaite. 4-0.
 
Depuis trois semaines, les commentaires allaient bon train, les supporters du PSG se délectant d’une telle situation. C’est la première fois que le PSG gagnait un match aller avec une telle différence de buts. Ce match PSG-Barça occasionnait 2,7 millions de tweets, ce fut le match le plus commenté de l’année, un match historique pour le PSG. Avant que le match retour ne batte ce record avec 6,1 millions de tweets.
 

Le Camp Nou aux couleurs de la Catalogne
Le Camp Nou aux couleurs de la Catalogne
Au niveau local, la toile s’enflamme aussi
 
Au niveau local, les supporters du PSG sont nombreux mais ceux du Barça également. Comme en rugby où certains supportent les All Blacks quand ils jouent contre l’équipe de France, certains supportent le FC Barcelone jouant contre le club de la capitale métropolitaine.
 
Des sportifs de tous bords aiment le football et les échanges sur la toile locale vont bon train également. Les moqueries également, suite à la claque du Barça à Paris. Mais en Espagne, un terme commence à faire son chemin : « la remontada ». Le génie Brésilien Neymar prophétise qu’il va marquer deux buts, on sent quelque part que quelque chose va se passer mais avec un tel score à remonter…
 
Et puis le Barça commence à marquer un premier but puis un second avant la fin de la période, malgré l’inexistence de Léo Messi, comme à Paris. Le Ballon d’or argentin se réveille en seconde mi temps et marque le but du 3-0 sur pénalty. Les Parisiens semblent alors en plein doute, affichant le plus mauvais pourcentage de passes réussies depuis 2004 avec 64%.
 
L’espoir est ensuite revenu avec Edinson Cavani qui réduit le score et qui marque ce fameux but à l’extérieur. Le stade du Camp Nou a commencé à se vider et ceux qui sont partis n’ont pas vu l’incroyable occasion manquée par Di Maria à la 85’ mais surtout la fin de match et l’impensable retournement de situation. Neymar marque les deux buts prophétisés à la 88’ et à la 91’ et sert Sergi Roberto pour le but synonyme de qualification pour le Barça dans la dernière minute du temps additionnel. 6-1.

Neymar, le "prophète"
Neymar, le "prophète"
Malaise pour certains, joie pour d’autres
 
Pour les supporters du PSG, c’est le coup de massue, l’incompréhension. Tout supporter a ressenti cet inconfort « cela m’a gâché la soirée » ou, avec le décalage horaire, « cela m’a gâché la journée », voire pour d’autres un véritable malaise. Alors certes, on pourra défouler son malaise en critiquant l’arbitrage, les penaltys généreux, les situations de hors-jeu non sifflées mais on le sait, tant que l’arbitrage par la vidéo ne sera pas instauré, on devra accepter ces éventuelles injustices.
 
Et puis il y a une autre solution, celle de se mettre à la place d’un supporter Catalan et de ressentir avec lui une part de cette émotion incroyable, cette sensation de soulagement, de fierté avec toutes les valeurs positives du football inhérentes. « Il faut se battre jusqu’au bout », « il faut toujours y croire » , « rien n’est jamais complétement perdu », « ensemble, on peut tout faire », « un match se joue jusqu’à la dernière seconde »…
 
Alors la sensation d’humiliation s’en va et l’envie de se battre dans sa propre vie prend le dessus parce qu’au delà des réactions revanchardes et territoriales, la fraternité et l’amour du football doivent être les gagnants, quel que soit le résultat. SB / FTF

Rédigé par SB / FTF le Jeudi 9 Mars 2017 à 12:34 | Lu 1582 fois






1.Posté par teriitau le 10/03/2017 06:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La glorieuse incertitude du sport" a trouvé une fois de plus sa justification, ce qu'avait oublié le PSG.
Souvenez-vous après le 4/0 infligé au Barça, c'était du 100% de qualification . Résultat : 0% de qualification après 180' de jeu . moralité : un match se joue jusqu'à la dernière seconde. Le PSG l'a oublié trop vite

Nana

Teriitau

Signaler un abus

Sports | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017