Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Christian Vernaudon préconise « une union sacrée »



En juillet, Christian Vernaudon avait présenté l’ais du Cése sur le projet de loi de programmation en faveur de l'égalité réelle en outre-mer.
En juillet, Christian Vernaudon avait présenté l’ais du Cése sur le projet de loi de programmation en faveur de l'égalité réelle en outre-mer.
PAPEETE, le 26 août 2016. Christian Vernaudon, représentant de la Polynésie française au sein du groupe de l’Outre-mer au Conseil économique social et environnemental (Cése), a présenté vendredi l’avis de l’institution sur le projet de loi de programmation en faveur de l'égalité réelle en outre-mer aux membres du CESC. Il préconise une «  union sacrée » entre « le gouvernement, l’assemblée, les parlementaires, les représentants de la société civile et l’Etat » pour « établir le juste diagnostic de la situation et définir ensemble où on veut aller dans les 10-20 ans ».


Pendant la conférence devant les représentants du Conseil économique, social et culture, vous avez eu un avis critique sur le rapport Lurel sur l’égalité réelle outre-mer. vous étiez le porte parole. Que lui reprochez-vous ?
« Il y a énormément de choses très très intéressantes dans le rapport Lurel. Je me suis plus particulièrement intéressé aux éléments qui concernent les collectivités du Pacifique dans le rapport Lurel. Un point du rapport indique que le concept d’égalité réelle ne peut pas s’appliquer dans nos territoires autonomes et qu’il ne peut l’être que dans les DOM. Pour M. Lurel dans les DOM le droit à l’égalité réelle est un droit alors que dans nos collectivités, ce serait simplement un objectif. Les travaux menés par le Cése nous ont conduit à dire que la lecture de la Constitution n’est pas du tout conforme à cette distinction. Tous les habitants de toutes les collectivités ultramarines sont des Français à part entière qui ont le droit à l’application de la devise de la République qui est « Liberté, égalité, fraternité » et donc à l’application du concept d’égalité réelle qui est la combinaison du principe de l’égalité avec celui de la liberté pour assurer à tous les citoyens de la République l’égalité des chances par rapport au développement humain et personnel des uns et des autres. »

Pendant cette conférence, vous avez présenté des chiffres sur la situation de chaque région ultramarine. Vous avez indiqué que la Polynésie française a reculé en terme de transferts financiers alors que cela a augmenté ailleurs.
La Polynésie française est la seule collectivité d’outre-mer qui, entre 2000 et 2015, a vu son PIB par habitant stagner et son Indice de développement humain (IDH) régresser alors que toutes les autres collectivités ont eu des progrès significatifs du PIB (Produit intérieur brut) et des IDH. Une des raisons qui explique cette différence c’est que nous sommes la seule collectivité outre-mer où les transferts de l’Etat ont au mieux stagné voire légèrement régressé au cours des 13 dernières années alors qu’ailleurs il y avait des progressions. »

La question de l’égalité au sein de l’Europe a aussi été abordée. La Polynésie est considérée comme un Pays et territoire d’outre-mer (PTOM) par l’Europe et non comme une région ultra-périphérique (RUP) auxquels sont assimilés les DOM notamment. Cela a une conséquence financière notamment.
« Ces travaux ont mis en évidence qu’il n’y avait pas de justification juridique fondée à distinguer les les populations des outre-mer qualifiés de PTOM de celles, qui sont principalement les DOM, qui sont qualifiées de RUP. Les aides de l’Europe dans ces collectivités sont 10 fois supérieures dans les RUP que dans les PTOM. »

Que recommandez-vous pour faire parvenir à cette égalité ?
« Mon credo depuis toujours – c’est ce qu’on avait appliqué dans les années 90, c’est l’union sacrée en Polynésie avec tous les partenaires, le gouvernement, l’assemblée, les parlementaires, les représentants de la société civile et l’Etat pour établir le juste diagnostic de la situation et définir ensemble où on va aller dans les 10-20 ans qui viennent, quel est notre projet commun et ensuite allée négocier avec l’Etat et voir comment l’État pourrait nous accompagner dans la mise en œuvre de ce projet commun. Il s’agit tout simplement de reproduire ce que nous avons su faire il y a 25 ans avec la démarche du pacte de progrès. »


Le projet de loi pour l’égalité réelle a été présentée en conseil des ministres. N’est-ce pas trop tard pour se faire entendre ?
« Pas du tout. Ce projet de loi va être présenté au Parlement. Il va y avoir énormément de débat sur le contenu. Vous verrez que ça va encore énormément bouger notamment compte tenu des remarques juridiques que nous portons et que je vais pouvoir personnellement porter directement à Paris auprès du gouvernement. Je serai la deuxième semaine de septembre à Paris pour rencontrer à peu près tous les ministères. Après j’aurai l’occasion d’aller exposer et de débattre de ces concepts au Sénats et à l’Assemblée nationale. En tant que rapporteur de l’avis du Cése, je dois être entendu par l’Assemblée nationale et le Sénat.
Propos recueillis par Mélanie Thomas


Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 26 Août 2016 à 19:59 | Lu 3381 fois







1.Posté par mathius le 26/08/2016 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a eu un rapport en 2004 de la ligue polynésienne des droits humains sur la discrimination qui dénonçait déjà le problème de la legaté et de l'identité en POLYNESIE suite au statut d'autonomie sur mesure pour Gaston Flosse, enfin c'est que Girardin croyait. Alors, . Vernaudon me fait rire de faire semblant de découvrir et de dénoncer ce qu'il savait depuis 15 ans. Par ailleurs vous remarquerez qu Oscar Temaru fait comme si il ne savait pas. Et tous les elus avec et le CES destinataire du rapport aussi. Lamentable!
Je tiens à la disposition des médias ce rapport .

2.Posté par Bon courage le 26/08/2016 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec les guignols que nous avons en politique, dans les syndicats de salariés et de patrons, dans le sport, dans les différentes associations (religieuses, de protection de la nature ou culturelles) avec des leaders qui ne pensent qu'à leur pito et leur ego, et font tout pour couler le voisin plutôt que d'essayer de tirer dans le même sens, on n'est pas sorti de l'auberge.

3.Posté par emere cunning le 27/08/2016 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Liberté et égalité des chances pour tous, encore un de leurs blablas pour que la "populace" prenne son mal en patience, et pour occuper ces messieurs et justifier leurs balades. Déjà, hommes et femmes en France sont loin d'être égaux en droits. Pas demain que les français de Seine-Saint-Denis seront égaux en droits à ceux de Neuilly ; même ceux de Nice, pourtant nantis, se plaignaient des différences de traitement après les récents attentats . Ne parlons même pas des français des départements d'outremer, depuis le temps que la "profitation" y sévit, rien ne change. Alors nous dans tout ça, better not count on those blablas.
Allez Christian, dis seulement pai que tu prépares ta campagne pour les prochaines élections législatives.

4.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 27/08/2016 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mathius : peux-tu m'envoyer le rapport à rollstahiti@gmail.com stp. Merci d'avance.

Tiens, encore un magouilleur acculé hahahaha Eh oui, la malédiction de la fausse-Flosse "élection" du 22 octobre 2004 continue à porter ses fruits, "les" voilà réduits à "une « union sacrée » entre « le gouvernement, l’assemblée, les parlementaires, les représentants de la société civile et l’Etat »". A en oublier l'essentiel : la royauté... Allez Christian, encore un p'tit effort et tu oseras aller jusqu'à évoquer que les colonisés français de "la Polynésie française" sont proscrits du DROIT au RSA hahahahaah Que dis-je, encore plus un petit effort et tu viendras me détrôner comme "l'escroc au RSA" en remplaçant tous les escrocs au RSA que tu veux réunir hohohohohoh Allez, à la niche, l'ôtônômie rien que l'ôtônômie hiihihihihihi rollstahiti@gmail.com

5.Posté par Hirinake le 27/08/2016 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais arretez donc vos elucubrations, je pense que Christian Vernaudon veut faire evoluer les choses c'est tout a son honneur, parceque avant lui c'etait l'ignoble homme d'affaires politico-syndicaliste de Patrick Galenon qui occupait son poste: Quels resultats ? IL n'a rien glande pour l'interet general de Polynesie, a part s'occuper a fomenter des greves pour casser l'economie locale, en voulant bloquer le port de Papeete etc....ou il s'est bien casser la figure d'ailleurs !
Pour une fois que quelqu'un essaie de faire quelque chose. Je ne connais pas Christian Vernaudon,mais son interview est tres instructif et interessant.

6.Posté par emere cunning le 27/08/2016 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Hirinake,
Patrick, Christian ou un autre, toutes ces personnes qui coûtent aux contribuables n'en finissent plus de "débattre de concepts" et nous servir après leurs blablas qui n'aboutissent à rien de concret. Des grands mots que cette "union sacrée" qu'il préconise pour savoir... où nous voulons aller dans 10/20 ans ! Comme s'il ne savait pas. La france n'est pas fichue de contribuer à ne serait ce que construire un semblant d'indépendance économique de ses départements d'outremer. Tu penses bien qu'elle est à mille lieues de se soucier de la Polynésie. Oupss, j'oubliais, la faute à notre statut. Faaea atu, on veut du concret, des emplois. Alors ça suffit les blablas et balades, AU BOULOT.

7.Posté par Charles le 29/08/2016 06:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere P6 : Tu sembles oublier un peu vite ou négliger certainement, le volume important des transferts annuels de l'état en faveur du pays ? Penses-tu que l'on puisse se passer des 175 milliards de Fcfp annuels que l'état nous verse depuis des décennies ? Sache que pour créer les conditions d'une indépendance économique, comme son nom l'indique, c'est à nous et a nous seuls qu'il nous appartient de la développer. C'est a nous de bâtir et de créer les moyens qui nous permettraient de mener la politique que nous souhaitons de manière indépendante. Et c'est exactement tout cela que vous avez négligé, foiré de faire durant les 30 et quelques années que vous étiez au pouvoir.

8.Posté par moustic le 29/08/2016 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec lui c'est vraiment une union con sacrée !!

9.Posté par Rori le 29/08/2016 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve extraordinaire cette mentalité et cette façon de penser dont Emere P6 en est le modèle parfait. Rien n'est jamais de leur faute. Ils sont au pouvoir, ils sont payés des fortunes pour gérer le pays dans l'autonomie qu'ils voulaient, ils disposent d'une administration pléthorique avec des moyens que des vrais pays nous envient, mais ils ne sont responsables que des bonnes choses, les mauvaises et tout ce qui entraine la faillite inexorable du pays, ça c'est pas eux ! C'est un peu grave cette mentalité car elle est digne du niveau de maternelle, pas plus. Mais qu'est ce que vous avez fichus lorsque vous étiez au pouvoir ??? That is the good question.

10.Posté par emere cunning le 29/08/2016 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Charles,
J'ai écrit : " La france n'est pas fichue de contribuer à ne serait ce que construire un semblant d'indépendance économique de SES DEPARTEMENTS d'outremer."
Je te signale que pendant ces années, les polynésiens ont eu du TRAVAIL et accès à l'EDUCATION pour TOUS, et je me cantonne à l'essentiel de ce qui a été fait ; impossible de refaire le monde en 2 jours, a fortiori en partant du bas de l'échelle. Quant aux milliards qu'elle déverse chez nous, encore heureux puisqu'il semble que nous soyons en Polynésie... frrrrançaise. Sais-tu combien ces 173 milliards d'euros, euhhh... de FRANCS CP représentent dans le budget de la France ? Je te rappelle enfin qu'il est question d'égalité REELLE dans l'article.
Please, put your glasses on before reading, thanks.

11.Posté par wakrap le 29/08/2016 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@6. C'est à l'insu de ton plein gré mais je relève: "on veut du concret, des emplois." C'est bien notre handicap à nous qui tentons de produire ici. Une floraison d'emplois inutiles et bien trop souvent nuisibles et surpayés qui ont été distribués et créés pour notre plus grand malheur.

12.Posté par emere cunning le 29/08/2016 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Rori,
Tu débarques ? ¨Ben non, pour te permettre de critiquer, tu étais forcément là ces dernières décennies. Alors, dis-nous donc, quelleS activitéS économiqueS la France a ne serait ce que tenté de développer ici et dans nos îles avant l'Autonomie ? Allez, je t'aide. La perle ? Eh non. L'agriculture ? Non plus. La pêche alors ? Euhhh, ce n'est pas le savoir qui lui manquait, mais non, pas plus. Ouf, ça y est j'y suis, l'artisanat ? Encore faux. La vanille ? Même pas. Bon, je donne ma langue au chat, un exemple me suffira, en dehors de ses essais nucléaires bien sûr... une très bonne chose, mais c'était pour elle et les déchets... pour nous, et elle s'en est allée.
Oupsss, I'm afraid it's not a good question, what do you think rori ?

13.Posté par emere cunning le 29/08/2016 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Wakrap,
et qu'est ce que tu produis pour notre plus grand bonheur ? Si je ne suis pas trop curieuse.

14.Posté par wakrap le 30/08/2016 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que je produis, c'est sans subvention ni barrière douanière ou réglementaire. Et comme toujours, on dévie du propos pour ne pas répondre au fait soulevé. Rhétorique de niveau ado.

15.Posté par Rori le 30/08/2016 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere P12 : Ton commentaire nous prouve une énième fois a quel point tu as du mal a saisir et comprendre que le secteur public s'occupe de la chose publique et que le secteur privé s'occupe du privé. On ne mélange jamais les deux !...La seule chose que le public peut faire pour qu'il y ait un bon développement du privé, c'est de créer les conditions qui soient les plus favorables possibles pour attirer les investisseurs, genre exonérations de contributions et taxes, aides à l'exportation, subventions, exonération de la TVA et j'en passe. De toute évidence chez nous les conditions que nous proposons depuis avant les essais n'attirent pas grand monde, voire personne. C'est plutôt l'inverse qui a été fait...par qui ?

16.Posté par emere cunning le 30/08/2016 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ wakrap,
Sans subvention, tant mieux. I'm the more curious. So what is it ? That I check haha.
Faut surtout pas trop en dire, ce qui fait qu'on peut effectivement taper à côté de la plaque, et vous en profitez. Not very smart of an attitude. Quant au propos, les emplois inutiles/nuisibles/surpayés des fonctionnaires, on en a blablaté je ne sais combien de fois. T'es pas fiu de remettre ça ?

17.Posté par wakrap le 30/08/2016 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu n'es malheureusement pas en droit de demander. D'autre part, si tu montrais une parcelle d'honnêteté intellectuelle on pourrait comprendre. Or tu cherches l'ad hominem et tu n'as pas encore répondu à mes propos depuis ...toujours. Et je serai comme beaucoup fiu quand les fonctionnaires et para-fonctionnaires du privé ne me voleront plus une partie de mon travail par la force en échange de pseudo services parfois médiocres voir nuisibles.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance