tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Mercredi 23 Juillet
16:19
I


S'inscrire

Depardieu "Russe": le vaudeville prend un tour politique



Depardieu "Russe": le vaudeville prend un tour politique
PARIS, 04 jan 2013 (AFP) - Le vaudeville occasionné par les frasques de Gérard Depardieu a pris un tour politique en fin de semaine, Vladimir Poutine ayant accordé la citoyenneté russe au plus célèbre des exilés fiscaux français, suscitant stupéfaction et sarcasmes dans l'Hexagone et au-delà.

Le prochain épisode de la saga se déroulera mardi prochain, quand Gérard Depardieu comparaîtra devant la justice pour conduite en état d'ivresse. Le 29 novembre, il avait fait une chute de scooter, alors qu'il conduisait sous l'emprise de l'alcool.

L'octroi d'un passeport russe à l'acteur a été annoncé jeudi par le Kremlin, qui mentionnait dans un bref communiqué un article de la Constitution russe donnant le droit au président d'accorder, selon sa volonté, la citoyenneté russe à des étrangers.

Ce dernier épisode de la saga Depardieu, qui fait à nouveau couler beaucoup d'encre, intervient après la décision de l'acteur de s'exiler, pour raisons fiscales, en Belgique, dans le petit village de Néchin.

Cette décision, suivie d'une vive polémique, avait été qualifiée de "minable" par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le comédien avait réagi avec colère, affirmant qu'il rendait son passeport français.

Gérard Depardieu a lui-même confirmé jeudi soir, dans une lettre publiée par une chaîne de télévision russe, avoir fait une "demande de passeport" à Moscou. "J'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée", écrit-il dans cette lettre élogieuse envers le régime russe et son président.

"Mon père était communiste de l'époque, il écoutait Radio Moscou! C'est aussi cela, ma culture", y ajoute ce fils de prolétaires de Châteauroux (Indre), aujourd'hui âgé de 64 ans, dont la jeunesse s'est déroulée à une époque où le PCF était fortement représenté au sein du monde ouvrier.

Comédien prolixe et éclectique -d'Obélix à Raspoutine, du comte de Montecristo à Christophe Colomb ou Cyrano de Bergerac- Depardieu se pose néanmoins d'abord comme Français: c'est ce que semble indiquer les tournures de sa lettre, dans laquelle il évoque "mon" président à propos de François Hollande, et "votre" président à propos de Vladimir Poutine.

"Je lui ai dit (à François Hollande, ndlr) que la Russie était une grande démocratie et que ce n'était pas un pays où un Premier ministre traitait un citoyen de minable", précise Gérard Depardieu dans sa lettre aux Russes.

L'Elysée avait confirmé jeudi que le président Hollande et Gérard Depardieu s'étaient parlé au téléphone le 1er janvier, sans toutefois révéler la teneur de leur conversation.

"Pied de nez à la France"

"Je vais apprendre le russe", promet également dans sa lettre l'acteur, qui confiait, non sans émotion, lors d'une conférence sur l'illettrisme en 2011, s'être cultivé en découvrant la littérature et la poésie au fil de ses rôles.

Mais il n'est pas dit que ce nouveau rôle "d'acteur franco-russe", comme le qualifie d'ores et déjà Wikipédia, lui procure la même notoriété que les précédents: sarcasmes et critiques se multipliaient en France et un peu partout dans le monde, surtout dans la presse, depuis jeudi.

"L'ami des dictateurs", titrait notamment le journal espagnol El Mondo, en montrant une photo de Gérard Depardieu au côté de Fidel Castro.

"J'ai honte pour lui", a lâché le philosophe André Glucksmann. C'est "une affaire un peu pathétique", a jugé le député UMP Henri Guaino. Mais pour l'ancien ministre Claude Guéant, "la conduite de Gérard Depardieu est une illustration que quelque chose ne va pas" en France.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a souhaité que la polémique "se calme" et que l'acteur annonce "un jour" son retour en France.

Mais c'est en Russie même, où il est célèbre, que les critiques sont les plus acerbes contre l'acteur. "On ne lui pardonnera jamais" d'avoir dit que la Russie était "une grande démocratie", a affirmé un journaliste de la radio d'opposition Echo Moskvy.

"Poutine a fait un pied de nez à la France. Cela devient de plus en plus politique. Ce n'est plus un fait divers, c'est un fait de société, c'est pour cela que ça passionne les Français", a analysé Jean-Daniel Lévy (Harris Interactive).

Rédigé par Par Nadège PULJAK le Vendredi 4 Janvier 2013 à 05:46 | Lu 768 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Tehei le 04/01/2013 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gérard , c'est un bon , il a gagné Kho-Lantha, connu Astérix , a qu'est-ce qu'il a mon nez, Monsieur?,et le voilà qui "j'y va go " en Russie , vraiment, Gérard , t'es un bon !

2.Posté par Tehei le 04/01/2013 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et il est parti de Belgique parce que il n'y a pas de Calais , là-bas et les poulets sont tout plat tout plat !

3.Posté par Wilfrid POMARE le 04/01/2013 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gogol,

Moka!

Wilfrid POMARE


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Juillet 2014 - 19:34 En Grande-Bretagne, le prince George a un an !

Actualité People | Actualité Santé | Environnement | Nouvelles technologies








Depuis 1 mois les articles les plus...