TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Courrier des lecteurs: "Alleluia, la Grand Messe est dite" par Albert Buillard




Alleluia !, « L’UPLD a fait sa grand messe samedi matin à Faa’a » titre Les Nouvelles de ce dimanche 3 février 2013.
Tel le professeur en chaire, M. TEMARU a délivré devant un parterre acquis à sa cause, ses Messages inspirés de l’au-delà qui se résument en deux points :
• La Polynésie enjeu stratégique international de ce 21è siècle sous la houlette bienveillante d’une Chine hégémonique, ses yuans pleins les seaux, pour s’attacher en contre partie la « voix », une de plus, d’une Polynésie souveraine non encore inscrite sur la liste des territoires non autonomes, au nombre de 16 actuellement, dont TOKELAOU, sous administration néo Zélandaise, qui curieusement a pourtant refusé à deux reprises l’indépendance par referendum, ou au travers de représentant élus ;
• La participation du groupe UPLD, le TAVINI HUIRAATIRA en étant la composante de loin la plus importante, aux prochaines élections territoriales des 21 avril ou en cas de second tour du 5 mai 2013, oint de l’onction de « la base qui travaille sur le terrain »
A -Revenons quelques instants sur le vocable « territoires non autonomes ». Ce terme est utilisé par l’ONU pour désigner un territoire « dont les populations ne s’administrent pas encore complètement elles-mêmes … » (extrait de l’article 73 du Chapitre XI de la Charte des Nations Unies). Tout un programme. En parcourant la liste des 16 territoires labellisés « territoires non autonomes », la Nouvelle Calédonie y figure depuis l’adoption par l’Assemblée générale le 9 décembre 1986. Point de Polynésie française. Pour être inscrit la Polynésie française doit franchir de nombreuses étapes :
• Première étape : Le Conseil Spécial aussi appelé C24. Il est composé de 29 membres depuis le 1er janvier 2012, dont la Chine, Fidji et la Papouasie Nouvelle Guinée pour la région Asie Pacifique. Cet organisme est saisi de toutes les questions entrant dans son champ de compétence notamment mettre en musique la Résolution 1514 (XV) et le principe de l’intégrité territoriale considérée comme la base juridique de l’autodétermination-décolonisation et la résolution 66/91 (alinéa d) du § 7). Entre saisir le C24 et être inscrit sur la liste des territoires non autonomes il y a loin de la coupe aux lèvres. Il serait intéressant d’obtenir, dès sa publication, la liste des questions que le C24 doit examiner en 2013 pour être mise en discussion à la 67è. Session de l’A.G. des N.U.

• Deuxième étape : La transmission et l’examen par l’Assemblée générale du plan d’action à appliquer en coopération avec le C24 pour la 3è Décennie (2010/2020) qui doit être formulé sous forme de projet de décisions de l’Assemblée générale. Nous sommes encore à des années lumière de cet examen.

• Troisième étape : Dans un souci de transparence Oscar TEMARU ou son porte serviette corvéable à merci, devraient publier la liste déposée sur le bureau du C24 de leurs constantes « réclamations », l’organe auquel ils s’adressent et, le nom de leurs interlocuteurs onusiens. Se réfugier derrière d’oiseuses problématiques de « confidentialité » ou d’autres arguties confinent à une forme de mythomanie utilisée « …comme moyen de nier la vie … » (A. Malraux).
Conclusion : Les déplacements à New York, outre l’aspect financier très décrié par nombre de nos concitoyens, s’inscrivent, en l’état actuel du dossier, dans le registre des déclarations d’intention. Tout ça pour ça ! ALLELUIA !!. N’y a-t-il d’autres voies moins onéreuses, épistolaires celles-là à explorer, nonobstant l’invitation faite aux émissaires idoines de BAN KI-moon à venir vérifier sur le terrain, en présence de la puissance administrante, l’état de notre situation économique et sociale, préalable à toute action onusienne visant à « l’élimination du colonialisme »?
B – la participation aux élections territoriales, secret de polichinelle jusqu’à samedi, verra donc l’UPLD en compétition avec ce qui est couramment admis « les autonomistes » dont le groupe TAHOERAA semble devoir tenir la corde, suivi de près ou de loin par le nouveau bébé d’inspiration To Tatou Ai’Ai ien, n’en déplaise à leurs partisans,, sorti du taupoo du tout nouveau leader adoubé par la cohorte des ex TTA, ex TAHOERAA et de quelques « pépites »Punaauiaenne et Papararienne notamment. LE CHANGEMENT souhaité, espéré, voulu, marqué du sceau de l’ardeur juvénile de son bouillonnant inspirateur, ex ministre, ex représentant du TAHOERAA, ex ministre du groupe TTA limogé comme un vulgaire chiffon de papier en terre calédonienne par le président aujourd’hui ami ami dit GTS, ex ministre UPLD du gouvernement TEMARU, fera t’il flop le jour J. CHANGEMENT, CHANGEMENT et encore CHANGEMENT, il n’y a que ce mot magique qui ouvrira, comme dans le conte des Mille et Une nuit « d’Alibab et les 40 voleurs », le saint graal du sésame encavé renfermant tant de richesses ! ALLELUIA !
Il faudra pourtant faire preuve de grande force de persuasion pour espérer décrocher ce saint graal au soir du 5 mai, l’espoir de recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés relevant de mon point de vue, du moemoea. Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour affirmer cela. Les chiffres parlent mieux que tous les plus beaux discours
Démonstration ( hors bulletins blancs ou nuls de l’ordre de 0,99%) :
1er tour :
• Nombre d’électeurs inscrits : 190 000 (Estimation proche de la réalité)
• Taux de participation (base 70%) : 133 000
• Majorité absolue au 1er tour : 66 500 suffrages
• Maintien au second tour (12,5%) : 16 625 suffrages
• Alliance (5%) : 6 625 suffrages

2è tour :
• Nombre d’électeurs inscrits : 190 000 (Estimation proche de la réalité)
• Taux de participation (base 75%) : 142 500
• Majorité relative :
o Base 2 partis en lice : 71501 suffrages
o Base 3 partis en lice : 47 501 suffrages

Faites vos estimations, mesdames et messieurs les électeurs. Il n’y aura qu’un seul vainqueur. Il sera en responsabilité pour 5 ans, toute tentative de le dégommer de son trône, nécessite de recueillir la majorité des 2/3 des suffrages des représentants à l’APF. Réfléchissons, réfléchissons avant de choisir. Rappelez-vous les paroles du président de la République le 3 janvier dernier « Le résultat des prochaines élections décideront de la marche à suivre ». C’est donc le peuple majoritaire qui ouvrira ou non la porte à des négociations.
Les programmes des partis politiques n’étant pas encore connus, je ne retiendrai que celui de l’UPLD dont le fer de lance de la campagne est, de la bouche d’Oscar TEMARU : la réinscription de la Polynésie dans la liste des territoires non autonomes. Dans 25/30 ans les survivants d’aujourd’hui verront peut être ce « moemoea » se concrétiser.
J’ajouterai pour finir « l’engagement » du candidat Oscar TEMARU pressenti en 2004 pour succéder à Gaston FLOSSE de ne pas parler d’indépendance dans les 15 années à venir. Nicole BOUTEAU et Philippe SCYLE en savent quelque chose.
Nous avons compris, mais un peu tard le sens de cet engagement : « En faisant une promesse on contacte une dette ». Promesse tenue !
ALLELUIA !
A. BUILLARD

Rédigé par () le Mercredi 6 Février 2013 à 07:22 | Lu 393 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Raromatai le 06/02/2013 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana,
Oui Oscar avait dit qu'il ne parlera pas d' Indépendance durant les années a venir , oui GF avait dit pas d' alliance avec Oscar. Oui tous les Autonomistes avaient dit pas avec des indépendantistes MAIS .... MAIS .... Tous ont travaillé avec Oscar sans tenir compte des choix des électeurs Sans parler de tous les PROTOCOLES Bidons signés après chaque TAUI. Sans valeur et surtout jamais respecté. Tous dans le même sac. On a confiance à PERSONNE voilà ....... Bonne méditation

2.Posté par Raromatai le 06/02/2013 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos politicards il n' y a pas un plus menteur qu' un autre ils sont TOUS de grands MENTEURS et. grands hypocrites C.-À-D. Tout sauf Honnête ........

3.Posté par BARO le 10/03/2013 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aquaculture dans un atoll ? Un peu de bon sens ! Un peu de réflexion !

Référence : un article d’Alternatives Economiques, n° 304 de juillet 2011 (p 73). Article référencé au CDI du Lycée Gauguin (voir Internet).

L'aquaculture provoque la ‘pollution des milieux aquatiques par le rejet des matières organiques et des produits pharmaceutiques utilisés’…’Il faut trois à quatre kilos de poisson transformé en farine pour produire un kilo de poisson d’élevage’ !!!

15 000 emplois ? Un gardien derrière chaque poisson reproducteur ?
Il faut faire connaître les dessous de cette opération insensée !
B.A.


Je vous prie de bien vouloir respecter mon anonymat.
Maururu.

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki