TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Communiqué de l'assocation "Vivre sans drogue" en réponse à celui du Tavini sur le Paka




Communiqué de l'assocation "Vivre sans drogue" en réponse à celui du Tavini sur le Paka
L'association "Vivre sans drogue" a réagit au communiqué du Tavini : "Paka, et si on causait bien?" . :

Communiqué de l'association "vivre sans drogue":

QUI, « MANQUE DE COURAGE ET DE REALISME» ?

Nous, parents, familles de Tahiti et des archipels éloignés, membres de l’association « Vivre sans DROGUE » depuis 2005 souhaitons connaître la position des autres partis politiques du pays, sur le communiqué du Tavini Huiraatiraa à propos de la drogue.

Le président se serait avancé à dire que « l’usage du cannabis peut être autorisé pour les touristes », sans définir davantage l’approche du sujet vis-à-vis de nos populations, de nos jeunes, de nos familles qui luttent contre ce fléau.

La drogue seulement pour les touristes ? Une seule catégorie de personnes, étrangères de surcroit, serait touchée ? C’est une vaste supercherie ! Il y a quelques années, la Polynésie a déjà vécu cette situation avec l'opium importée en même temps que la main d’œuvre chinoise. Et l’on croit pouvoir gérer? Même la Hollande, le pays des « coffee shop » n’y arrive plus... et quelle réputation … ! Un nouveau plan pour le tourisme ?

Le communiqué du Tavini dit : « Les faits ce sont des planteurs, des vendeurs, des consommateurs, les 3 vont ensemble et composent l’image d’un « modèle économique » plutôt florissant. Et quand le commerce va, qui peut s’y opposer ? Personne. » Quel argument ! Il s’agit plutôt d’un désaveu qui montre le manque de volonté de ce parti pour avancer et prendre en compte les réelles difficultés de la population. Le développement de ce commerce là c'est l'indice même de l'effondrement économique, du découragement de l'initiative sur des projets porteurs et valorisants.

« Manque de courage ou manque de réalisme…débat faussé car déconnecté des faits… » Voici donc les faits en référence à une émission sur la maltraitance, le directeur des affaires sociales a constaté que les personnes atteintes de schizophrénie sont de plus en plus jeunes : sur un sondage auprès de 1038 jeunes de 12 à 20 ans, plus de 814 jeunes consomment de l’alcool, plus de 434 jeunes consomment de la drogue et fument du pakalolo, 72 jeunes consomment et fument du ICE, 56 jeunes consomment de la Cocaïne et 41 jeunes consomment de l’Ecstasy. Faisons une visite à l'hôpital psychiatrique pour voir des jeunes à « la tête flinguée ». Ce sont des faits et ils ne sont pas « irrationnels ». Prenons en compte maintenant ce que cela coûte à la communauté avec des "pensions de handicapés" mentaux : 39 000 frs par jour pour une prise en charge à l’hôpital Jean-Prince de Pirae. Et remarquons bien que ce n’est pas un centre de désintoxication, mais belle et bien un hôpital psychiatrique pour malades mentaux.

Dans la « vraie vie » que comptez-vous faire, comment allez-vous gérer ?

Qui manque de courage et de réalisme ? On parle « d’évolution », on parle du développement de l’usage du pakalolo dans notre société. Appréhendez-vous les conséquences qui pourraient y avoir dans notre société dans le domaine sanitaire et social? Allez discuter avec les familles touchées par ce fléau, demandez-leur si la vie est prospère et douce quand un ou plusieurs de leurs membres sont drogués. Violences, menaces, maltraitances sont le lot commun à toutes ces familles. Allez-vous mettre en balance la santé de tout un peuple pour un avantage économique que vous ne souhaitez pas trouver ailleurs ?

Que faites-vous alors, des jeunes qui viennent à l’école complètement anéantis par la drogue et qui n’arrivent pas à suivre les cours en classe ? Ils seront simplement les « dommages collatéraux » de votre volonté d’expansion économique à l’instar de certains états américains? Concrètement vous ferez quoi, comment, pour ces jeunes qui vont se déscolariser à la longue ?

Que faites-vous des employés d’entreprises qui viennent travailler sous l’effet de la drogue ? Comment assumerez-vous les risques pour ces entreprises ? Vous les ferez embaucher dans les champs gouvernementaux de cannabis ?

Que faites-vous de l’argent public investi depuis des années dans les programmes de prévention contre les drogues ? Parce que la prévention ne fonctionne plus alors on baisse les bras et on autorise ? Tout d’un coup la drogue n’aurait plus autant d’effets néfastes parce que vous souhaitez y trouver une manne financière ? C'est la douce consolation d'un peuple abandonné : ce n’est pas "récréatif" ni "festif", c'est un palliatif que l'on donne pour atténuer les souffrances.
Sûr que les gouvernants non consommateurs pourront faire tout avaler à un peuple « stone » et « groggy », à jamais condamné à rester gentiment à sa place de petit. C’est ça le rêve polynésien ?

Quelle est l’avenir de notre pays après les élections territoriales ?
Nous, parents, familles de Tahiti et des archipels interpelons les hommes et femmes des partis politiques de ce Pays.




Jacqueline LIENARD
La Présidente de l’Association Vivre sans DROGUE.



EFFETS & DANGERS DU CANNABIS

Les effets immédiats
Les consommateurs recherchent un état de détente, de bien-être et une modification des perceptions (par exemple, sensation de mieux entendre la musique). Mais les effets recherchés ne sont pas toujours obtenus.

Les effets de la consommation de cannabis sont variables : légère euphorie accompagnée d'un sentiment d'apaisement, légère somnolence. Mais elle peut entraîner aussi parfois un malaise, une intoxication aigüe ("bad trip") qui peut se traduire par des tremblements, des vomissements, une impression de confusion, d'étouffement, une angoisse très forte.
Le cannabis diminue les capacités de mémoire immédiate et de concentration chez les consommateurs, tant qu'ils sont sous l'effet du cannabis. La perception visuelle, la vigilance et les réflexes sont également modifiés. Ces effets peuvent être dangereux si l'on conduit une voiture ou si l'on utilise des machines (machines-outils par exemple).

Selon la personne, la quantité consommée et la composition du produit, le cannabis peut avoir des effets physiques comme :
>> un gonflement des vaisseaux sanguins (yeux rouges) ;
>> une augmentation de l'appétit (fringales) ;
>> une augmentation du rythme du pouls (palpitations) ;
>> une diminution de la sécrétion salivaire (bouche sèche) ;
>> parfois une sensation de nausée.

A 17 ans, un adolescent sur cinq consomme du cannabis plus de 10 fois dans l'année, et 15% d'entre eux plusieurs fois par semaine.

LES RISQUES RESPIRATOIRES.

La fumée du cannabis contient des substances cancérigènes comme celle du tabac : elle est donc toxique pour le système respiratoire. L'association du tabac et du cannabis entraîne des cancers du poumon plus précoces que le tabac seul. Les risques respiratoires sont amplifiés dans certaines conditions d'inhalation (pipes à eau, "douilles").
Les effets d'une consommation régulière
Certains effets sont loin d'être anodins et révèlent un usage problématique, donc nocif :
>> difficultés de concentration, difficultés scolaires ;
>> préoccupations centrées sur l'obtention et la consommation du produit, isolement social et perte de motivation ;
>> risques pour l'usager et son entourage, liés aux contacts avec des circuits illicites pour se procurer le produit ;
>> chez certaines personnes vulnérables, le cannabis peut engendrer ou aggraver un certain nombre de troubles psychiques comme l'anxiété, la panique et favoriser la dépression. Il peut aussi provoquer l'apparition d'une psychose cannabique : il s'agit d'une bouffée délirante qui nécessite une hospitalisation dans un service spécialisé. Le cannabis est également susceptible, chez les sujets prédisposés, de révéler ou d'aggraver les manifestations d'une maladie mentale grave, comme la schizophrénie.

Une dépendance psychique est parfois constatée lors d'une consommation régulière et fréquente : les préoccupations sont alors centrées sur la recherche, l'achat et la planification des consommations

Rédigé par Association "vivre sans drogue" le Samedi 10 Novembre 2012 à 06:47 | Lu 4037 fois


Notez


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

127.Posté par Alain Gagnon le 28/11/2012 03:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Selon la MILDT " Le poids de l'interdit, la moindre disponibilité du produit du fait de la répression peuvent ainsi expliquer le niveau relativement faible de consommation des drogues illicites".

Pourquoi ne pas utiliser les mêmes choses,l' interdit, la répression, la moindre disponibilité, contre les méfaits de l'alcool (9,7 millions d'usagers réguliers) et du tabac (11,8 millions d'usagers réguliers) qui tuent 100 000 français chaque année???

126.Posté par Alain Gagnon le 27/11/2012 02:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Drogues-de-synthese---un-piege-tendu-aux-jeunes-1537.html

Effet pervers de la prohibition !

Les drogues de synthèse déferlent en Europe. Facilement accessibles, peu couteuses, avec de puissants hallucinogènes, elles ciblent des nouveaux consommateurs. Mais leur pouvoir d'addiction est redoutable.

Comme le cannabis naturel, sans dose mortelle (contrairement à l'alcool et le tabac) est illégal et détectable jusqu'à un mois dans le sang, des personnes se tournent vers des produits chimiques,molécules, dangereux et facilement accessibles.
Exemple: des soldats Canadien, qui participent à des opératins d'éradication de plants de cannabis dans des champs, utilisaient le ICE et autres chimiques à la place du cannabis naturel parce qu'ils et tant qu'ils étaient légaux.

125.Posté par tevamana le 26/11/2012 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui enfin tu as raison wakrap, c'est fou que les parents ne puissent pas comprendre que leur progéniture est plus en danger dans un système qui interdit - mauvaise qualité des produits, nouvelles drogues - qu'un système légal.
Le pire c'est qu'avec la liste des produits considérés comme stupéfiants, il suffit pour des petits malins qui ont bien compris les bénéfices qu'ils pouvaient retirer sans risque ou presque de ce business ,de produire de nouvelles molécules non inscrites sur la liste mias ayant des propriétés communes MDMA, MDA, MDEA, etc... une molécule est interdite et ajoutée à la liste, un changement de formule, la nouvelle molécule est donc légale et peut-être vendue sur internet sans risque !!!

124.Posté par Alain Gagnon le 26/11/2012 02:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peu importe le nombre de consommateurs/abuseurs l'alcool tue 50 000 personnes annuellement en France, 5 000 000 de personnes dans le monde versus le cannabis seul zéro morts. Les prohibitionnistes moralistes incluent le cannabis dans LA drogue pour faire croire comme dans le bon vieux temps que cannabis égal héroïne...

C'est une erreur que de situer les drogues illicites dans une catégorie distincte des drogues légales, dans l'histoire de la criminalisation. Nous avons compliqué les choses, de nos jours, parce que nous ne tendons pas à voir les drogues légales sous le même jour que les drogues illicites.

Pour le démontrer, nous parlons de «l'alcool et des drogues» comme si l'alcool n'est pas une drogue, comme si les agents de police qui interviennent dans les conflits familiaux ne savent pas pertinemment que le principal problème de toxicomanie qu'ils trouveront dans ce conflit est celui de l'alcool, comme si nous ne savions pas déjà que l'abus de l'alcool est un facteur essentiel dans 70 p. 100 de tous les homicides.

Le fait de prétendre que la consommation d'alcool est différente de la consommation de drogues illicites semble être une folie culturelle qui en dit long sur les oe...

123.Posté par wakrap le 24/11/2012 06:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouaip, tu as repris mon propos avec deux gros mots, praxéologie et épistémologie. Tu as du déclencher des coup de mulot sur dico.fr! Tu sais bien qu'il n'y qu'un fil, et encore, entre nos positions. Je rajouterai que la recherche va tout simplement enfin démarrer sur la base d'obtenir des produits les moins nocifs possible et ayant le meilleur effet plaisir, et non simplement progresser.

122.Posté par tevamana le 23/11/2012 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La légalisation permet à terme de normaliser ce marché. Nul doute que la recherche va pouvoir progresser plus vite et orienter les consommateurs vers les drogues qui présentent le moins de danger pour leur santé. L'accent est mis sur les dangers de la consommation de ces produits. Informer par la prévention, les abus de drogue sont du domaine médical. Vous êtes libres de consommer ces produits mais vous êtes responsables et assumez vos choix. C'est un discours qui responsabilise. Les forces de police seront réaffectés aux agressions et aux vols. Les détenus incarcérés pour des faits liés à la législation sur les stupéfiants seront libérés.

121.Posté par tevamana le 23/11/2012 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Option 2

Légalisation

Deux États américains ont voté la légalisation à des fins récréatives ! Jusqu'ici l'hypocrisie prévalait comme en Californie. L'Uruguay va voter l'instauration d'une production et d'une vente contrôlées par l'Etat. L'exemple de la Hollande n'est pas exemplaire car en ne légalisant pas la production, des effets indésirables, l'afflux d'étrangers aux frontières, l'afflux de drogues dures...

120.Posté par tevamana le 23/11/2012 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En utilisant la praxéologie:

Option1: politique de tolérance zéro option répressive

Plus la répression est forte, plus les prix augmentent, plus l'offre se criminalise.
Pour avoir une chance de gagner la guerre à la drogue, il faudrait mettre en place un système policier et répressif qui supprimerait les libertés individuelles de la population, contrôles et fouilles corporelles permanentes, et encore vu l'ouverture des frontières, la réponse ne peut être qu'européenne!!!

C'est l'option que la France a choisi. Elle ne mène nulle part sauf à faire de la France le recordman au niveau de la consommation !!! Après, avec le changement de Président qui a refusé d'ouvrir le débat, l'annonce de l'ouverture des salles de shoot me semble une communication hasardeuse auprès de la jeunesse. C'est interdit, tu peux aller en prison mais tu peux venir te shooter dans nos salles !!!! C'est grave. Grave d'avoir ouvert les frontières avec l'Europe et d'avoir des politiques en matières de stupéfiants, des règles fiscales et juridiques différentes !

119.Posté par tevamana le 23/11/2012 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wakrap,

Personne ne peux soutenir la prohibition en 2012 en s'appuyant sur des études scientifiques. Elles sont quasi unanimes à reconnaître l'absurdité tragique des politiques répressives.

Il y a 15 ans, la prohibition des drogues m'avait permis de démontrer que l'Economie qui consiste à faire un bilan, estimer les actifs, les passifs et choisir la solution optimale n'apportait rien à une problématique qui touche aux valeurs morales de la société. J'avais critiqué notamment Kopp dans mon mémoire qui pouvait dire blanc à un passage et noir de l'autre sans que cela ne le gêne nullement. De mauvais fondement épistémologique ébranle la méthodologie et entache la crédibilité des études.

118.Posté par wakrap le 23/11/2012 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alain, tu as pu lire au début ma position, après il faut savoir mettre un terme à ce qui devient un monologue, surtout quand cela revient à ne plus parler du fond mais étaler des statistiques sans recul et sans analyse; tu veux comparer les morts drogue dure et alcool, compare alors avec les éléments établissant les stat et en particulier le nombre de consommateurs pour chacune et le pourcentage pour chacune. Mais ce n'est pas le débat là, et il serait ridicule de venir dire que l'alcool tue plus que les drogues dures en dehors d'un jeu rhétorique de comptoir qui tiendrait de l'obscénité dans ce cas.

117.Posté par Alain Gagnon le 23/11/2012 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Point de réflection sur les SIS...

Nous parlons souvent des décès causés par les surdoses d'héroïne. Ces décès sont souvent accidentels car les utilisateurs ne peuvent en connaitre la pureté. Imaginez si vous ne connaissiez pas la dose des médicaments que vous deviez consommer...

Cependant, d'après un rapport récent, il y a eu à VancouverCanada un beaucoup plus grand nombre de décès liés à une consommation abusive d'alcool qu'à une surdose d'héroïne au cours des dix dernières années.

Cela n'attire pas l'attention car, bien entendu, les capitaines de l'industrie des boissons alcoolisées sont traités comme des citoyens honorables alors que les personnes qui vendent des drogues illégales sont traitées comme des trafiquants. Il me semble que c'est là une logique perverse. Les personnes qui sont sanctionnées par l'opinion et à qui l'on donne le droit de faire la promotion d'une drogue sont, eux, les trafiquants. Celles qui vendent des drogues dans la clandestinité à des consommateurs consentants ne sont pas plus des trafiquants que les dirigeants de sociétés d'alcool et de tabac.

116.Posté par Alain Gagnon le 23/11/2012 03:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceux qui liront ces messages pourront constater que tout peut être une “drogue”, les religions, le sexe, le jeu, internet,etc...

Mais heureusement ce ne sera qu’une minorité de consommateurs qui en abuseront et ils ont besoin d’aide et non d’être emprisonnés peu importe que leur addiction soit à un produit licite ou illicite.

Les prohibitionnistes moralistes préfèrent avoir recours à l’emprisonnement pour les personnes problématiques ou non et plus spécifiquement pour des produits illicites.

Donc un monde sans drogues/drogués/toxicomanes, produits intoxicants, est une utopie !

Les humains aiment bien blâmer un produit pour se déculpabiliser...

A bientôt pour le débat sur les Salles d’Injection Supervisées !

115.Posté par mcgiver le 21/11/2012 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours pas de réponse au post 87 qui répondait au post 84 de Quito à l'origine des insultes et du pourrissement du débat....Qui est le lâche dans l'histoire ? Celui qui débat et donne des arguments ou celui qui accuse et insulte sans preuves ?
Alors Quito, j'attends, ainsi que je l'imagine les autres lecteurs, tes explications..... ;)
Donne moi les numéros de posts ou j'insulte Mme Liénard et explique toi sur tes insultes inappropriées si tu en as le courage. Un futur élu doit assumer ses erreurs, Quito....

114.Posté par Alain Gagnon le 21/11/2012 04:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut-être que des prohibitionnistes moralistes souffrent du "syndrome amotivationnel". Théorie hypothétique considérée aujourd'hui comme désuète et non caractéristique de la consommation de cannabis.

Il est très difficile, voire impossible, d’établir un lien de causalité direct et exclusif entre les conséquences hypothétiques de l’utilisation chronique de cannabis et la drogue elle-même. Par exemple, les études qui ont cherché à relier le décrochage scolaire à un âge précoce et la consommation de cannabis ont généralement révélé que c’est plutôt les antécédents familiaux, les rapports de l’enfant avec ses parents pendant ses années d’école, les valeurs sociales, etc. qui incitaient l’enfant à abandonner l’école.

113.Posté par tevamana le 20/11/2012 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quito

La France est à la fois un des pays les plus répressifs d'Europe et le pays où il y a le plus grand nombre de consommateurs de cannabis. On sait que la réponse pénale ne diminue pas la consommation. Pourquoi personne ne s'interroge sur cette réalité ?

Un commentaire intelligent à faire (cela nous changera de tes clowneries en anglais) ?

Pour débattre, il suffit juste de répondre sans insulter les internautes.

Pas besoin de modérateur, bienvenue sur le web 2.0 !!!

je suis pas politicien, j'ai un boulot et proposer un face un à face, une séance de blabla pour redorer ton blason rose crevette qui fait rire dans tout le fenua non merci !!! si d'autres sont intéressés, libre à chacun.

Cout social des drogues en France 2000 (sur google il y a le pdf)

cout du tabac: 47 739,62 millions d'euros
cout de l'alcool: 37 030,90 millions d'euros
cout des drogues illicites: 2 824,44 millions d'euros

Tiamara'a

112.Posté par Alain Gagnon le 20/11/2012 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ajouterai suite à mcguiver qu'un élu du peuple doit représenter, servir, toute la population sans exceptions, sans exclusions !

Malheureusement les politiciens ne cherchent que ce qui est politiquement rentable pour obtenir des votes pas la vérité !

La France n'est pas exemplaire en ce qui concerne la liberté d'opinion politique ou de toute autre opinion !

Déclaration universelle des droits de l'homme - Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Que les commentaires soient anonymes ou non si ils sont vrais et appuyés par des fait scientifiques et des résultats d'études sérieuses, vérifiables, non b...

111.Posté par mcgiver le 20/11/2012 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ta gouverne Quito, je ne fume pas de paka, ni de cigarettes régulièrement d'ailleurs; je fume des cigares pour le plaisir ! Encore une façon de voir les choses qui ne t'honore pas; nul n'est besoin d'adhérer totalement à une cause pour la défendre. A méditer Quito le pito...
Je ne t'ai pas traité d'alcoolique n'est ce pas, pourtant, tu dois bien boire quelques bières, alcools et verres de vin de temps en temps. Mais bien sûr, l'alcool est autorisé, ce n'est pas un vice ni une drogue.... Saint Quito le pito est pur, n'a aucuns vices (mais bien sûr, on va le croire...) ! Suivez son exemple chers lecteurs !! Une chose me fait plaisir, c'est de savoir que tu ne seras jamais élu avec cette mentalité et ça, c'est réconfortant et ça me donne le sourire ! :-))
Allez, ce coup ci c'est bon, j'ai tout dit et j'arrête là cette dicussion stérile avec toi. Tchao Quito le pito !

110.Posté par mcgiver le 20/11/2012 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Quito, tu n'as toujours pas répondu à mon post 87....Bizzare, non ?? La question était: " Dis moi à quel moment, sur tous les posts que j'ai lançés, j'ai insulté Mme Liénard ? J'espère, mon cher Quito, que tu auras le courage de me répondre, de les citer et les copier/coller. J'attends tranquillement. "
Ne te sentirais tu pas mal à l'aise et n'essayerais tu pas de noyer le poisson dans le bocal ? C'est bien toi qui a commençé les insultes et cela montre le peu d'intelligence et de répartie que tu peux avoir sur ce sujet.
Maintenant, comme j'ai dis sur ton article "Communiqué de « TE HITI TAU API », Enrique « Quito » BRAUN-ORTEGA", je préfère ne plus répondre à tes provocations; la sagesse me conseille de laisser couler....
Par contre, toujours partant pour un débat public avec "tous" les citoyens, que ce soit "pro" ou "anti" dépénalisation.
Dans l'attente de cette organisation que tu as proposé hier; le peuple est témoin, on verra si tu tiens parole....
Tchao Quito le pito !

109.Posté par mcgiver le 20/11/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Quito suite:
Le but d'un débat public sur internet ou ailleurs, cher Monsieur, est de donner des idées, des pistes, des informations, des avis et d'y faire participer tous ceux qui le souhaitent; ce n'est pas d'en faire une querelle entre 3 bonhommes ! Tu te prends pour le pito du monde et tu n'as, à l'heure actuelle, donné aucun arguments qui permettent de dire que la prohibition du cannabis est une bonne chose. Je le répète encore mais je te plains trés fortement de cette bassesse d'esprit; tu n'as aucune qualité pour être un élu du peuple et tu ne le seras jamais. Prends exemple sur des personnages comme Mandela si tu veux évoluer, mais il y a du boulot.... Un débat, c'est entre "tous" les citoyens qu'il doit avoir lieu pour que chacun puisse apporter sa pierre à l'édifice. Toi, tu n'apportes rien sinon la haine contre ceux qui te contredisent; tu ne vaut même pas la peine qu'on discute avec toi car tu es un mur, un bourrin. En insultant les autres, tu n'en récoltes que le mépris. Tchao Quito le pito !!

108.Posté par mcgiver le 20/11/2012 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon pauvre Quito, t'es vraiment à côté de la plaque et je te plains franchement car, pour un mec comme toi qui se veut être un futur représentant du peuple, c'est grave !! Tu menaces et insultes, c'est tout ce que tu sais faire et tu veux pouvoir le faire en "face à face" car tu n'as rien d'autre à dire; sais tu que des milliers de débats se font sur la toile ou dans des salles sans que personne n'ait besoin de donner son n° de téléphone, son adresse et encore moins son nom. Tu veux jouer au petit flic et faire ficher les pro dépénalisation, les intimider, leur faire peur, les frapper ? Mais tu nous prends pour des branques Quito le pito. Nous ne sommes pas encore dans un pays totalitaire et j'espère que pas mal de monde va lire tes posts et, de cette façon, voir ton vrai visage arrogant et dictatorial.
La suite dans le prochain post.....

107.Posté par Alain Gagnon le 20/11/2012 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les États pas si Unis que ça n’ont plus l’autorité morale pour exiger, imposer leur croisade moraliste mensongère, qui avait comme unique but d’enrichir les pétrolières les pharmaceutiques les fabricants de nylon les racistes blancs. de la criminalisation du cannabis aux autres pays sous menaces de sanctions économiques alors que des états comme le Colorado et Washington en ont voté la légalisation !

Les Français prétextent l’acceptation culturelle pour l’alcool et justifier sa consommation sa fabrication (autoproduction) sa vente. Même la mort 50 000 de leurs citoyens chaque année fait aussi parti de cette acceptation culturelle.

Alors pourquoi ce serait différent et vouloir imposer l’interdiction sous peine de sanctions économiques pour les pays où le cannabis fait parti de la culture n'a aucune dose mortelle et est utilisé depuis des millénaires comme médicament, récréativement et dans la fabrication de vêtements autres pour sa fibre ?

Il y a une différence entre une idée une opinion et les faits !

Les gens heureux n'ont pas d'histoire ! Dans un pays où tu peux être poursuivi sous peine d'amendes (salées) et d'emprisonnement ce sont les cas d'une minorité problématique sensationa...

106.Posté par tupai le 20/11/2012 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toutes les personnes concernées doivent être parties prenantes de ce débat: anti et pros (les planteurs, grossistes et fumeurs)
je propose le chapiteau de la présidence Flosse particulièrement bien adapté à ce genre d'exercice, il coûterait 200 000 f cfp la journée,
les planteurs et grossistes assureraient les frais, (normal !)

105.Posté par Alain Gagnon le 20/11/2012 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Perso je n’ai rien à redire d’un organisme qui vient en aide à la minorité de personnes qui ont auront des problèmes personnels de toxicomanie(s). Sauf quand il s’agit de recruter des personnes en état de dépendance sous prétexte de les aider comme c’est le cas pour la secte "l’église de scientologie" associé à “Non à la drogue oui à la vie”.

Il n’y a que quelques erreurs et omissions dans le texte de Mme Jaqueline Lienard présidente de l’Association Vivre sans Drogue.

http://www.radio1.pf/2012/11/13/legalisation-du-paka-lassociation-vivre-sans-drogue-monte-au-creneau/
Les résultats du sondage réalisé par l’association Vivre Sans Drogue sont tout de même à prendre avec prudence puisqu’ils n’indiquent pas la fréquence de consommation, ni la quantité absorbée. J’ai la même préoccupation car il y a une très grande différence entre consommation et consommation abusive. Elle a eu l’honnêteté d’inclure chez les sujets prédisposés ce que plusieurs prohibitionnistes omettent par ignorance ou sciemment dans leur croisade.«Le cannabis est également susceptible, chez les sujets prédisposés, de révéler ou d'aggraver les manifestations d'une maladie mentale grave, comme la schizophrénie.»

...

104.Posté par Jack le 20/11/2012 04:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh les gars, macgyver, tevamana, etc….Votre débat ne tiens pas la route. Même le peretiteni UPLD vous désavoue publiquement en déclarant à la télé « que ces enfants ne touchent pas au paka parce qu’eux, ils ont été bien élevés …à sa façon» !! Alors à défaut d’autre chose, prenez-en de la graine. LOL

103.Posté par Enrique "Quito" BRAUN-ORTEGA le 19/11/2012 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

@ « Mcgiver » n°102,

Non seulement tu es de mauvaise foi, mais en plus tu oublies ce que tu venais d’écrire… !
Tu devrais réduire très sensiblement ta consommation de « PAKALOLO »… ! LOL
Attention aussi à l’ANOSOGNOSIE… !

Relis bien ton commentaire n°98, tu ne mentionnes nullement Madame Liénard, et tu affirmes notamment :
« … lui même a la lâcheté, la peur et le manque d'idées qui l'empêchent de répondre à nos questions. »
Allez, avoues-le sans honte, toi et la « vache suisse » vous avez peur de débattre « face à face » avec moi en présence de modérateurs… ! LOL

Parahi, Quito

1 2 3 4 5 » ... 6
Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki