Tahiti Infos
Tahiti Infos
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #8 : Raihau Chin


On peut dire que le taekwondo est le sport où un polynésien, ou plutôt une polynésienne aura été le plus loin, en faisant référence à la médaille d’argent olympique obtenue par Anne Caroline Graffe. Raihau Chin est lui aussi un pratiquant de cet art martial originaire de Corée, pratiqué désormais dans le monde entier. Cet art martial est spécialisé dans les coups de pieds.



Rémuela Tinirau, lui aussi champion de France élite, nous avait expliqué que chez les hommes la concurrence était beaucoup plus importante que chez les femmes et qu’il était donc plus difficile de voir un jour un Polynésien atteindre l’or olympique : c’est pourtant ce but que s’est donné Raihau Chin qui vise actuellement les Jeux de Tokyo de 2020, espérant bien cette fois-ci participer aux combats.
 
Raihau Chin est moins grand que certains de ses adversaires, il compense par de la rapidité et de l’explosivité. Il a traversé des moments difficiles avec notamment plusieurs blessures qu’il a pu surmonter pour atteindre le titre de champion de France élite en 2016.
 
Raihau Chin étudie à l’institut national pour le sport et la performance (Insep), il a ainsi pu faire partie du voyage des Jeux Olympiques de Rio 2016, intégré à la délégation française. Il a pu vivre de l’intérieur l’aventure olympique et acquérir ainsi une expérience précieuse pour l’avenir. Raihau revient régulièrement à Tahiti et pratique également du surf et de la course à pied.

En bref

Né le :
11 mars 1994 à Papeete
 
Origines

Tous les deux demis, nés à Papeete
 
Situation familiale

Célibataire
 
Un héros de ton enfance ?

Sangoku
 
Si tu étais un animal ?

Un lion, le roi des animaux.
 
Une valeur morale ?

Quelque soit la longueur de la nuit le soleil finit toujours par se lever.

Ton activité professionnelle :
En formation professionnelle - DEJEPS
 
Tes sponsors ?

Air Tahiti Nui

3 meilleurs résultats de ton palmarès ?
Champion de France Elite 2016 en -74kg à Lyon Gerland.
Huitième de final au championnat d’Europe à Montreux en Suisse.
Partenaire d’entrainement pour la préparation des Jeux Olympiques de Rio au Brésil

5 questions à Raihau Chin

Tes débuts ?
 
« Fan de Bruce Lee et d’arts martiaux, je découvre le taekwondo à l’âge de 6 ans. Je commence alors ma discipline au club de Pirae-Pater. En 2009, repéré par la fédération française, j’intègre le Pôle France Jeune à Toulouse. Mes résultats sportifs et scolaires m’ont ensuite mené l’année suivante à rejoindre le Pôle France Elite à l’INSEP où grandissent les meilleurs athlètes français. J’ai quitté mon île, ma famille et mes amis pour faire partie des meilleurs combattants de la planète. J’entame ma sixième année à l’INSEP, à Paris. »
 
Ton entrainement ?
 
« Je m’entraîne deux à trois fois par jour du lundi au vendredi, le week-end est généralement réservé aux compétitions. Un entraînement où l’on travaille des schémas tactiques avec beaucoup d’oppositions et de répétitions de techniques sur différentes cibles. Une deuxième séance est basée sur la préparation physique où l’objectif est de développer une masse musculaire adéquate et de maintenir le cardio. A l’approche des grandes compétitions (Monde, Europe, Jeux) des séances d’analyse vidéo et de préparation mentale sont ajoutées à notre planning d’entraînement. Après chaque séance, les entraîneurs nous conseillent d’aller en balnéothérapie pour la récupération (bain froid, sauna, jacuzzi). »
 
Tes plus beaux succès en compétition ? Une anecdote ?
 
« Les championnats du monde universitaires où je remporte le titre après avoir perdu 9kg en trois jours. Même les copains ne croyaient plus en moi. Mais, combat par combat, j’ai éliminé les meilleurs de la catégorie. Ma victoire la plus marquante est celle du championnat de France. J’étais entouré par mes proches et par la délégation tahitienne qui a mis une bonne ambiance avec les chants, les haka…comme aux jeux du Pacifique en 2011 à Noumea où j’étais capitaine de l’équipe masculine. »
 
Tes motivations ?
 
« De rendre fiers mes parents et mes proches, me faire plaisir. Et, bien évidemment, faire briller notre drapeau tahitien et tricolore à travers le monde. »
 
Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
 
« De devenir champion olympique à Tokyo en 2020, de remporter les prochaines compétitions comme les championnats du monde l’année prochaine et bien sûr obtenir mes diplômes afin de pouvoir, un jour, créer une structure au Fenua pour encadrer nos jeunes talents.  Je remercie tous ceux qui me soutiennent de près ou de loin. Une pensée particulière vers mon premier entraineur Joe Kiihapa, et mes parents qui sont toujours là pour moi. »





Les Trophées du Sport