Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Cour d'assises : la bagarre d'ivrognes s'était soldée par un mort à Taha'a



Stellio Tiatia avait été mortellement blessé, victime de graves lésions au cerveau et aux cervicales.
Stellio Tiatia avait été mortellement blessé, victime de graves lésions au cerveau et aux cervicales.
PAPEETE, le 30 novembre 2015 - Christian Heimanu Vautier, 27 ans, est jugé à partir de demain mardi et jusqu'à mercredi pour avoir tué un homme de 40 ans, Stellio Tiatia, à coups de pied à la tête en mars 2013 sur l'île vanille. Ce dossier ouvre la dernière session de la cour d'assises pour l'année 2015.


C'est un homme assigné à résidence sous surveillance électronique qui comparaît ce mardi matin aux assises, et pendant deux jours, pour des violences volontaires ayant entraîné la mort sur la personne de Stellio Tiatia, quadragénaire décédé en mars 2013 de plusieurs coups de pieds portés à la tête. L'accusé encourt 15 ans de réclusion criminelle dans ce dossier où il a été placé en détention provisoire jusqu'en avril 2014. Il avait été, dans un premier temps, mis en examen pour meurtre.

Le soir du drame, la victime buvait de l'alcool et fumait du pakalolo avec des copains sur la place Maina Nui, à Patio. L'accusé Christian Vautier, passablement éméché, avait tenté de se joindre à la bande mais Stellio ne l'entendait pas de cette oreille et lui avait demandé de passer son chemin. Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour que la bagarre éclate.

Cervicales touchées et trouble intracrânien

Les deux hommes échangent d'abord des coups de pieds. La victime prend dans un premier temps le dessus sur son agresseur puis des témoins parviennent à les séparer. L'affaire aurait pu en rester là si Christian Vautier n'était pas revenu à la charge. La bagarre reprend de plus belle et c'est Christian qui prend cette fois l'ascendant. A terre, Stellio encaissera plusieurs coups de pied fatals en pleine tête.

Les gendarmes ne pourront que constater le décès du quadragénaire à leur arrivée sur place à 21 h 30, touché au cerveau et aux cervicales. L'accusé, consommateur régulier d'alcool et de pakalolo, nie avoir voulu tuer sa victime et affiche ses regrets. Il traîne malgré tout derrière lui un passé de bagarreur qui tranche avec le profil de sa victime, un homme sans histoire.

Les débats courront sur deux jours. Le verdict sera rendu demain mardi, en fin de journée.


Jeudi et vendredi : Tué à coups de bocal en verre au visage, la carotide sectionnée

La deuxième affaire soumise aux jurés de la cour d'assises cette semaine sera examinée jeudi et vendredi. Noël Mervin, un sans domicile fixe de 33 ans, est accusé du meurtre, en juillet 2013 à Huahine, d'un membre d'une famille qui lui avait offert un abri. Rapidement chassé des lieux en raison de son comportement, il y revenait malgré tout de temps à autre pour rencontrer un second SDF avec qui il avait sympathisé.

Complètement ivre le jour du drame, il s'en était pris à sa victime, Christophe Nauta, qui lui demandait de faire moins de bruit, tout en lui faisant remarquer qu'il en avait assez de payer pour sa consommation d'électricité alors même qu'on lui avait conseillé de tracer la route. Noël Mervin s'était acharné sur le visage du malheureux avec un bocal en verre, allant jusqu'à lui entailler la carotide.

Détenu depuis les faits, il encourt 30 ans de réclusion criminelle. La victime, 50 ans, était décédée d'une hémorragie.

Makemo : il tue sa femme à coups de bûche

La dernière session de la cour d'assises de l'année 2015 s'achèvera en fin de semaine prochaine après l'examen de trois affaires de viol, qui devraient être jugés à huis clos, et le dossier du meurtre en janvier 2014 d'une cantinière du collège de Makemo, Christine Maui, 43 ans, par son mari dont elle s'était séparée. Raphaël Maifano est mis en examen pour assassinat dans cette affaire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Trompé après 23 ans de vie commune et supportant mal la rupture, le coprahculteur de 57 ans était allé surprendre cette mère de quatre enfants dans son sommeil, en pleine nuit, au domicile de ses parents où elle avait trouvé refuge dans le village de Pouheva. Il lui avait asséné plusieurs coups mortels à la tête avec une lourde bûche en bois. Déjà condamné par le passé à 4 mois de prison pour des violences sur sa vahine, il s'était rendu de lui-même aux forces de l'ordre après avoir envoyé son neveu constater le décès de Christine.

La fille de la victime, 12 ans, qui dormait dans la pièce d'à côté quand le drame s'est produit, avait découvert en même temps que lui, à son réveil, le corps meurtri de sa mère gisant sur son lit.

Rédigé par Raphaël Pierre le Lundi 30 Novembre 2015 à 17:56 | Lu 2245 fois







1.Posté par Chaval le 01/12/2015 06:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vraiment être courageux que de "savater" à la tête un homme à terre jusqu'à le tuer, un vrai "aito" ce type. Espérons qu'il en prendra pour quelques décennies ce pourri.

2.Posté par manuia le 01/12/2015 08:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est pas ce millième meurtre commis sous l'emprise de l'alcool qui va remettre en question sa légalisation.

manuia !!

3.Posté par etienne le 01/12/2015 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La victime est étendue par terre, l'autre lui matraque la tête a coups de pieds et pour la Justice ce n'est pas un meurtre??? Incroyable de lire çà!!!

4.Posté par raerae zen le 01/12/2015 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il encourt 30 ans de réclusion criminelle mais aucune interdiction de boire de
l'alcool.

les verdicts sont stupéfiants

5.Posté par Hereata le 02/12/2015 21:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La victime ne fumait pas de paka! Ça était dit hier qu''il n''y avait aucune substance de drogue dans le sang de Stellio , J''ai asistée au jugement durant les deux jours, c''st mon beau cousin, &&'' le verdict a était rendu aujourd''hui le 2.déc.2015!

6.Posté par Hereata le 02/12/2015 21:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de corriger vos erreurs, qui hélas sont trop souvent courant !

7.Posté par Chaval le 03/12/2015 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Hereata ne demande pas de corriger des erreurs quand tu écrit : "Merci de corriger vos erreurs qui hélas sont trop souvent courant !" ??? J'aurai préféré "courantes", enfin je crois non ?

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance