TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

États généraux : les filières audiovisuelles et cinématographiques d'Outre-mer veulent unir leurs forces




La présentation des conclusions de ces États généraux sera faite en mai 2017, à l'occasion du Sunny Side of the doc.
La présentation des conclusions de ces États généraux sera faite en mai 2017, à l'occasion du Sunny Side of the doc.
PAPEETE, le 1er décembre 2016 - Les 1ers États généraux de la production audiovisuelle et cinématographique des Outre-mer auront lieu du 5 au 11 décembre, en Polynésie française. Tous les acteurs du secteur auront à cœur de déterminer des problématiques, des enjeux et des objectifs communs pour un développement pérenne de la filière.


Les acteurs majeurs, privés et institutionnels, des départements et territoires ultramarins, ainsi qu'un comité d’experts métropolitains vont se réunir à partir de lundi en Polynésie, dans le cadre des 1ers États généraux de la production audiovisuelle et cinématographique des Outre-mer. "Les régions d’Outre-mer ont longtemps été tenues en marge des diverses politiques culturelles, entravant ainsi l’esprit d’initiative. L’élaboration puis la concrétisation de projets audiovisuels et cinématographiques sont d’autant moins aisées que les tarifs peuvent être plus attractifs sur les îles voisines qui attirent régulièrement de grosses productions", rapporte l'Association pour la promotion de l’image, de la création et des arts (Apica), qui organise cet événement.

"Depuis 2013, les professionnels de l'audiovisuel polynésien se retrouvent avec leurs homologues d'Outre-mer à l’occasion de marchés du film ou de festivals nationaux : le Sunny Side of the doc, le Festival de Cannes, le Festival de la fiction télé de La Rochelle, etc. Ces rencontres ont notamment permis de dresser un pré-état des lieux du secteur, de réfléchir au enjeux et aux objectifs, puis d'identifier des problématiques communes limitant le développement des filières audiovisuelles et cinématographiques dans leur territoire", constate encore l'Apica.

CRÉER UNE FORCE DE PROPOSITION COMMUNE

Partant de ce postulat, Christine Vial-Collet, présidente de l’Association des producteurs de cinéma et d'audiovisuel de Guadeloupe (APCIAG) et Christine Tisseau Giraudel, présidente du Syndicat de la production audiovisuelle en Polynésie française (SPAPF) ont souhaité mettre en œuvre ce projet, en y associant les quatre organisations professionnelles parmi les plus actives en Outre-mer (la G-CAM, l’URPAC, la FIPA et la SPICAM). Christine Tisseau Giraudel explique : "Après les 1ers États généraux de la production audiovisuelle locale organisés en décembre 2015, nous souhaitons nous inscrire dans une logique plus globale, regroupant l'ensemble de l'Outre-mer. Toutes les associations représentatives des départements et territoires ultramarins sont invitées à participer à cet événement, organisé sous l'égide des ministères de la Culture, des Outre-mers et du Tourisme en Polynésie. Une trentaine de personnes seront présentes au sein des délégations et rejoindront les professionnels locaux, ainsi qu'un comité d'experts, dont Maina Sage, députée à l'Assemblée nationale."

Et de poursuivre : "L'objectif est de faire un état des lieux des filières ultramarines respectives, puis en réaliser une synthèse afin d'établir un document unique. En Polynésie, les 1ers États généraux de la production audiovisuelle locale ont permis de présenter nos attentes lors du Festival international du film documentaire océanien début 2016. Ce n'est pas évident de défendre des problématiques à Paris chacun de son côté, c'est pourquoi nous serons plus forts ensemble pour porter nos propositions et développer la production audiovisuelle et cinématographique en Outre-mer." À l'issue des multiples ateliers et tables rondes qui se tiendront jusqu'au 11 décembre, la réalisation de ce rapport transmis aux décideurs nationaux, institutionnels et privés, devrait ainsi susciter des propositions structurantes, concrètes et ambitieuses pour le développement pérenne de la filière audiovisuelle et cinématographique ultramarine. La présentation des conclusions sera faite en mai 2017, à l'occasion du Sunny Side of the doc, avant la tenue des 2nds États généraux en décembre prochain.

Les conférences ouvertes aux professionnels locaux

. Mardi 6 décembre
9 heures : cérémonie d’ouverture des États généraux en présence du ministre du Tourisme et du Haut-commissaire - Présidence
9h30 à midi : présentation de l’état des lieux des filières ultramarines et échanges - Présidence
18h30 à 20 heures : diffusion du film “L’emprise”, dont la thématique est la maltraitance faite aux femmes avec l’association Vahine Orama, suivie d’un débat avec le producteur métropolitain présent.

. Mercredi 7 décembre
8 heures-17h15 : produire, coproduire, être diffusé, accueil des tournages, distribuer, exporter, partage d’expériences - Hôtel Tahiti Pearl Beach Resort

. Vendredi 9 décembre
14h30-16h30 : pré-restitution - Assemblée de la Polynésie française

N'oubliez pas de vous inscrire auparavant : www.eventbrite.fr/e/billets-1ers-etats-generaux-de-la-production-audiovisuelle-et-cinematographique-des-outre-mer-28846751410?aff=es2

Rédigé par Dominique Schmitt le Jeudi 1 Décembre 2016 à 17:54 | Lu 1251 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance