Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Deux Néerlandais arrêtés pour extorsion via le piratage de 1.500 ordinateurs



La Haye, Pays-Bas | AFP | jeudi 17/09/2015 - La police néerlandaise a interpellé deux jeunes pirates informatiques, accusés d'avoir réclamé de l'argent en échange du déblocage de quelque 1.500 ordinateurs piratés à travers le monde, ont annoncé jeudi les autorités locales.

Les deux hommes, âgés de 18 et 22 ans, "sont soupçonnés d'avoir envoyé un virus à des dizaines de milliers d'ordinateurs à travers le monde", a déclaré à l'AFP Thomas Aling, porte-parole de la police néerlandaise.

M. Aling a précisé que le virus utilisé s'appelle "CoinVault", à savoir un virus de type "ransomware", se traduisant par "rançongiciel" en français. Au final, quelque 1.500 ordinateurs ont été bloqués.

La plupart des victimes se trouvaient aux Pays-Bas, en Allemagne, aux Etats-Unis, en France et aux Royaume-Uni, selon un communiqué de la société de sécurité Kaspersky, qui a aidé la police dans cette enquête.

Arrêtés lundi à Amersfoort (centre), les deux suspects auraient réclamé aux utilisateurs de l'argent en bitcoin, une monnaie virtuelle difficilement traçable, en échange du déblocage des ordinateurs.

"Les victimes qui refusaient de payer perdaient leurs fichiers, comme des photos et des vidéos de vacances ou des présentations", a précisé M. Aling, selon lequel "quelques dizaines" de personnes ont payé cette "rançon". "La plupart ont refusé".

La police n'a pas précisé le montant des rançons réclamées ni comment elle a réussi à identifier les deux suspects. Ces derniers ont comparu jeudi devant un juge à Rotterdam, qui a décidé de prolonger leur détention provisoire.

Selon Kaspersky, une nouvelle version de "CoinVault" apparue en avril 2015 comportait des "phrases écrites dans un Néerlandais sans fautes". "Nous nous doutions donc depuis le début qu'il y avait une connexion néerlandaise avec les auteurs de ce logiciel malveillant".

Selon le rapport annuel de la société américaine de sécurité informatique Symantec, paru en avril, les "rançongiciels" ont plus que doublé dans le monde en 2014.

Rédigé par () le Jeudi 17 Septembre 2015 à 05:20 | Lu 255 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies