Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Détournements de fonds publics : Joseph Kaiha et Moana Greig face à la justice



PAPEETE, le 14 février 2017 - Suite à un renvoi contradictoire en date du 29 septembre 2016, l'affaire de détournement de fonds publics dans laquelle sont mis en cause Joseph Kaiha, maire de Ua Pou et Moana Greig, ancien ministre de l'Éducation, était jugée ce mardi en correctionnelle.

"Visiblement, vous n'avez pas que des amis", a lancé le président du tribunal à Joseph Kaiha ce mardi matin. Aux côtés de l'édile, Moana Greig, ancien ministre de l'Éducation, est lui aussi présent.

La justice reproche à ce dernier, ministre de l'Éducation de 2009 à 2011 dans le gouvernement Tong Sang, d’avoir accordé à Joseph Kaiha, instituteur et maire de Ua Pou, une décharge d’enseignement pendant plusieurs années pour une mission qui n’a pas été réalisée. A l'occasion d'une audience foraine sur Ua Pou, le 4 février 2013, une personne avait appris au représentant du parquet que le maire de l’île, Joseph Kaiha, percevait depuis plusieurs années un traitement d’instituteur sans pour autant enseigner.

"Je n'ai eu aucune preuve, aucune remontée que cette mission n'était pas réalisée", s'est défendu Moana Greig, candidat aux législatives du Tahoera'a Huira'atira sur la 1ère circonscription. De son côté, Joseph Kaiha, prévenu dans cette affaire pour recel de détournement de fonds publics, a expliqué que "cette mission s'inscrivait dans la continuité d'une mission lancée par l'ancien ministre de l'Éducation", afin d'écarter l'hypothèse d'un emploi créé pour son "confort".

Le représentant du ministère public, lors de son réquisitoire, après avoir rappelé que Joseph Kaiha était reconnu pour ses compétences dans le monde culturel, a indiqué s'en remettre à l'analyse du tribunal.

Une intervention qui a quelque peu surpris Me Quinquis, avocat de Moana Greig. "Je ne m'attendais pas à avoir autant de points communs avec le représentant du ministère public aujourd'hui (NDLR : faisant aussi référence à l'affaire précédente)", a-t-il lâché avant de s'interroger sur le rôle de son client dans cette "galère". L'avocat a demandé la relaxe de son client, tout comme l'avocat de Joseph Kaiha.

i["Mon client a été débordé par les missions qu'il a eu à assumer. […] Est-ce à dire pour autant que Monsieur Kaiha avait un emploi fictif? […] Au regard du droit, il n'y a pas d'emploi fictif, donc pas de recel"]i.

Le tribunal rendra sa décision le 27 avril prochain.

Rédigé par Amelie David le Mardi 14 Février 2017 à 16:57 | Lu 1648 fois






1.Posté par lecommentateur le 14/02/2017 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme quoi, on peut être haut placé mais toujours dire "ah! je ne savais pas!!!"

2.Posté par VATEA le 15/02/2017 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" VENEZ INVESTIR DANS LE PAYS LE PLUS CORROMPU DU PACIFIQUE SUD " quel echec et en 2017 .. ils sont tous les jours au tribunal ... que la justice marque le terrain !! en taule

3.Posté par paku le 15/02/2017 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

volautonomiste

4.Posté par pif paf le 15/02/2017 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous êtes sans emploi ?

Devenez avocat : un vrai métier d'avenir.

5.Posté par P. FILLON le 15/02/2017 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis d'accord : il a travaillé, mais les preuves de son travail ont disparues.

6.Posté par emere cunning le 15/02/2017 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A qui ces magistrats et juges pensent faire avaler que leurs ministres de l'Education et autres suivent toutes les mises à disposition et décharges qu'ils signent ? Ce devrait pourtant être le cas avec le personnel de cabinet et les mammouths administratifs dont ils disposent. Les nôtres ne peuvent en dire autant.
Ils se croient en FranceAfrique où ils défont les têtes qui déplaisent à la france pour couronner celles qui se plient à ses calculs minables. Les polynésiens ne sont plus dupes, ils ont bien compris qu'ils veulent la tête de M Greig et c'est tout. MINABLE !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance