TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Edito du MEDEF: Le politique face au numérique : des choix d’aujourd’hui pour des enjeux de demain.




Edito du MEDEF: Le politique face au numérique : des choix d’aujourd’hui pour des enjeux de demain.
A l’heure où les entreprises de Polynésie française éprouvent de grandes difficultés à maintenir leur activité, où la population est prête à retourner aux urnes et où les groupes politiques accentuent leur communication respective, il revient aux responsables d’organisations professionnelles de demander à ces acteurs d’afficher des messages clairs sur leur vision d’avenir et de développement.

La jeune Organisation des Professionnels de l’Economie Numérique (O.P.E.N.), qui fêtera ses deux ans en avril prochain montre l’exemple en permettant à ces groupes politiques de s’exprimer sur tout le champ de cette nouvelle économie.

Transversal, le numérique est présent partout autour de nous. Nous vivons une véritable révolution sans même nous en rendre compte. La télévision, les télécoms fixe/mobile, les métiers de l’informatique, logiciels et matériels, tablettes, les créations de contenus divers, etc. sont des sujets du quotidien utilisés par chacun d’entre nous. Depuis septembre 2010 la Polynésie française s’est dotée d’un formidable outil, le câble sous-marin Honotua, qui la relie au monde à très haute vitesse. Investissement de près de dix milliards de francs pacifiques, qu’a-t-il apporté de plus au quotidien de nos entreprises? Quel en a été l’impact sur cette nouvelle économie et plus globalement sur la croissance de notre Pays ? Avons-nous des chiffres ?

Pour y répondre, notre organisation a souhaité dès sa création, établir la cartographie du monde numérique polynésien. Cette cartographie que tout le monde peut découvrir sur le site open.pf est sous forme de fiches identifiant trois étages distinctifs. Chaque étage est source d’opportunités pour nos entreprises.

Le premier étage, primordial, est celui de l’infrastructure, de la réglementation, de la régulation et des opérateurs. Cet étage correspond à la mise en place du cadre matériel et réglementaire préalablement indispensable. Ce travail déjà largement avancé avec les opérateurs de téléphonie mobile n’a pas fait l’objet à ce jour de concertation sur le choix du modèle de développement des réseaux fixes. Il faut donc en discuter d’urgence.

Le deuxième étage que nous avons intitulé « la démocratisation du contenu » se concentre sur les contenus divers. Force est de constater que la majorité de ces « contenus » sont importés. Nous recevons de l’information, nous la donnons parfois et nous ne la vendons quasiment pas. Preuve en est, le débit entrant est 4, voire 8 fois plus important que celui sortant. Or nos entreprises doivent vendre leurs produits et services, leur savoir-faire et particularités liées à notre environnement, notre culture et globalement notre population. De nombreuses compétences sont présentes sur le territoire. Il nous faut des moyens et un cadre précis pour les valoriser et les développer.

Enfin le troisième étage est celui des flux, baptisé les « e-services » ou le « tout numérique ». Télémédecine, e-administration, les besoins et les applications sont nombreuses et nécessaires au développement de cette économie, de notre économie. La dynamique est amorcée mais avance à une vitesse inversement proportionnelle à la réactivité dont les entreprises ont besoin pour rester compétitives dans un monde numériquement ouvert.

Le ou les câbles ne nous « appartiennent » plus, les flux pas davantage. Mettons-les à disposition du monde. Projetons-nous et rêvons que dans les vingt années qui viennent, la Polynésie soit l’un des acteurs phares du numérique dans le Pacifique, un échangeur digital. Que nos entreprises puissent développer l’emploi pour cette nouvelle industrie et permettent de créer et favoriser la revente de services numériques polynésiens.

De nombreux pays avant nous ont mis le NUMERIQUE au centre de leur stratégie de développement économique. Pourquoi pas nous ? La mobilisation doit être totale et le regard tourné vers l’avenir, c’est une génération complète et toute une population qui doit être sensibilisée.
Messieurs les hommes politiques : Donnez- nous la possibilité de nous connecter à toutes ces opportunités !


Rédigé par Guillaume PROIA le Mercredi 13 Mars 2013 à 10:02 | Lu 399 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki