Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Fermeture exceptionnelle du parc de Te Faaiti jusqu’au 20 mars



PAPEETE, le 14 mars 2016 - Le parc territorial de Te Faaiti, situé à Tahiti au niveau de la comme de Hitiaa o Te Ra est fermé depuis vendredi 11 mars et le restera jusqu’au dimanche 20 mars. Une opération de réduction des cochons et des chèvres sauvages est en cours.

L’information relative à la fermeture du parc de Te Faaiti est disponible sur le site de la Direction de l’environnement de Polynésie française (Diren). Contactée par téléphone, elle n’a pas souhaité répondre aux questions. Cette fermeture au public s’étale sur 9 jours, du vendredi 11 au dimanche 20 mars. "En effet, du fait de la prolifération de cochons et de chèvres sauvages détériorant la biodiversité de l’espace protégé, il a été rendu nécessaire la mise en place d’une opération exceptionnelle de réduction de ces animaux. Celle-ci sera réalisée par l’association Vaituoru nui des chasseurs de Papenoo."

La Diren ajoute que : "le cochon sauvage est considéré comme l’un des principaux agents perturbateurs des écosystèmes dans lesquels il a été introduit. Il figure sur la liste de l’Union international pour la conservation de la nature (UICN) des 100 espèces les plus envahissantes au monde."

Des impacts connus pour être importants

Les chèvres et les cochons sont présentés dans un Guide illustré des principales espèces envahissantes de l’UICN et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, chèvres et cochons sont présentés. Selon le guide, la chèvre "a été introduite dans de nombreuses îles principalement lors des explorations européennes dans un but d’élevage ou pour servir de gibier lors des futurs passages des navigateurs." Quant au cochon, il a été introduit par les premiers polynésiens. Il est arrivé dans un but d’élevage ou pour servir de gibier. L’impact de ces animaux est "non documenté localement mais connus ailleurs pour être importants".

728 hectares

La vallée de Te Faaiti a été classée le 5 juin 1989 par l’arrêté 678 CM car elle présente un intérêt au titre de la conservation du patrimoine naturel et culture. Le parc naturel territorial couvre 728 hectares sur la commune de Hitiaa o Te Ra dans la vallée de la Papenoo. Les randonneurs peuvent y découvrir des vestiges archéologiques, parfois semis enfouis. Le département de l’archéologie a recensé pas mois de 137 structures archéologiques.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 14 Mars 2016 à 09:28 | Lu 997 fois






1.Posté par DavidR le 16/03/2016 08:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si "L’impact de ces animaux est "non documenté localement mais connus ailleurs pour être importants", alors pourquoi chasser ces animaux qui font partis du paysage. Comment la DIREN mesure t-elle l'impact de ces animaux? Connaissant la DIREN et son manque de personnel, je dirai qu'ils n'en savent RIEN. D'ailleurs, il ne veulent pas s'exprimer sur le sujet, voilà un indice!

Donc pourquoi, ouvrir la chasse dans un espace protégé? Les chasseurs ont-ils fait pression sur la DIREN pour s'adonner à leur plaisir dans un espace protégé et récolter un peu de "manger" pour pas cher.

Est-ce que la DIREN peut faire l'expérience inverse, cad, de protéger les lagons de Tahiti en demandant aux pêcheurs d'augmenter le nombre des poissons?? Car, s'il faut réduire le nombre de cochons et de chèvres pour des raisons incertaines, il est certain que les lagons de Tahiti bénéficieraient de mesure de protection.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance