Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


En tentant de s'introduire chez un policier municipal, le cambrioleur choisi mal sa victime



"C'est pas de chance, il était réveillé et c'était un policier", ironise le président du tribunal.
"C'est pas de chance, il était réveillé et c'était un policier", ironise le président du tribunal.
PAPEETE, le 31 août 2015 - Un jeune monte-en-l'air de 30 ans a été condamné pour la quinzième fois, ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel. Ses vols à répétition lui ont déjà valu de passer 4 ans et demi derrière les barreaux.


Douze mois de prison, dont 4 avec sursis. Si le jeune cambrioleur de 30 ans condamné cet après-midi en correctionnelle a échappé au mandat de dépôt, synonyme d'aller simple pour Nuutania, il a enrichi son casier judicaire déjà bien chargé d'une ligne, la quinzième, et 8 mois de prison ferme à effectuer en liaison avec le juge de l'application des peines.


"Le temps est venu d'arrêter la collection", n'a pu s'empêcher de sermonner le président du tribunal. Le jeune homme, qui n'a quasiment été condamné que pour des faits de vols dans sa déjà longue carrière, cumule à seulement 30 ans plus de 4 ans et demi de prison. Mais il promet qu'on ne l'y reprendra plus…

"Il a craqué", lance son avocate. "Il a très, très mal vécu ces années de détention et il n'avait qu'une peur avant l'audience, y retourner. Il a été reconnu travailleur handicapé par la Cotorep. Il a effectué toutes les démarches pour trouver un emploi depuis sa sortie de prison en fin d'année dernière mais on ne lui a toujours pas trouvé de travail. Il a perdu patience".

Le policier aperçoit une ombre forcer sa porte-fenêtre

Les faits remontent à début juillet. Après une soirée passé à boire, le jeune tane est rattrapé par ses démons et se lance dans ce qu'il sait faire de mieux : la cambriole. Vers 3 h du matin dans une rue de Papeete, il s'introduit au domicile de sa première victime qui dort à poings fermés, vole un trousseau de clés qui traîne et s'enfuit avec le scooter du malheureux.
Une heure plus tard, il fait une seconde victime à qui il dérobe de l'outillage. Sa nuit à filouter s'achèvera par un flagrant délit au domicile d'un policier municipal, à Faa'a. Le mutoi est debout quand il aperçoit le monte-en-l'air qui force sa porte-fenêtre. Il appelle les collègues qui signent la fin de la récréation.


"C'est pas de chance, il était réveillé et c'est un policier", ironise le président du tribunal. "Je voulais essayer de me faire un peu d'argent…" avoue le prévenu, qui explique une nouvelle fois qu'on ne l'y aurait jamais repris si les services sociaux lui avaient dégoté ce précieux travail auquel il aspire. "Je ne sais pas si vous vous levez tôt pour aller chercher du travail, mais en tout cas vous vous lever tôt pour aller voler", n'a pu que constater le président du tribunal.

Rédigé par Raphaël Pierre le Lundi 31 Août 2015 à 16:39 | Lu 2862 fois

Tags : FAITS DIVERS






1.Posté par Roro LEBO le 01/09/2015 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Scandaleux de refaire toujours des vols...

2.Posté par CitoyenduMonde le 02/09/2015 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est scandaleux, et sans pour autant excuser les faits, c'est l'absence d'un véritable accompagnement à l'emploi ou de formation pour les handicapés.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance