Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Décès d’un patient en psychiatrie : le parquet ouvre une enquête



Un patient du service psychiatrie du Taaone est décédé vendredi après avoir été maîtrisé par l’équipe soignante.
Un patient du service psychiatrie du Taaone est décédé vendredi après avoir été maîtrisé par l’équipe soignante.
PAPEETE, 5 avril 2016 - Le parquet de Papeete a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort suite au décès d’un patient de psychiatrie du Taaone, vendredi dernier.

La mort pourrait être consécutive à un événement violent. L’information a été révélée par Première sur son site, mardi. Le parquet de Papeete confirme avoir ouvert une enquête en recherche des causes de la mort, suite au décès d’un patient du service de psychiatrie de l’hôpital de Taaone, vendredi 1er avril en fin d’après-midi. Selon l’avis du médecin légiste, actuellement saisi pour analyser les éléments factuels et les enregistrements de données médicales recueillis lors de ce décès, le corps de la victime pourrait être exhumé pour autopsie, "dans les jours qui viennent", confirme également le parquet.

A 17h40, vendredi, la victime aurait interpellé et "provoqué verbalement sans raison précise", un agent de l’hôpital psychiatrique, "en cherchant le conflit", relate le rapport d’incident laconique auquel nous avons eu accès mardi. Cette main courante stipule aussi qu'"après avoir testé l’agent par la parole", le patient est "venu au contact" et l’a blessé à la lèvre. Une intervention de l’équipe soignante est ensuite évoquée : maintenu au sol, le patient "s’excuse de son comportement tout en restant agité. Avant de faire un arrêt cardio-respiratoire".

Un massage cardiaque aurait alors immédiatement été prodigué sur ce patient dorénavant inanimé et placé sous respiration artificielle. Le médecin de garde du Service mobile d’urgence et de réanimation (Smur) serait arrivé sur place à 17h50, selon le même rapport d’incident, et aurait tenté de réanimer le patient pendant 40 minutes avant que le décès ne soit constaté.

Ce patient serait-il mort des suites d’une maltraitance ? C’est ce que tentera de vérifier l’enquête ouverte en début de semaine par le parquet de Papeete. La procédure est décrite comme "systématique en cas de mort à la suite d’événements violents".

Rédigé par JPV le Mardi 5 Avril 2016 à 16:47 | Lu 2207 fois






1.Posté par Jean-Pierre Bernard le 06/04/2016 06:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les mauvais traitements en psychiatrie ne sont pas obligatoirement physiques : la mise prolongés sous psychotropes provoque l'aliénation mentale car ces substances sont des lobotomies chimiques ; les psychotropes ne devaient pas être employés plus de 3 semaines à leur apparition ... Ils sont prescrit à haute dose, jusqu'à la fin de vie.
Alors, de quoi meurent les patients psychiatriques ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance