Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Escroqueries après Oli : l'ex cadre du Méridien condamné à 1 an ferme



L'ancien cadre du Méridien menait la belle vie : voyages en première pour toute sa famille, loisirs, tours en hélicoptère et belles voitures.
L'ancien cadre du Méridien menait la belle vie : voyages en première pour toute sa famille, loisirs, tours en hélicoptère et belles voitures.
PAPEETE, le 24 novembre 2015 - L'ancien directeur logistique de l'hôtel Méridien de Bora Bora Stéphane Noyelles a été condamné à 2 ans de prison, dont un an ferme et 1 million de Fcfp d'amende, ce mardi par le tribunal correctionnel. Il avait surfacturé à son profit les devis des travaux de réfection de l'hôtel après le passage du cyclone en 2010.


Licencié après la révélation des faits en 2011, ce quadragénaire métropolitain était poursuivi en justice pour avoir surfacturé, à son profit et en connivence avec des artisans et entreprises locales, les travaux de réparation de l'établissement fortement endommagé après le passage du cylone Oli, en 2010. Il devra en outre indemniser son ancien employeur qui avait chiffré son préjudice à près de 20 millions de Fcfp lors de l'audience, le 8 septembre dernier. Il écope aussi d'une amende d'1 million de Fcfp.

Rentré en métropole pour rebondir au service d'un hôtel situé sur la Côte d'Azur, Stéphane Noyelles avait reconnu les faits pendant l'enquête. Il ne s'était pas présenté à l'audience du tribunal en septembre dernier et n'est pas le seul à avoir été condamné aujourd'hui.

Sursis pour les sept entrepreneurs locaux impliqués

Sept entrepreneurs locaux choisis par lui pour effectuer les chantiers surfacturés avaient aussi fait l'objet d'un renvoi devant le tribunal correctionnel : tous ont écopé, mardi, de peines de 6 mois de prison avec sursis.
Parlant d'une même voix, ils s'étaient défendus d'avoir voulu profiter de la situation, estimant même avoir été rackettés par le cadre indélicat qui menaçait de faire appel à d'autres prestataires s'ils refusaient de tremper dans la magouille. Au risque de mettre la clé sous la porte ont avancé certains d'entre eux.

Les factures présentées à la comptabilité de l'hôtel étaient parfois artificiellement doublées. Les artisans ont précisé que la "marge" ainsi générée était en grande partie reversée à l'ancien cadre du Méridien qui menait la belle vie : voyages en première pour toute sa famille, loisirs, tours en hélicoptère et belles voitures. Trop gourmand, menaçant même avec certains, il avait fini par exaspérer l'un des prestataires qui était allé trouver la direction.

La direction de l'établissement a été reçue dans sa constitution de partie civile et le montant précis de l'indemnisation qu'elle est en droit de demander à son ancien employé sera examiné le 23 février prochain.

Rédigé par Raphaël Pierre le Mardi 24 Novembre 2015 à 16:38 | Lu 2098 fois







1.Posté par C est tout ? le 25/11/2015 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

1 an ferme qu'il ne fera jamais, comme il a de l'argent ! La prison c'est pour les pauvre ! Là il a la belle vie sur la côte d'azur !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance