TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Floating Island Project : Edouard Fritch attendu à San Francisco




PAPEETE, le 5 janvier 2016 - Le président Edouard Fritch a été mandaté par le gouvernement pour signer un protocole d’entente avec l’organisation non gouvernementale californienne la Seasteading Institute, en vue de la concrétisation du Floating Island Project en Polynésie française. D'après le site web de l'organisation, Edouard Fritch se rendra vendredi 13 janvier à San Francisco pour signer le protocole d'accord.

L'information n'est pas confirmée ou infirmée par la présidence. Pourtant, la Seasteading Institute a annoncé sur son site internet la venue du président de la Polynésie française à San Francisco aux Etats-Unis pour signer le protocole d'accord en vue de la création d'une cité flottante au fenua.

L'article, paru sur le site web de l'organisation le 25 décembre 2016, a été repris plusieurs fois dans la presse anglophone. Il est signé de la main de Randolph Hencken, directeur exécutif du Seasteading institute. "Le président Fritch viendra la semaine prochaine pour signer le MOU (NDLR : abréviation de Memorantum of Understanding ce qui signifie protocole d'accord)", confirme-t-il par email.

Le Seasteading Institute envisage, au cours de la prochaine décennie, de développer des villes flottantes à travers les océans du monde. Après plusieurs années d'études, l'organisation non-gouvernementale a finalement décidé d'installer son projet au fenua.

Les initiateurs du projet ont rencontré les autorités polynésiennes pour la première fois en septembre 2016. Lors du conseil des ministres le 30 novembre dernier, le président a été mandaté pour signer le protocole d'entente (MOU).

"Ce MOU va nous obliger à diriger une étude économique, afin de prouver que nous apporterons d'importants bénéfices à la Polynésie française, mais aussi de réaliser une évaluation d'impact environnemental, pour s'assurer que nous n'endommagerons pas les océans. Lorsque nous aurons prouvé ces deux choses, nous allons travailler avec le gouvernement local pour créer notre "SeaZone" afin de piloter la première cité flottante durable", détaille le directeur exécutif.

> Lire aussi : La Polynésie accueillera-t-elle la première cité-Etat flottante ?

D'après Randolph Hencken, le coût de ce prototype est estimé entre 10 et 50 millions de dollars américains (entre 1 et 6 milliards Fcfp). L'ONG ne recevra aucune aide financière du Pays.

"Ce Floating Island Project sera réalisé en partenariat avec le gouvernement et les habitants de Polynésie française afin d'attirer les investisseurs, d'améliorer l'éducation et d'apporter de nouvelles opportunités. Notre présence va créer et préserver des emplois (directement ou indirectement) et apportera des capitaux dans toute la Polynésie française. Nous voulons apporter et développer des technologies qui inciteront les jeunes polynésiens à nous rejoindre dans les carrières innovantes", affirme Randolph Hencken.

Rédigé par Amelie David le Vendredi 6 Janvier 2017 à 07:58 | Lu 6583 fois






1.Posté par gatien le 06/01/2017 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un prétexte pour se promener aux frais du contribuable. Le président Fritch a vivement critiqué le Mahana Beach et il l'a bloqué au prétexte que c'était un projet pharaonique plongeant toutes les entreprises dans l'attente dans le désarroi ...et là il trouve ce projet de ville flottante totalement ahurissant comme un projet tout à fait normal qui mérite son attention et qu'il est prêt à soutenir. Cherchez l'erreur ! Vous n'avez pas l'impression qu'on nous prend pour des idiots ? On n'est pas rendu à ce rythme là ! Pauvre Polynésie.

2.Posté par Pito le 06/01/2017 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi pas, l'idée est innovante, il faut arrêter de systématiquement critiquer les initiatives. Le pays ne dépense rien dans ce projet. Les grincheux de maintenant seront les premiers à vouloir profiter de ces projets innovants. C'est justement avec ce genre de grincheux que notre fenua n'a pas avancé. Notre président à raison de soutenir cette initiative privée qui peux amener beaucoup à notre pays.

3.Posté par Ariihau le 06/01/2017 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
Je trouve que le président Edouard Fritch il travailler beaucoup pour la population.

4.Posté par lolo98719 le 06/01/2017 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mahana Beach avait un cout, là le Pays ne débourse rien, c'est une occasion à saisir on perd rien à essayer et cela peut donner de l'emploi et attirer les touristes. Croisons les doigts....

5.Posté par TOM le 06/01/2017 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et un circuit de Formule 1 dans le chenal avec des tribunes volantes?

6.Posté par emere cunning le 06/01/2017 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Gatien,
Bien vu. Le Mahana Beach, c'est trop de travail et de responsabilités pour Fritch et ces messieurs du gouvernement, en plus d'avoir le gros inconvénient d'être le projet de G Flosse ; tu penses bien qu'ils ont fait comme si... mais n'en ont jamais voulu. Tandis que là, le modèle leur convient, ils n'auront pas à se fatiguer et rien à débourser à ce qu'en disait Bouissou, il y a toutes les chances qu'ils se laissent piéger et sautent à pieds joints sur ce truc dont personne ne veut ailleurs. Et quand Fritch aura signé leur MOU, nous ne pourrons plus reculer. Ce sera la porte ouverte à toutes les ambitions sur nos eaux, dont je doute fort que nous en tirions parti. Out of their pollution.

7.Posté par Teraimanea le 07/01/2017 05:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y n'y a rien encore qui est sorti de terre (mahana beach) on a déjà un projet sur l'eau!!!!

8.Posté par teiva le 06/01/2017 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on va prendre ou encore les matières première pour construire ce projet ? on va encore découper nos montagnes racler jusqu'au dernier cailloux nos rivières ?

9.Posté par Xenos le 06/01/2017 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une ville flottante !?

Pour y mettre qui et pour quoi y faire ?

Les escroqueries, c'est bien connu, plus c'est gros, et mieux ça passe.
Mais là : record battu...

10.Posté par Christian Matke le 07/01/2017 06:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je comprends pas très bien vu qu'il y a au Fenua beaucoup d’îles NON flottantes qui se pourraient de recevoir et bénéficier de telles infrastructures...

11.Posté par Pierre Carabasse le 07/01/2017 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec le post 10,. Pourquoi ils n’achèteraient pas Morurora, c'est sans risques (soit-disant) et puis le tourisme nucléaire... ça marche !!!!
http://www.tehoanotenunaa.com/article-tourisme-nucleaire-73505319.html

12.Posté par Pierre Carabasse le 07/01/2017 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les promoteurs de ce projet s'inspirent-ils de Jules Verne ??
Jules Verne a écrit "L'Île à l'hélice" >>
http://ebook-gratuit-francais.com/ebook/verne-ile-a-helice/

13.Posté par Jeremy le 07/01/2017 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les premiers appartements seront bientôt en pré-commande, avec vue tournante sur Tahiti et Moorea, dans certaines agences immobilières spécialistes de la défiscalisation . Ne vous faites pas rouler ! Cette année le 1er avril est très en avance !

14.Posté par tamatoas le 07/01/2017 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

iaorana ,
quel est l'imbécile qui viendrait investir de telles sommes d' argent dans un bled éloigné de partout à 5 , 8 ou 13H00 d' avion d'un pays ! il y a tellement de micro projets qui conviennent à la Polynésie et sont finançables par des investisseurs locaux . Et bien non on préfère des projets pharaoniques et rien ne se fait . Heureusement que le Mahana Beach ne se fera pas , quelle Utopie . Qui rachète les Hotels actuellement ? Le Samoan qui lui a une vision du tourisme que la Polynésie n' a pas , cherchons les erreurs . Tant que le développement sera aux mains des Politiciens , il ne faut rien attendre ! Quel dommage pour nos jeunes ! Il faut tous les remplacer d'un seul coup et place aux jeunes qui ont envie de bosser pour l'avenir de la Polynésie .

15.Posté par zozo le 07/01/2017 15:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Apres G FLOSSE et ses voyages et projets, maintenant on a EDOUARD FRITCH ! qui va payer le voyage ! il va nous dire qu il est invité . ben voyons . tout ca c est une arnaque qu il communique au media ce fameux MOU avant de signer on veut le lire

16.Posté par Minimoi le 07/01/2017 15:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réchauffement de la planète, les Iles flottante ne seront pas concernées. C''est miser sur les 100ans à venir, tandis qu''il y''a de gros risque pour les Iles basses.

17.Posté par jean le 07/01/2017 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelle bande de malades mentaux, debiles, ridicules.
meme pas capable de bouchers les nids de poules sur les routes et ça veut se prendre pour dubai.
allez faapu c mieux

18.Posté par John Paul ALBANI le 08/01/2017 02:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

johnpaul
C'est pourtant une idée de génie, les client du mahana beach pourront emprunter le monorail jusqu'a l'ile flotante puis ensuite prendre le tunnel sous l'océan jusqu'a Moorea !!! N'oublions pas que ça va booster la fréquentation de notre fabuleux aquapark !!!

19.Posté par Al_from_NY le 08/01/2017 05:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non mais y-a pas assez d'iles en Polynesie pour en creer des artificielles ? n'importe quoi. Developper vos territoires avant de vous laisser envahir...

20.Posté par Fab. le 08/01/2017 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pourquoi pas faire la même idée sans que cela soit flottant, sur terre avec de la verdure?
Car je ne sais pas si vous le savez mais en POLYNESIE il y a deja 118 îles.
Il faut bien reconnaître que pour ce mou cela à des airs de bien mou (de la tête)

21.Posté par vai le 10/01/2017 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Partie 1/2: Seasteading se veut innovante. Mais que nos élus ne s'y trompent pas, elle se veut surtout indépendante de toute intervention étatique et gouvernementale (déjà, ONG, ça en dit long). Ses fondateurs, des pontes de la Silicon Valley, n'ont qu'une seule idée depuis 2008: créer leur propre pays, loin des regards, des lois et arrangements politiques qui freinent trop le développement de leurs projets, n'en déplaise à la morale, à la déontologie, au simple bon sens. Et ce paradis, où mieux que dans les eaux internationales qui n'appartiennent à personne? Seulement voilà, les études ne cessent de montrer qu'une île flottante en plein océan n'est pas viable. Donc il faudra bien mettre de l'eau dans son vin et trouver un lagon d'accueil. La Polynésie pourrait être leur bon pigeon.

22.Posté par vai le 10/01/2017 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Partie 2/2: Une MOU? ce n'est pas un accord final, juste un agrément qui met à plat des idées et des conditions nécessaires. Il en faudra beaucoup avant que ces conditions se voient toutes alignées. Croyez-vous sincèrement qu'ils obtiendront de ne pas répondre de nos lois et obligations, donc celles de la France? Mais il faut tout de même apprécier l'effort de ce gouvernement qui ne baisse pas les bras. Tant mieux s'ils avalent des petits-fours et se font photographier en compagnie de ces milliardaires de la vallée ultra-techno au passage. Pourvu qu'ils se fassent inviter tous frais payés, ce serait la moindre des choses. Franchement, il n'y a pas de quoi s'alarmer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance