TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Courrier de lecteur: EXIT LA « SAGEP » fin février prochain




Courrier de lecteur: EXIT LA « SAGEP » fin février prochain
Les habitants de la Polynésie (encore) Française ont pu prendre connaissance de la confirmation de la fin (annoncée précédemment au 31 décembre 2011) de la SAGEP pour la fin du mois de février 2012, et la confirmation de la reprise des missions de celle-ci par l’O.P.H. (à moins que ce soit (on ne sait jamais…) par une nouvelle S.E.M. inspirée de FARE DE France, de triste mémoire : dissoute in bonis in extremis avant dépôt de bilan, les réalisations qu’elle avait pu entreprendre étant déjà « refilés » comme cadeau empoisonné à l’O.P.H.).
Ils ont pu – ainsi bien sûr que le personnel de la SAGEP – apprécier une fois de plus le souverain mépris dans lequel les tient le gouvernement en place, lequel, pour obtenir l’aumône de l’équipe de prévaricateurs au pouvoir en France métropolitaine, a déjà très largement entamé les stocks de vaseline existants dans le Pays….

Ils pourront en avoir une illustration supplémentaire à la lecture de la lettre ci-après, adressée par mail à M. le ministre Louis FÉBAULT (Ministre de l’aménagement et du logement, en charge des affaires foncières) et déposée en original à ses bureaux contre récépissé. Depuis maintenant quatre mois (à 3 jours près), personne, ni lui-même, ni quelqu’un de son ministère n’a daigné apporté la moindre réponse , même négative.
Quand on voit la façon dont l’O.P.H. gère son parc immobilier, intervient en dépit du bon sens le plus élémentaire sur le patrimoine qui lui a été ou devrait lui être confié dans un avenir proche, ou plutôt n’intervient pas…, il y a du souci à se faire pour l’avenir.
Quand on sait qu’actuellement, et ce depuis le commencement de la réalisation du lotissement Punavai Nui, le statut juridique des infrastructures du Domaine PUNAVAI NUI dans son ensemble relève du plus parfait flou artistique (voire de la fantaisie du promoteur et des autorités des années 1994 à 2004),
et si, partant, la réfection et l’entretien des voies et réseaux , la création d’un réseau partiel d’eaux usées ne peut pour l’heure, résulter que de l’action conjointe de la SAGEP et de l’ASLPN (Association Syndicale libre des propriétaires du Lotissement Punavai Nui), point n’est besoin d’être voyant extra-lucide pour comprendre que dans un ou deux ans, on se pourra se déplacer qu’en 4X4 dans ce domaine et le réseau d’eau sera redevenu naturellement (par défaut d’entretien et de réparation)ce qu’il a toujours été : une passoire…

Comment les autorités territoriales en place peuvent-elles avoir l’audace de faire montre d’une telle surdité et d’une telle cécité ?
lorsque l’on sait que ce lotissement a été réalisé par les consorts AMOUYAL au plus bas coût, en employant les matériaux les moins chers au détriment d’une qualité minimale, lorsque les exutoires d’eaux pluviales sont pour la plupart inexistants et que celles-ci en sont réduites à se frayer un passage entre les enrochements de deux lots contigus, lorsque l’on sait que ce nombre quasi-infinitésimal de malfaçons (que l’on découvre un peu plus chaque jour)
existait lorsque la conformité du lotissement fut délivrée et sa réception prononcée, que celles-ci existaient toujours lors du rachat dudit lotissement au promoteur par les autorités territoriales (qui ont alors dû fermer les yeux… ou regarder d’un autre côté…).

Il est vrai que toutes ces constatations s’apparentent à l’enfoncement de portes ouvertes… Si malgré tout, elles peuvent contribuer à remettre en mémoire de tous les habitants et électeurs du fenua (sans distinction de couleur ni d’appartenance ethnique) les turpitudes passées et présentes des autorités politiques qui ont sévi dans le Pays au cours des 20 dernières années et dont la plupart des casseurs et incendiaires de septembre 1995 (et pas des moindres) sévissent encore à la tête de ce territoire, cet article n’aura peut-être pas été tout à fait vain…

Cela étant, les méthodes musclées ne sont pas l’apanage de certains (loups devenus aujourd’hui plus ou moins vieux agneaux ronchons), et peut-être que le labour en profondeur par quelques bonnes âmes (à trouver) du golf Olivier BRÉAUD d’Atimaono pourrait pallier dans une certaine mesure la vacuité de la justice et l’incompétence ô combien manifeste des autorités administratives, tant de l’État que du Pays, et remettrait les pendules à l’heure en attendant les prochaines élections des conseillers territoriaux, comme d’ailleurs la réduction de leur rémunération au SMIG (+ frais dûment justifiés et au barème étatique….).

Serge PERRIN
Président de l’A.S.L.P.N.

exit_la_sagep_fin_fevrier.pdf EXIT_LA_SAGEP_fin_février.pdf  (107.31 Ko)


Rédigé par Serge PERRIN le Mercredi 25 Janvier 2012 à 04:51 | Lu 1142 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki