Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


De nouvelles aires de jeux pour l'école Nahoata à Pirae



La cour de l'école de Nahoata est désormais dotée de nouvelles aires de jeux.
La cour de l'école de Nahoata est désormais dotée de nouvelles aires de jeux.
PIRAE, le 21/02/2017 - Chaque année, la Polynésienne des eaux met en place une opération "actions sociales et solidaires" en faveur des structures, associations ou encore écoles qui sont dans le besoin et qui n'arrivent pas forcément à se développer. Pour sa première action de l'année, l'entreprise a doté l'école primaire de Nahoata de nouvelles aires de jeux, ce qui représente un investissement à hauteur de 200 000 francs.

Deux tables de ping-pong, trois balançoires, des jeux de société… Les 95 enfants de l'école primaire de Nahoata, à Pirae, peuvent désormais profiter de ces nouveaux jeux qui ont été entièrement financés par la Polynésienne des eaux, à hauteur de 200 000 francs.

Chaque année, l'entreprise met en place une opération "actions sociales et solidaires" en faveur des structures, des associations ou encore des écoles qui "sont dans le besoin et qui n'arrivent pas forcément à se développer", explique Mehiata Riaria, la chargée de communication.

Du coup, en 2015, "on a lancé ce programme d'action auprès du foyer Te aho nui, de Pirae, à destination des enfants qui rencontrent des difficultés dans leurs foyers", raconte Mehiata. "On a financé leur potager et c'est une convention sur trois ans, qui se termine cette année."

L'école de Nahoata vient aussi de bénéficier de l'aide de la Polynésienne des eaux. "C'est vrai qu'ils avaient des moyens mais ce n'était pas assez suffisant pour participer à l'épanouissement des enfants. Du coup, je me suis dit qu'on allait mettre en place une action solidaire et sociale ici, et c'est comme ça que c'est parti. Après plusieurs réunions avec la direction de l'école, on a décidé d'acheter des jeux, parce que c'est vrai que dans la cour, il manquait énormément de structures pour les enfants et on s'est dit qu'on allait leur acheter des jeux d'éveil, en plein air pour justement participer à leur épanouissement", précise Mehiata Riaria.

Un investissement qui fait bien évidemment le bonheur des petits et des grands : "On a eu des balançoires, des tables de pingpong, des bacs à sable pour les tout-petits. Et en temps de pluie, on a aussi des Lego, des puzzles, des jeux de société pour les plus grands", détaille Rairama Bryant, directrice de l'établissement scolaire.

"On ne peut pas non plus aider tout le monde, on cible vraiment les cas prioritaires. Bien sûr, il y a beaucoup de demandeurs, mais on ne peut pas financer tous les projets malheureusement. Par exemple, pour le projet de l'école de Nahoata, on a eu une enveloppe de 200 000 francs pour l'achat de tous ces jeux. Pour le complexe sportif de Papeete, on a eu 500 000 francs pour le réaménagement du terrain sportif, pour que les associations puissent pratiquer leurs activités sportives. Ça dépend vraiment de l'ampleur du projet", rajoute Mehiata Riaria.

Yvette Lichtle
Adjointe au maire de Pirae

"Le souhait de la commune est de maintenir cet établissement"


"Le lotissement Nahoata n'avait pas dix ans d'existence quand l'école a été ouverte. Donc, il y avait beaucoup de couples jeunes avec beaucoup d'enfants.

Aujourd'hui, c'est une population vieillissante que l'on retrouve dans les lotissements. Il y a une baisse de natalité d'une part, et il y a ceux qui ont toujours du mal à venir ici. Je ne parle pas de ceux de Nahoata. Mais le secteur Aute qui devait venir ici n'a jamais voulu venir. Ils trouvaient que ce n'était pas une bonne école, ils disaient que c'était l'école de petites gens… Je me suis battue, et effectivement, il y a eu des moments, où nous n'avions pas un personnel assez motivé pour rester longtemps dans l'école. Les premières années, qu'est-ce que cette école était belle, elle fonctionnait bien. Tout le monde aimait venir ici, mais comme vous le savez, les écoles vieillissent, les directions changent et nous avions eu des directeurs qui ne se sont pas intégrés. Ils ont eu des problèmes de relation avec la population, ou bien peut-être, qu'ils n'ont pas eu la formation
nécessaire pour travailler dans un milieu pareil. Mais il y a eu beaucoup d'évolution. Il y a des enfants de Tenaho et de Nahoata qui acceptent encore de monter jusqu'ici et ils sont contents. Ils voient que l'école remonte. On a des jeunes enseignants dynamiques, on a une toute nouvelle directrice. L'ancien directeur, lui, a bien remonté l'école. C'est quelqu'un qui a consacré tout son temps à l'école. Et aujourd'hui, on ne trouve pas beaucoup de personnes dans l'enseignement qui fassent ce que lui a fait. Il travaillait jusqu'à pas d'heure.

Le souhait de la commune est de maintenir cet établissement le plus longtemps possible.
"


Rédigé par Corinne Tehetia le Mardi 21 Février 2017 à 21:46 | Lu 2235 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance