TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Edito du MEDEF : 2012: assistera-t-on enfin au véritable démarrage de l’apprentissage ?




Depuis 1956, nous parlons de filière de formation par l’apprentissage. Depuis 1970, les entreprises polynésiennes s’acquittent de leur obligation de financer cette filière par le paiement de la taxe d’apprentissage dont la recette pour 2011 s’élève à plus de 180 millions de F CFP.
Ce dispositif est resté très marginal puisque moins de 200 contrats d’apprentissage, toutes filières confondues, ont été conclus sur ces dix dernières années.

Le projet de loi du pays « revisité » a obtenu un avis favorable au CESC lors de l’assemblée plénière du 24 mai 2012.

Le MEDEF Polynésie française appuie cette démarche qui procurera, à l’issue du parcours de formation, une personne immédiatement opérationnelle sur des compétences dont l’entreprise a réellement besoin. Pour le jeune, l’apprentissage est une excellente voie d’insertion professionnelle qui prépare à un emploi efficace et durable.
Se former par l’apprentissage, c’est choisir une voie de formation différente pour acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme professionnel ou par un titre à finalité professionnelle.
L’apprentissage est une formation en alternance : il associe une formation chez un employeur et des enseignements dispensés habituellement dans un centre de formation d’apprentis (CFA).

Pour démarrer, et de manière pragmatique, le Pays a souhaité s’appuyer sur des structures de formation existantes et confier au SEFI le soins d’identifier les besoins des entreprises, construire les parcours et proposer cette formation sur les métiers aux polynésiens.
L’apprenti est lié à l’entreprise par un contrat d’apprentissage qui constitue un véritable contrat de travail. Ce document formalise les engagements de l’employeur et de l’apprenti.

Le rôle du maître d’apprentissage est central. Il doit aider l’apprenti à acquérir les compétences du métier. Il est le garant de la formation pratique. Cette personne peut être le chef d’entreprise lui-même ou un de ses salariés. Elle doit présenter des compétences professionnelles et pédagogiques ainsi qu’une expérience en rapport avec le diplôme ou le titre visé.

Pour le futur apprenti, le plus difficile sera de convaincre l’entreprise de l’accueillir en son sein. Il devra expliquer au chef d’entreprise en quoi ce métier l’attire et pourquoi cette entreprise a intérêt à miser sur lui plutôt qu’un autre. La motivation reste donc le critère essentiel. Ce sera sa première leçon d’apprenti confronté à la réalité du monde du travail.

Le MEDEF Polynésie française souhaite bonne chance aux futurs candidats.

Luc TAPETA-SERVONNAT
Président


Rédigé par () le Lundi 4 Juin 2012 à 16:41 | Lu 409 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki