TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Esclavage et colonisation: Fillon refuse la "repentance"




François Fillon, candidat à la primaire de la droite, a dit jeudi son "refus de la repentance", alors qu'il était accusé de "racisme" et d'"apologie de crime contre l'humanité" par le syndicaliste guadeloupéen Elie Domota.
M. Domota faisait référence au discours de rentrée donné le 28 août à Sablé-sur-Sarthe par l'ancien Premier ministre, où il affirmait notamment que "non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du nord" et "non, la France n’a pas inventé l’esclavage."
Elie Domota, tête d'affiche de la grave crise sociale en 2009 en Guadeloupe en tant que porte-parole du LKP, collectif "kont pwofitasyon" (contre l'exploitation outrancière), a accusé lors de l'Emission politique sur France 2 M. Fillon de tenir des "propos racistes" et de faire une "apologie de crime contre l'humanité".
M. Fillon a rejeté ces accusations "parfaitement scandaleuses. Je le conteste avec la plus extrême énergie". 
Il a vanté son "refus de la repentance, je ne changerai pas d'avis. L'histoire de France, c'est l'histoire de France, elle correspond à des époques, à des mœurs, elle s'inscrit dans une histoire de l'humanité", a-t-il dit, tout en reconnaissant que "bien sûr que l'esclavage est un crime, bien sûr que la colonisation aujourd'hui, avec les critères qui sont les nôtres, est un crime".
Mais pour lui, "la colonisation a été le fait de tous les peuples de la terre... grecque, romaine, nous-mêmes nous avons été colonisés. L'esclavage n'a pas été l'apanage de la France. L'esclavage a été le fait de toutes les sociétés, y compris des sociétés africaines", a-t-il précisé.
"Je n'accepte pas qu'on fasse porter à notre pays cette responsabilité. Je ne l'accepte pas. Quand je me retourne derrière moi, je suis français, je vois des générations de paysans basques et vendéens qui n'ont pas à faire repentance pour des faits correspondant à des situations dans des sociétés données", a insisté M. Fillon.
Dans un échange confus, M. Domota, en duplex de Guadeloupe, lui a répondu: "On n'a aucune repentance à vous demander. Vous qui brandissez sans cesse les valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité, est-ce que vous êtes prêts (...) à restituer les terres qui ont été acquises de manière criminelle" dans les territoires d'outremer ?
L'ancien locataire de Matignon de répondre: "La réponse est non. C'est justement ce que je ne veux pas. Je ne veux pas qu'on fasse porter cette responsabilité à l’État d'aujourd'hui, aux Français d'aujourd'hui".

avec AFP

Rédigé par Roxane Berget le Vendredi 28 Octobre 2016 à 06:04 | Lu 441 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par emere cunning le 28/10/2016 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

F Fillon tient des raisonnements très pratiques qui disent tout de son sens de l'honneur et des responsabilités. Si j'ai bien compris, il reconnait que l'esclavage est un crime comme la colonisation, mais parce que la France n'en a pas l'apanage, ses crimes comme ceux de toutes ces grandes puissances doivent être effacés !!! L'Etat d'aujourd'hui et les français n'ont donc pas à assumer leurs crimes commis hier et peuvent se dispenser de tout geste de repentance et de réparation comme de restituer les terres acquises par la force. Quoi de plus normal que ces comportements colonialistes continuent et qu'ils enfouissent sur nos terres leurs déchets atomiques toxiques dont ils ne veulent pas chez eux. Fastoche !

2.Posté par Ariitaia le 28/10/2016 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Seul le peuple est habilité à dire si oui ou non il veut son indépendance !

3.Posté par microstring le 28/10/2016 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une dérive perverse d'un individu meurtri...

4.Posté par Aubrac le 28/10/2016 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas juger l'histoire d'hier avec notre mentalité et nos connaissances d'aujourd'hui. Même aux temps anciens, tous les Français n'ont pas été esclavagistes, et il s'en faut de beaucoup... L'esclavage a touché toutes les époques anciennes et tous les pays. Un historien américain révèle dans une étude récente qu'entre le XVIème et le XVIIIème siècle, entre un et deux millions d'européens ont été soumis à l'esclavage par les arabes, lors de razzias effectuées en Italie, en Grèce ou même en Corse, par exemple. Autres temps, autres mœurs...
La colonisation n'a pas eu que des effets négatifs pour les populations concernées, mais comme dans toutes activités humaines, il y a eu des abus et ce sont ces outrances que l'on retient plus facilement que les bienfaits.

5.Posté par wakrap le 29/10/2016 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere, personne n'a à se repentir de ce qu'il n'a pas commis. Pas plus un français vis à vis de l'esclavage au dernier millénaire que un descendant d'Ari'i d'ici pour le comportement de son aîeul vis à vis des castes inférieures. Il ne me viendrait jamais à l'idée de demander à un allemand d'aujourd'hui de se repentir des crimes de ses parents ou grand-parents. Et puis Domota est un communiste, tu l'as entendu se repentir des génocides communistes et leurs 100 000 000 de morts alors qu'il défend aujourd'hui l'idéologie factuellement la plus criminelle qu'ait connue l'humanité?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance