Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Croissance économique : en progrès mais peut mieux faire



Claude Périou est le directeur de l'IEOM en Polynésie française.
Claude Périou est le directeur de l'IEOM en Polynésie française.
PAPEETE, le 20 juin 2017 - Chaque année, l'institut économie des Outre-mer réalise un panorama de la situation économique en Polynésie française. Pour 2016, le directeur de l'agence polynésienne, Claude Périou, et son équipe ont constaté une amélioration de la conjoncture même s'il reste une marge de progrès.

"La croissance est là, mais elle n'est pas suffisamment dynamique pour que tous les indicateurs passent au vert", analyse Claude Periou, directeur de l'agence polynésienne de l'Institut d'émission d'Outre-mer. Depuis 2015, la croissance est de retour au fenua. En 2016, la situation s'améliore encore mais tous les secteurs ne sont pas concernés.

Après avoir longtemps souffert de la crise économique, les entreprises et les emplois renaissent de leurs cendres peu à peu. L'équipe de l'IEOM remarque notamment que l'indicateur du climat des affaires est supérieur à sa moyenne. Il est le fruit d'un questionnaire adressé à 187 entreprises de plus de 10 salariés, concernant leur activité et la manière dont elles envisagent l'avenir. "Aucun indicateur n'est parfait bien entendu, car nous n'avons pas la possibilité d'interviewer toutes les entreprises", nuance le directeur de l'institut.

L'IEOM a constaté que l'emploi salarié, en berne depuis des années, repart. "Le nombre d'offres d'emploi non aidés a augmenté de 22 % cette année. Globalement tous les secteurs sont positifs."

Autre point important du rapport : le pouvoir d'achat de la population. Les effets de la crise s'estompent peu à peu. L'emploi et l'embauche progressent. Les salaires augmentent et les prix baissent. "Il y a une légère amélioration du pouvoir d'achat de ceux qui ont un emploi stable", détaille Claude Périou. Les importations des produits courants a augmenté de 5,7 % et de 9,3% en ce qui concerne les équipements ménagers. Quant à l'immatriculation des voitures neuves, elle est au meilleur niveau depuis cinq ans avec 3 337 véhicules neufs immatriculés en 2016.

Le secteur touristique est lui aussi en bonne santé. Le nombre de touristes et leurs dépenses ont augmenté en 2016.

S'il y a une amélioration de la situation économique dans différents secteurs, d'autres en revanche, viennent nuancer le rapport de l'IEOM.

LE BTP À LA PEINE

Du côté des investissements, le bilan de l'IEOM est plus mitigé. Si l'investissement privé progresse en 2016, ce n'est pas le cas dans le secteur public. "Le secteur du BTP est hésitant voire négatif, souligne Claude Périou. Le courant est positif mais il n'est pas assez puissant pour avoir un véritable impact sur les entreprises et les salariés."

Les études de l'institut démontrent aussi que l'année 2016 n'a pas été bonne pour les activités du secteur primaire. Perliculture, pêche ou encore coprah, les chiffres ne sont pas bons.

En ce qui concerne l'activité bancaire, l'IEOM note une "activité en demi-teinte". "Les performances des banques se sont dégradées", note le directeur.

Fort de ces constats, l'équipe de l'IEOM a donné quelques perspectives pour 2017. La croissance devrait continuer son chemin grâce à l'investissement des entreprises. "Il y a de plus en plus d'offres d'emploi au Sefi, ce qui est un signe fort", constate Claude Périou. La situation des entreprises doit encore s'améliorer. "Le nombre d'entreprises qui disparaissent est en diminution. Nous espérons que la courbe du chômage ne s'aggrave pas."

Bilan positif pour le dispositif de surendettement

En 2016, 200 dossiers de surendettement ont été traités. 53 % ont été orientés vers une procédure de rétablissement personnel. Selon l'IEOM, 89 % de ce surendettement est un surendettement "passif". 46 % est généré par une perte d'emploi, 13 % par une séparation ou un décès et 6 % par une retraite.

Pour en savoir plus


Rédigé par Amelie David le Mardi 20 Juin 2017 à 16:02 | Lu 2025 fois

Tags : ECONOMIE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 17:28 Voiture contre scooter : un homme dans le coma

Dimanche 24 Septembre 2017 - 16:59 Accidents en série sur la RDO

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance