Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Disparition du rond-point du Pacifique et aménagement du front de mer vont de pair



Ce mardi matin, la présentation de la nouvelle circulation après la destruction du rond-point du Pacifique a été faite par Albert Solia, le ministre de l'Equipement, Michel Buillard le tavana de Papeete et Bruno Marty, adjoint au maire de Papeete en charge de l'urbanisme.
Ce mardi matin, la présentation de la nouvelle circulation après la destruction du rond-point du Pacifique a été faite par Albert Solia, le ministre de l'Equipement, Michel Buillard le tavana de Papeete et Bruno Marty, adjoint au maire de Papeete en charge de l'urbanisme.
PAPEETE, le 15 septembre 2015. Le ministère de l'Equipement et la mairie de Papeete organisaient ce mardi matin conjointement une conférence de presse pour présenter les travaux imminents concernant la destruction du rond-point du Pacifique. Dans la foulée, en 2016, devrait être lancé l'aménagement d'une voie piétonne et arborée côté montagne du rond-point Chirac à l'avenue du Prince Hinoi. La contre-allée du front de mer, côté ville, va disparaitre pour une "promenade piétonne".

A Papeete, la liaison boulevard Pomare/Prince Hinoi est l'un des points névralgiques de la circulation automobile dans la capitale polynésienne. Aussi, le moindre changement de mode opératoire pour faciliter la circulation des véhicules provoque imparablement une levée de boucliers, de la part des automobilistes qui transitent dans ce secteur tous les jours. Or, en heure de pointe le matin, on compte jusqu'à 2625 véhicules par heure à circuler sur le front de mer en provenance de la côte ouest de Tahiti. Des comptages précis des voitures ont été effectués et analysés dans le détail de leurs déplacements. Sur ces 2625 véhicules par heure qui se retrouvent sur le front de mer en matinée, on sait ainsi que 1555 tournent à droite et s'engagent sur l'avenue du Prince Hinoi, que 1015 font un "tout droit" pour rejoindre Fare Ute ; cinq seulement tournent à gauche, ce sont les taxis. Enfin les 50 restants s'engagent sur le front de mer en provenance des rues du centre-ville et font le tour complet du giratoire du Pacifique pour partir vers l'ouest.

Le même comptage en soirée illustre parfaitement le "point noir" repéré par le service de l'Equipement. A l'heure de pointe sur ce rond-point du Pacifique sur les 760 véhicules qui viennent de Fare Ute, seuls 70 d'entre eux font le tour du rond-point pour s'engager à gauche sur l'avenue du Prince Hinoi. Et ce "tourne à gauche" serait le point sensible qui ralentit considérablement la circulation en centre-ville, provoque des embouteillages monstres et oblige même la police municipale à venir réguler la circulation. Bref, il fallait agir et la solution du ministère est donc de supprimer le rond point, de remettre des feux tricolores.

Depuis quelques mois le ministère de l'Equipement annonce ainsi que le rond-point du Pacifique va disparaître. Quinze ans après sa construction, ce giratoire ne remplit plus aujourd'hui du tout son rôle de fluidification de la circulation automobile. Au contraire, avec l'installation de l'onde verte sur l'avenue du Prince Hinoi - qui doit permettre aux automobilistes qui circulent à la vitesse autorisée de n'avoir que des feux verts- ce giratoire est devenu un handicap.


DEMI-TOUR AU GIRATOIRE JACQUES CHIRAC


Avec la suppression du "tourne à gauche" de Fare Ute vers l'avenue du Prince Hinoi, le ministre de l'Equipement, Albert Solia sait qu'il n'échappera pas à un flot de critiques durant de longs mois, notamment pendant toute la durée des travaux à savoir cinq mois. Les plus virulents seront nécessairement les 70 automobilistes, qui en fin de journée, effectuent ce parcours et qui vont se retrouver contraints de faire demi-tour au rond point Jacques Chirac (près d'un kilomètre plus loin) ou bien à trouver un autre itinéraire, depuis Fare Ute, pour aller en direction de Pirae. Le ministre renvoie néanmoins tout le monde à ce qui s'est passé, il y a un an à peine à Punaauia, avec l'ouverture du tunnel à hauteur de la marina Taina. Les commentaires ont parfois été féroces, mais au final "ce qui se passe sur place aujourd'hui n'est pas si mal que ça. Nous sommes là dans la même démarche : les automobilistes qui tournent à gauche sont un petit nombre. J'ai été à l'écoute de ceux qui estiment que ce n'est pas une bonne chose, mais nous devons faire ce qui est le mieux pour l'intérêt général" précise-t-il.

Les travaux pour la destruction du rond-point du Pacifique, évalués à 230 millions de Fcfp, devraient démarrer à la fin du mois d'octobre. Ils dureront cinq mois durant lesquels le flot de véhicules habituels qui empruntent le rond-point du Pacifique (2600 par heure en pointe le matin et 2000 par heure en pointe en fin de journée environ) devront composer avec des modifications provisoires de circulation, des empiétements de chaussée pour les engins, des périodes de circulation alternée durant la soirée et la nuit, bref les encombrements d'un chantier. On ne saura vraiment qu'au printemps 2016 si la solution choisie coïncide véritablement aux attentes de fluidification du trafic sur ces grandes voies de circulation de Papeete que sont le boulevard Pomare et l'avenue du Prince Hinoi. Le ministre de l'Equipement promet que de nouveaux comptages de véhicules seront effectués pour vérifier que tout fonctionne comme il l'avait prévu.


Pour voir le futur plan de circulation au croisement Boulevard Pomare/ Avenue Prince Hinoi une fois que le rond-point du Pacifique aura disparu, CLIQUER ICI

Une projection de l'aménagement de cette promenade piétonne,  sur le front de mer côté montagne, réalisée par l'architecte Alexis Nguyen.
Une projection de l'aménagement de cette promenade piétonne, sur le front de mer côté montagne, réalisée par l'architecte Alexis Nguyen.
Une "promenade piétonne" et paysagère sur la contre-allée

Jusqu'ici le front de mer de Papeete s'était essentiellement refait une beauté, côté mer : aménagement du front de mer avec la création des jardins de Paofai inaugurés en février 2010, agrandissement de la marina et création d'une "coulée verte" au bord de l'eau en juin 2015. Désormais, c'est côté montagne, que le front de mer va être aménagé probablement à partir de 2017. Le projet d'aménagement "en concertation avec la commune" précise le ministre de l'Equipement Albert Solia, a été confié au même architecte paysagiste, Alexis Nguyen qui a travaillé côté mer, afin de garantir une unité d'ensemble.

Cette voie de "promenade piétonne" de 4 à 5 mètres de large, sera effectuée entre le rond-point Jacques Chirac et l'avenue du Prince Hinoi, sur 700 mètres linéaires, en utilisant la contre-allée côté montagne. Ce qui implique la suppression d'une trentaine de places de stationnement sur la rue, mais il y en 3270 au total dans Papeete, dont de nombreuses sous-utilisées dans les parkings privés précise Bruno Marty. Cette allée piétonne sera plantée de cocotiers et d'arbustes pour faire le pendant à ce qui existe sur le quai des yachts.

Des bancs et des fare potee (un devant le centre Vaima, l'autre en face de la rue Cardella) seront installés pour inviter au repos ; des plates-bandes de pelouse et des rochers de décoration viendront compléter cette installation. Au pied du centre Vaima une placette paysagère sera créée. Tout ceci n'est encore qu'un projet même s'il semble "ficelé" entre le Pays et la commune qui devrait pouvoir commencer à être réalisé à partir de l'année prochaine. Tous ces travaux à réaliser sur le domaine public territorial ne réclament aucun financement de la commune. A partir de ce qui sera fait, Bruno Marty adjoint en charge de l'urbanisme de la ville espère néanmoins "que l'esprit du Front de mer puisse remonter dans la ville" et son tavana d'ajouter "il faut s'attaquer aux friches de Papeete pour le renouvellement du centre-ville".

Une passerelle piétonne à partir de l'Office de tourisme

Voilà une idée qui n'est pas encore aboutie mais qui alimente depuis longtemps les conversations. Pour supprimer un –ou plusieurs- passages piétons qui traversent les voies du front de mer de Papeete, la création d'une passerelle piétonne à l'arrivée des croisières est envisagée très sérieusement. Mais sa construction dépend des réalisations à venir du port autonome pour ce qui est de l'accueil des croisiéristes. A priori, elle devrait se situer à hauteur de Tahiti Tourisme mais son arrivée "en ville" est beaucoup moins précise. "La passerelle n'est pas encore située exactement, elle dépend des aménagements à venir pour les croisières" explique Albert Solia. On sait en revanche qu'elle sera construite avec des ascenseurs pour faciliter les passages des personnes à mobilité réduite. Début 2016, les concours d'architecture seront lancés sur ce projet par le port autonome et les travaux ne devraient pas se faire avant 2017 au mieux. Il faudra alors libérer les locaux du ministère du tourisme.

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 15 Septembre 2015 à 16:39 | Lu 3928 fois







1.Posté par Kedupipo le 16/09/2015 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Donc après 15 années où ce rond point n'a servi à rien à part engranger plus de circulation, il aura fallu une journée pour comprendre le défaut !!!!
Mr le maire Buillard, avec autant de temps passé à la mairie, c'est difficile de comprendre votre incompétence..... ainsi que ceux du Service de l'Equipement.

2.Posté par liberté le 16/09/2015 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du grand n'importe quoi , c'est des comptages a la c,, et qui vat encore payer ces conneries ?? Faire et défaire là dessus la Polynésie est très forte surtout avec l'argent de la France. Ce rondpoint est très bien et pas que pour les autochtones pour les touristes aussi , s'ils se trompent ils font le tour mais là avec les feux ce ne sera pas de même .

3.Posté par tetuanui le 16/09/2015 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi tout détruire, de simples feux bien réglés, permettraient d'améliorer la circulation pour pas trop cher.
Mais le but ne serait-il pas de faire travailler les copains des entreprises de travaux publics ?

4.Posté par TuladiBouffi le 16/09/2015 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Kedupipo c'est bien vrai ce que tu dis, en plus les aménagements piétonniés et paysagers peuvent se réaliser sans toucher au rond-point. Un grand chantier de plusieurs mois au milieu de la ville rien de tel pour montrer que le gouvernement travaille. La relance par la commande publique et la baisse du chômage par les emplois aidés, toujours les mêmes procédés à défaut d'investisseurs privés pour une Polynésie tellement convoitée. A côté de ça le reste de la ville est dans un état pitoyable. Bon j'arrête la réalité s'affiche aux yeux de tous.

5.Posté par SM le 16/09/2015 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si, sans mettre de feux tricolores, en conservant le Rond-point, on bloquait le tourne-à-gauche entre Fare Ute et l'Avenue de Prince Hinoi aux heures de pointe avec quelques plots mobile. . Coût de l'opération : Zéro et utilisation maximale des voies de circulation aux heures calmes... ???
SM

6.Posté par CocoRasta le 16/09/2015 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Euh donc si je lis bien la carte qui n'a pas beaucoup de repères ... Ils veulent transformer les deux voies de Fare Ute et Prince Hinoï direction Front de mer en une seule voie prioritaire ? C'est le même ingénieure qui s'occupe de ce projet et de la signalisation désastreuse sur la RDO pendant les travaux ou quoi ? Ah, et puis tant qu'on y est, METTEZ DES AMPOULES SUR LES LAMPADAIRES DES PASSAGES PIÉTONS EN VILLE !!!!!!!!

7.Posté par Zikouille le 16/09/2015 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque fois que l'on refait une route on promet une passerelle ...on attend toujours celle de la marina Taina après les travaux de la route/tunnel de Punaauia !

Sinon la suppression de ce giratoire est une très bonne idée pour fluidifier le trafic sur le front de mer.


8.Posté par gascar98 le 16/09/2015 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mouais.... y'en a fallu du temps et des études pour comprendre ce que tout le monde sait depuis longtemps : le rond point des 3B est le point noir !!! ben oui, toutes les routes se croisent à cet endroit !
par contre, personne ne parle de l'autre point noir qui est pire de jour en jour : LA SORTIE DE LA RDO AU NIVEAU DU CIMETIERE DE L'URANIE !!! Combien faudra-t-il de morts pour que notre gouvernement intervienne ? C'est d'autant plus dommage que les plans existent, je les ai vus !!! donc y'a plus qu'à.... Allez Albert et Bruno et la direction de l'équipement, on se bouge.... pitié car on n'en peut plus !!!

9.Posté par ping-pong le 18/09/2015 01:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

impossibilité de tourner à gauche : c'est du libéralisme forcé au service des entreprises de BTP !!!

Circulez, y a rien à voir !

@ SM : faire une opération sans coût : ça ne devrait pas faire plaisir à tous ...

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance