TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Filialiser la maintenance d'Air France? Les syndicats montent au créneau




Paris, France | AFP | lundi 21/11/2016 - Détacher l'activité maintenance du groupe Air France-KLM pour en faire une filiale représente un "gros risque" pour les salariés, s'alarment à l'unisson les syndicats en prédisant "une très forte mobilisation" à venir du personnel.

Le transporteur franco-néerlandais va lancer à d'ici la fin de l'année une étude sur "la possibilité d'une filialisation" de sa division maintenance, numéro deux mondiale derrière Lufthansa Technik. Ses conclusions sont attendues avant l'été prochain.

Son but ? Voir si la valorisation en bourse de cette activité, actuellement rentable, peut offrir "des marges de manoeuvre plus importantes" en matière de financement, explique-t-on au sein de la compagnie.

Mais pour les syndicats, "tout ce qui est valorisé est vendable", résume la CGT. Selon le syndicat, le projet représente "un enjeu purement financier pour Air France et un gros risque pour les salariés".

Il "ne répond en rien aux attentes des salariés concernant leurs emplois, leurs rémunérations, leurs acquis sociaux et leurs conditions de travail", se sont inquiétés jeudi dernier les élus SUD-aérien, CGT, Unsa, CFDT et CFE-CGC, lors d'un comité d'établissement de la maintenance.

Le syndicat Unsa des mécaniciens (SNMSAC-Unsa), associé à son alter ego néerlandais NVLT-KLM, a dit rejeter tout projet de filialisation "avec force et détermination".

"Une très forte mobilisation des salariés" est prévisible car tous "comprennent bien que c'est pour accélérer la vente à terme", comme récemment avec la filiale de restauration à bord Servair, développe Jérôme Beaurain de SUD-aérien, premier syndicat à la maintenance.

Chez Lufthansa Technik certes, "ça leur a permis de se développer, mais surtout à l'étranger", affirme-t-il à l'AFP, en rappelant que la réorganisation du groupe allemand s'est accompagnée de centaines de suppressions d'emplois.

La direction d'Air France assure que la maison-mère conserverait le "contrôle exclusif" de la filiale et que l'activité se poursuivrait "sans dégradation des conditions sociales et d'emploi des équipes".

Vendre la filiale n'est pas une option, assure-t-elle, car "ce serait immédiatement perdre notre valeur sur le marché".

"On reste extrêmement prudent sur la faisabilité du projet", d'autant que la direction de KLM et les autorités néerlandaises n'y sont pas favorables, assure de son côté Béatrice Lestic (CFDT), jugeant "prématuré de lancer un tel pavé dans la mare".

Le chiffre d'affaires d'Air France Industries et KLM Engineering & Maintenance s'est élevé en 2015 à 4 milliards d'euros, en hausse de 18%. Cette division emploie 14.000 personnes, dont 8.500 en France.

jta/cel/phc

Rédigé par () le Lundi 21 Novembre 2016 à 05:05 | Lu 122 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Kaddour le 21/11/2016 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est de notoriété publique que la filialisation n'est qu'une manière détournée de précariser les salariés, et de diminuer les coûts de main d'oeuvre !!! Et comme ça si un airbus se crashe faute d'une maintenance sérieuse, ce ne sera plus de la faute d'Air France !!! Technique des "firmes" : "c'est pas moi ! c'est le sous-traitant !!!"
D'ailleurs , même au niveau des petits ... -A voix haute >Tu prends une patente et tu travailles pour moi !...
-à voix basse > comme ça quand je n'ai plus besoin de toi, tu dégages sans que ça me coûte un rond !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance