tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Jeudi 24 Juillet
7:06
I


S'inscrire

Cyclone Evan: au moins trois morts, pas d'électricité pendant 15 jours aux Samoa



Cyclone Evan: au moins trois morts, pas d'électricité pendant 15 jours aux Samoa
APIA (Samoa), 14 déc 2012 (AFP) - Le violent cyclone qui sévit en ce moment sur les îles Samoa a causé la mort d'au moins trois personnes , détruisant la principale centrale électrique de cet archipel du Pacifique Sud, qui risque de devoir se passer d'électricité pendant deux semaines, ont indiqué les autorités vendredi.

Le cyclone Evan a touché terre jeudi après-midi, provoquant des inondations dans la capitale Apia et détruisant la principale source d'électricité.

"Il n'y a plus de courant pour tout le pays (...). La centrale de Tanugamanono est totalement détruite et nous pourrions bien ne pas avoir d'électricité pendant deux semaines", a indiqué dans un communiqué le Bureau de la gestion des catastrophes.

Les hôpitaux et autres services essentiels ont recours à des générateurs, a-t-il ajouté.

Des centaines d'habitants ont été évacués à cause des inondations et sont hébergés dans des refuges.

Les autorités ont fait état de deux morts, mais les médias signalent plusieurs disparitions d'enfants, qui pourraient avoir été emportés lorsque la rivière Vaisigano, qui traverse la capitale, est sortie de son lit.

Les tempêtes tropicales sont relativement fréquentes aux Samoa mais le cyclone Evan est l'un des plus violents de ces dernières années.

"C'est le plus fort que j'ai connu, et j'ai traversé pas mal de situations difficiles dans le Pacifique (jusqu'ici)", a déclaré à Radio New Zealand l'ambassadeur de Nouvelle-Zélande à Apia, Nick Hurley.

Un second passage sur Samoa ?

Au plan des prévisions, les autorités samoanes demeurent en état d’alerte : Evan, selon plusieurs projections concordantes, juste après avoir passé Samoa, devait en effet effectuer un virage radical pour prendre un cap inverse (d’Est vers l’Ouest), menaçant de frapper une nouvelle fois la même région.
Du fait de sa position actuelle (vendredi) quasi-stationnaire, il est aussi en phase d’intensification pour un retour possible sur Samoa vendredi dans la soirée (vendredi matin GMT).

Pago-pago épargnée

Le territoire voisin des Samoa américaines, si ce virage plein Ouest a lieu à temps, devrait ainsi être épargné des effets les plus dévastateurs de ce système tropical, dont les vents constants en son centre avoisinent les 150 kilomètres heure.
Dans la capitale Pago-Pago, depuis jeudi, les écoles et les administrations ont fermé leurs portes.
Toutefois, vendredi (jeudi heure locale), l’alerte était rétrogradée par les services compétents et revenait à un avis de vents forts.

À plus longue échéance et parmi les scenarii toujours sérieusement envisagés : un passage d’Evan au-dessus des îles du Nord de Tonga (Niuatoputapu et Niuafo’ou, déjà dévastées par le tsunami de fin septembre 2009, qui avait aussi laissé plus de 180 morts à Samoa et aux Samoa américaines), en début de week-end.
À Tonga, pour ces régions, une alerte est d’ores et déjà en vigueur.
Viendrait ensuite Fidji, notamment son île principale de Viti Levu, avec une localisation d’impact encore incertaine.
Selon l’évolution de cette trajectoire Ouest, la capitale Suva ou la partie Ouest de Viti Levu (régulièrement frappée par des inondations, dans la région de Nadi, où se trouve l’aéroport international) pourraient être directement concernées.

Les prévisionnistes de Fidji, vendredi à la mi-journée (GMT+13), envisageaient un impact sur l’île de Taveuni (Nord de l’archipel) lundi 17 décembre 2012 dans la matinée, puis un passage par l’île de Vanua Levu (Nord) dans le courant de la journée pour finir avec Viti Levu dans la soirée du même jour.
Outre les avis à la encourageant les populations à se préparer dès maintenant, les autorités fidjiennes ont pré-identifié des lieux publics (écoles) pouvant servir, au besoin, de centres communautaires d’évacuation.

Selon les prévisions du centre régional d’alerte cyclonique de la marine américaine (Joint Typhoon Warning Centre, JTWC, basé à Pearl Harbour, Hawaii), jeudi 13 décembre 2012 à 21h00 GMT, Evan possédait en son centre des vents constants d’une vitesse estimée à 180 kilomètres heures (avec des rafales à 230).
La puissance des vents devrait culminer au cours des 36 heures suivantes, avec un système dirigé Ouest-sud-ouest et des vents constants à plus de 200 kilomètres heures au centre du système et des rafales à 250).
À l’horizon +48 heures, la puissance devrait ensuite diminuer progressivement, tout en restant potentiellement destructrice au cours des cinq jours suivants.

pad

Rédigé par AFP+PAD le Vendredi 14 Décembre 2012 à 01:34 | Lu 1266 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par JULIEN Philippe le 14/12/2012 02:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Vous parlez de Samoa, Fidji et rien sur Wallis et Futuna qui est sur le trajet d'EVAN ! Merci pour eux !

Cordialement

2.Posté par giacoletto le 16/12/2012 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut,enfin quelqu'un qui parle super

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012