TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fête de l'Aïd : Tourcoing met un terme aux bennes pour les carcasses




Fête de l'Aïd : Tourcoing met un terme aux bennes pour les carcasses
Lille, France | AFP | jeudi 08/09/2016 - La mairie de Tourcoing va mettre fin à la mise à disposition de bennes pour le dépôt de carcasses d'animaux lors de la fête de l'Aïd lundi, une mesure qui suscite l'incompréhension de certains musulmans de la commune.

"Le positionnement de bennes est illégal et contraire à l'hygiène publique. L'abattage doit se faire dans des abattoirs agréés et il appartient à l’État de les organiser", a dit jeudi à l'AFP le maire Gérard Darmanin (LR), confirmant une information de Nord Éclair.

"Au début de mon mandat (en 2014, ndlr), des employés municipaux m'ont dit qu'ils trouvaient anormal de charger des carcasses de mouton dans des camions de propreté pour une fête religieuse", a ajouté ce proche de Nicolas Sarkozy.

L'Aïd el-Adha (fête du sacrifice, également appelée Aïd-ek-Kébir), moment fort de la religion musulmane, commémore la soumission à Dieu d'Abraham, prêt à offrir son fils. Elle est marquée par le sacrifice d'une "bête de troupeau", partagée avec ses proches.

Depuis une dizaine d'années, la municipalité de Tourcoing mettait à disposition des bennes où les musulmans déposaient les carcasses de mouton.

"L'an passé, on a laissé une partie des bennes, car il fallait tout doucement faire changer les habitudes, mais j'avais expliqué que dès cette année on interdirait les bennes sur la voie publique et on le fait", a poursuivi M. Darmanin, dont le grand-père était musulman harki. "Tout le monde connait mes positions d'ouverture vis-à-vis de l'islam", a-t-il souligné.

Dans un communiqué en août, la préfecture du Nord rappelait que "l'abattage en dehors d’un abattoir agréé est un délit passible de 15.000 euros d’amende et de 6 mois d'emprisonnement" et qu'il existe quatre abattoirs agréés dans le département, respectant notamment le rite musulman.

Cette décision a suscité des critiques au sein de la communauté musulmane de la ville nordiste.

Pour Abdelkader Aoussedj, président du CRCM Nord-pas-de-Calais, elle est "mal réfléchie et exagérée. Nous combattons certes l'abattage clandestin, ce qui demande beaucoup de pédagogie, mais il faudrait des alternatives palpables, concrètes", comme "la création d'abattoirs provisoires", à ses yeux "la meilleure solution". "Beaucoup ont commandé la bête voici trois mois, avant les vacances. Là, ils vont se retrouver devant le fait accompli", ajoute-t-il auprès de l'AFP.

"On voulait supprimer un problème, on en crée un deuxième!" car "il y a le risque sanitaire, lié au fait que les carcasses pourraient être jetées dans des poubelles", souligne de son côté Abdelhalim Kedad, secrétaire de la mosquée de Bourgogne, l'une des principales de cette ville de 93.000 habitants, faisant remarquer que la ville voisine de Roubaix a maintenu ce dispositif de bennes.

Sur la même longueur d'ondes, le président de la mosquée Ibn Taymiya, Karim Leclercq, indique aussi: "Du coup, les Français musulmans vont de nouveau être stigmatisés. Mais nous demandons aux fidèles de respecter la décision et de passer par les abattoirs", affirme-t-il.

Rédigé par AFP le Jeudi 8 Septembre 2016 à 17:19 | Lu 243 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance