TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

EDITO du MEDEF: Régimes de retraite : une réforme urgente pour leur survie mais aussi pour les générations futures




Les partenaires sociaux ont la responsabilité d’assurer les équilibres techniques et financiers des régimes de retraite.
Si des lignes de clivage existent encore, il convient de se retrouver autour d’un objectif commun : assurer la pérennité des régimes.

L’accord conclu entre les partenaires sociaux en novembre 2011 et récemment traduit dans une loi du pays votée à l’Assemblée de Polynésie française, redonne de la visibilité financière au régime de base de retraite des salariés « dit » de tranche A.

Les mesures combinées d’augmentation des taux de cotisation, d’allongement progressif de l’âge de départ en retraite anticipée pour le porter à 55 ans, de l’augmentation du nombre d’années cotisées pour le porter à 37 ans pour bénéficier du taux plein, d’accroissement de la période d’activité servant de base de calcul prenant désormais en compte les 120 meilleurs mois des 180 derniers mois cotisés, de durcissement des conditions de départ en retraite anticipée avec l’application d’un taux d’abattement de 0,3% par trimestre d’anticipation pour atteindre l’âge de 60 ans et la création d’un taux d’abattement de 0,45% par trimestre manquant pour atteindre la durée d’assurance prévue requise pour une retraite à taux plein, permettent de repousser l’horizon de viabilité du régime de 2017 à 2030.

Cette première étape franchie, il convient de s’attaquer, sans tarder, aux équilibres du régime de retraite complémentaire « dit » de tranche B. Il serait bien qu’un accord puisse intervenir dans le cadre des budgets 2013.

Pour autant, la question de l’équilibre des régimes se reposera…

En effet, l’allongement de la durée de vie est un phénomène dont notre société n’a sans doute pas encore pris toute la mesure ni envisagé toutes les conséquences notamment sur le poids futur des retraites. L’espérance de vie augmente et un bon tiers de la vie adulte se passe aujourd’hui en retraite. Il devient important également de prendre en compte l’environnement économique dans lequel nous évoluons pour anticiper les corrections nécessaires aux équilibres de nos régimes de retraite.

Les débats porteront sur les nécessités :
- d’aligner l’âge de départ à la retraite sur l’augmentation de la durée de vie,
- de restreindre l’accès aux dispositifs de retraites anticipées,
- de soutenir un allongement de la vie active,
- de favoriser le développement de l’activité,
- de ne pas trop alourdir les charges des salariés et des entreprises tout en maintenant un niveau satisfaisant des retraites,
- de préserver la lisibilité du système de retraite,
- …

Un autre sujet mérite également une attention particulière. Il s’agit du rôle des réserves qui est de permettre de lisser les à-coups conjoncturels lorsque la situation économique le justifie. Ces réserves ont beaucoup servi à couvrir les déficits de la branche maladie. Les textes devront être modifiés afin d’empêcher la poursuite de cet usage. Ce cloisonnement des financements imposera une gestion plus rigoureuse des dépenses de santé et la mise en place d’un fonds de roulement propre au régime de la maladie.

A l’objectif de pérennisation du système, les partenaires sociaux se doivent d’ajouter celui de l’équité intergénérationnelle. Il est impératif de donner confiance aux jeunes générations pour qu’elles n’aient pas le sentiment, souvent entendu, qu’elles n’auront rien. Il faudra réformer en pensant à nos enfants, ne pas laisser penser que nos décisions portent atteinte aux intérêts des générations futures.

Toutes ces questions sont complexes mais elles se posent à nous. Le maintien du régime de la répartition impose, pour assurer sa pérennité, l’équité et son équilibre financier, d’agir de manière alternative ou combinée sur les trois leviers que sont l’augmentation des cotisations, l’allongement de la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein et le report de l’âge légal.

Rédigé par () le Lundi 20 Août 2012 à 15:46 | Lu 635 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Enrique "Quito" BRAUN-ORTEGA le 01/09/2012 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Précisions concernant l’édito du MEDEF du 20 Août 2012:
« Il s’agit du rôle des réserves qui est de permettre de lisser les à-coups conjoncturels lorsque la situation économique le justifie. Ces réserves ont beaucoup servi à couvrir les déficits de la branche maladie. Les textes devront être modifiés afin d’empêcher la poursuite de cet usage. Ce cloisonnement des financements imposera une gestion plus rigoureuse des dépenses de santé et la mise en place d’un fonds de roulement propre au régime de la maladie. »

En ma qualité d’ancien président (‘82/’83) et d’ancien administrateur (25 ans jusqu’en 2004) du CA de la CPS/RGS, je précise qu’une partie des réserves de la Branche Retraite des salariés, usuellement placées à court terme dans les banques et dans des conditions peu rémunératrices pour la CPS/RGS, avait été utilisée pour financer et donc pour couvrir les besoins ponctuels de trésorerie de la Branche Assurance Maladie du RGS, et uniquement pour l’exercice en cours.

Ces déficits éventuels, en général de quelques centaines de millions de Fcfp, constatés au cours d’un exercice, étaient financés en général au cours de l’exercice suivant, par une augmentation des cotisation...

2.Posté par Enrique "Quito" BRAUN-ORTEGA le 02/09/2012 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(SUITE du commentaire précédent)
.../...
Si cette facilité de trésorerie a été détournée il y a quelques années de sa destination première, pour financer sur plusieurs années les déficits très importants de la Branche AM (près de 20 MILLIARDS de FCFP… ?), il s’agirait alors d’un abus de pouvoir de la part des personnes responsables et/ou des autorités de tutelles compétentes ?
Parahi,
Enrique « Quito » Braun-Ortega

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki