Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

De petites galaxies pour comprendre les grandes



PARIS (AFP) - Des scientifiques ont annoncé lundi avoir découvert une petite merveille dans l'immensité de l'Univers : sept groupes de petites galaxies qui pourraient expliquer comment se forment leurs grandes soeurs.

"Nous pensons que ces groupes sont gravitationnellement liés et donc finiront par fusionner pour former une galaxie (...) plus grande", explique à l'AFP Sabrina Stierwalt, coauteur de l'étude publiée dans la revue britannique Nature Astronomy.

Ces petits trésors logent entre 200.000.000 et 650.000.000 d'années-lumière de la Terre. "Cela semble beaucoup, mais c'est relativement proche étant donné la taille de l'Univers", note l'astronome de l'Observatoire national de radio-astronomie de Charlottesville aux Etats-Unis.

Le mystère de la formation des galaxies n'a pas encore été résolu. Le scénario le plus "en vogue" stipule que les galaxies les plus grandes, comme la Voie Lactée, sont nées de la fusion de galaxies de taille plus modeste appelées galaxies naines.

Mais cette théorie résulte de calculs, l'événement en lui même n'ayant jamais été observé. Pour Sabrina Stierwalt, la découverte annoncée lundi est "l'un des exemples les plus évidents à ce jour" de la véracité de cette théorie.

Les "mini-galaxies", 10 à 1.000 fois plus petites que la Voie Lactée, sont difficiles à débusquer. Et le plus souvent, quand des astronomes ont la chance d'en trouver une, elle est isolée, ce qui exclut toute possibilité de fusion avec des consœurs.

Pourtant selon les chercheurs, "les groupes de galaxies sont des endroits idéaux pour que ce processus (de fusion, ndlr) se produise".

Utilisant le télescope Sloan Digital Sky Survey installé à Apache Point (Nouveau-Mexique), Sabrina Stierwalt et ses collègues ont réussit à identifier plusieurs de ces groupes.

Puis en combinant les données de plusieurs autres télescopes, ils sont parvenus à confirmer que sept de ces groupes, hébergeant chacun trois à cinq galaxies naines, étaient bel et bien liés entre eux.

Mais ce n'est pas tout. Ces galaxies naines pourraient également permettre d'en découvrir un peu plus sur l'une des plus grandes énigmes de l'univers : la nature de la matière noire. Invisible, elle formerait 25% de l'Univers.

Or les galaxies naines sont très riches en matière noire, bien plus que leurs ainées. La probabilité d'en détecter des signaux est donc bien plus grande.

"Nous n'en sommes pas encore à la recherche d'émissions de rayons gamma, mais c'est un domaine passionnant aussi !", avoue la chercheuse.

Rédigé par () le Mardi 24 Janvier 2017 à 06:11 | Lu 378 fois






1.Posté par Jean-Pierre Bonnefoy le 24/01/2017 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un article passionnant qui invite à voyager dans le ciel profond.
Avec : https://imagescielprofond.blogspot.com découvrez les galaxies observées depuis Tahiti, les très proches de nous comme d’autres bien plus éloignées que celles évoquées dans cet article, mais toutes des descendantes des petites merveilles que viennent de découvrir ces scientifiques.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance