Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Etat-Pays : "Nos services travaillent de façon très fluide", se félicite René Bidal



PAPEETE, 20 décembre 2016 - L'Etat et le Pays ont programmé 13 milliards Fcfp d'autorisations d'engagement pour l'année 2017 au titre du contrat de projets et du troisième instrument financier (3IF). Un supplément budgétaire de 1,049 milliard Fcfp a en outre été porté à la programmation 2016 de ces deux dispositifs pour l'investissement.

"Nous venons, avec le président Fritch, de programmer pour 2017 près de 13 milliards Fcfp (d’autorisations d’engagements, ndlr)", s’est félicité le haut-commissaire René Bidal à l’issue des comités de pilotage du volet Pays du contrat de projets 2015-2020 et du 3IF. Les deux "Copil" ont été organisés successivement mardi matin à la Présidence. "Nous l’avons fait dans un esprit de continuité et de cohérence par rapport aux programmations de l’année 2016 en axant nos investissements sur ce qui a été défini comme des priorités, à la fois par le Pays et par l’Etat. Je pense au tourisme, à la santé et au logement social, qui était une grande partie de l’enveloppe 2016 du contrat de projets et qui le reste en 2017".

La programmation 2017 du Contrat de projets Etat-Pays propose le financement de 11 projets d’investissements d’un montant global de 5,453 milliards Fcfp, dont 2,265 milliards Fcfp financés par l’Etat et 3,188 par le Pays. Au nombre des programmes validés on compte notamment le financement du "bouclage 90.000 volts Nord de Tahiti de la SEM TEP" pour un montant de global de 1,759 milliards Fcfp, le financement de logements sociaux étudiants à Outumaoro pour un montant global de 1,35 milliards Fcfp et le financement de logements sociaux à Nuumeha Hotuarea pour un montant global de 621,8 millions Fcfp.

S’agissant du 3IF, le haut-commissaire a également souligné "une cohérence de programmation" en matière d’investissements sur les axes routiers et les infrastructures aéroportuaires. "Les aérodromes des îles ont besoin d’un suivi d’investissement d’une année sur l’autre. C’est aussi l’objet du 3IF d’accompagner île par île ces investissements vitaux", a-t-il rappelé.

René Bidal, haut-commissaire de la République en Polynésie française.
René Bidal, haut-commissaire de la République en Polynésie française.
Au titre de la programmation 2017 du 3IF, 75 opérations ont été identifiées et validées par les représentants de l’État et du Pays pour un montant de 7,6 milliards Fcfp (80% État et 20% Pays). Parmi celles-ci on pourra citer la rénovation de l’aérodrome de Fakarava pour plus de 398 millions Fcfp, la construction du débarcadère de Hane à Ua Huka (380 millions Fcfp), la construction d’une marina à Tevaitoa – Raiatea (près de 310 millions Fcfp), et l’aménagement du Boulevard Pomare du giratoire Jacques Chirac au giratoire de la base marine pour près de 354 millions Fcfp.

1,05 milliard de supplément en 2016

Un bonus de crédits de 1,049 milliard est obtenu au titre de l’exercice en cours. Au titre du contrat de projets, une programmation complémentaire pour l’exercice 2016 a été actée mardi matin afin de permettre le financement de cinq projets d’investissement supplémentaires pour un montant global de 322,4 millions Fcfp, dont 141 millions Fcfp financés par l’Etat. C’est donc un total de 3,9 milliards Fcfp qui auront été engagés, en 2016, pour le contrat de projets Etat-Pays.

De même, s’agissant du 3IF, une programmation complémentaire pour 2016 a permis de valider cinq opérations supplémentaires d’un montant de 727 millions Fcfp TTC, pourtant la participation financière 2016 de l’Etat à hauteur de 6,123 milliards Fcfp au titre de cette dotation.

"Nos services travaillent de façon très fluide. Ce détail d’administration est très important. Il nous permet, pour la deuxième année, de récupérer pour la Polynésie française les crédits non consommés par d’autres collectivités d’outremer", a souligné à ce titre René Bidal. "Cette année encore, en fin de programmation 2016, qu’il s’agisse du Troisième instrument financier ou du contrat de projets, nous avons récupéré en autorisations d’engagement 1 milliard (Fcfp) supplémentaire pour la Polynésie française. (…) Cela fait aussi que l’on peut consommer immédiatement après la signature des programmations. Nous venons de signer la programmation 2017. Nous espérons que nous pourrons dès le 2 janvier 2017 démarrer les travaux. (…) L’ensemble du travail mené par les services administratifs est essentiel aux côtés de la décision politique et stratégique que nous portons".

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 20 Décembre 2016 à 13:35 | Lu 1362 fois






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 26/12/2016 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et dire que dans quelques années on appellera ça de la collaboration hohohohohoho
En effet, il suffit de remplacer "Etat" par "Puissance administrante" comme l'ONU et hop le Péï, ensemble "la Polynésie française" fait pschittttt hihihihi rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 11:10 La plage de Tiahura s'ouvre au public

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance