TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd
Mercredi 22 Octobre
Mon espace perso

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Et si le livre devenait numérique? Rencontre avec Virginie Clayssen




Et si le livre devenait numérique? Rencontre avec Virginie Clayssen
C'est une figure du livre numérique qui participe au salon Lire en Polynésie cette année. Virginie Clayssen est la directrice d'EDITIS, une société du groupe espagnol Planeta, qui réunit une quarantaine d'enseignes de l'édition en France (Robert Lafont, Plon, Belfont, la Cité de la Découverte, Bordas, Nathan, le Robert...). Cette femme de conviction gère la stratégie numérique de la société : elle mène de front une activité de veille sur les nouvelles technologies, et sur les éditions en ligne, que ce soit en France ou dans le reste du monde. Elle est également vice-présidente de la commission numérique du Syndicat National de l'Edition.

"Ce qui change avec le numérique, c'est que c'est le lecteur qui décide" estime cette architecte de formation. Virginie Clayssen est désormais résolument tournée vers les nouvelles technologies. Elle donnera vendredi une conférence sur les éditions numériques sur le thème: "nouveaux usages, nouveaux enjeux". Elle a accepté de répondre aux questions de Tahiti Infos et vous invite à lui soumettre toutes les questions que vous vous posez lors de la conférence qui se tiendra vendredi à 14 heures au salon Lire en Polynésie

Le rôle de l'éditeur, le choix du lecteur

Et si le livre devenait numérique? Rencontre avec Virginie Clayssen
Les technologies avancent, le numérique gagne du terrain. En apportant de nouveaux moyens d'expression, il favorise la créativité. Désormais, on peut enrichir un texte avec un son, une vidéo. Pour Virginie Clayssen, c'est incontestable, "il faut bouger, les choses changent de toutes façons; ce qui change avec le numérique, c'est que c'est le lecteur qui décide", explique-t-elle.

Un progrès qui n'est pas sans conséquences pour les éditeurs..."Si la part la plus fondamentale du métier d'éditeur ne change pas, son rôle s'affine et s'enrichit. Désormais il est en contact direct avec ses lecteurs, il doit les écouter, entendre ce qu'ils veulent, il doit gagner leur confiance" explique Virginie Clayssen. Car avec l'apparition du livre numérique, la profession est bouleversée dans ses habitudes.

Pourtant, s'il paraît facile aujourd'hui aux auteurs de publier, le plus difficile reste toujours de capter un public. Et c'est là que l'éditeur conserve son rôle. "Etre éditeur, c'est toujours un métier", explique Virginie Clayssen. "Même si certains auteurs peuvent être tentés de faire ce travail de marketing d'eux même, en utilisant les réseaux sociaux, par exemple, il s’aperçoivent très vite du temps que cela peut prendre". Conclusion? "Confiez la diffusion et la distribution aux professionnels de l'édition", affirme Virginie Clayssen, pour qui l'auto-publication est surtout un véritable vivier pour les éditeurs. "A eux d'aller trouver dans ces publications le futur best seller!" sourit-elle.

De plus, rappelle-t-elle, le rôle de l'éditeur ne s'arrête pas au marketing et de diffusion. Il est là pour assurer un tri, une sélection...une correction. "L"éditeur sait dire non", résume Virginie Clayssen. "Lorsque je suis dans une librairie, je suis contente aussi de tous les mauvais livres que je ne pourrais pas y trouver!

La liseuse, un "autre" moyen de lire

Et si le livre devenait numérique? Rencontre avec Virginie Clayssen
Malgré ces quelques réserves sur l'évolution des supports, il est incontestable qu'il favorise le développement de l'édition numérique. Il représente aujourd'hui 10% du chiffre d'affaire de l'édition en général. Les "liseuses", ou kindle books, spécifiquement prévus pour la lecture, permettent d'emporter partout avec soi l'équivalent de toute une bibliothèque, de télécharger à tout moment un ouvrage ou un document de référence.

Dans le monde de la lecture, c'est une véritable révolution qui créé de nouveaux plaisirs... mais surtout de nouveaux besoins, explique Virginie Clayssen.


Même si pour certains lecteurs, le contact du papier et l'odeur de l'encre restent des plaisirs indissociables à la lecture, on ne peut nier que l'édition numérique a une praticité incontestable, et correspond aux besoins de la nouvelle génération.

Pour la Polynésie, une vraie opportunité

Et si le livre devenait numérique? Rencontre avec Virginie Clayssen
Dans une petite collectivité comme la Polynésie française, le développement de l'édition numérique représente deux atouts. Pour le lecteur, c'est le moyen d'acquérir de manière peu coûteuse et rapide tous les livres disponibles en téléchargement. Pour les auteurs et les éditeurs, c'est le moyen d'exporter et de propager à grande échelle leur production locale.

Virginie Clayssen débattra de ces questions avec le public de 14h à 15h au salon "Lire en Polynésie" au cours d'une conférence intitulée "Edition numérique, nouveaux usages, nouveaux enjeux".


Lire aussi dans le Monde d'aujourd"hui: Livre numérique : Amazon s'attaque au marché français

Rédigé par NaM le Jeudi 6 Octobre 2011 à 17:22 | Lu 1337 fois



Notez

Municipales 2014 | Sports | OPEN | GLOBSTREAM | Culture et Patrimoine | La video de la semaine | La revue de presse extra locale | En exclu sur TAHITI INFOS | Coup de pouce | Débats politiques | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | Podcast TauiFM | Recettes Maggi | Elections européennes

Publicité