Tahiti Infos
Tahiti Infos

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Challenger #7 : Billy Besson


Billy Besson est né à Tahiti, il a débuté la voile très jeune au yacht club de Arue où sa mère Léina tient aujourd’hui un restaurant-snack près de la station service. L’année 2016 aura été une année particulièrement mouvementée pour Billy qui a été le seul polynésien à concourir lors des Jeux Olympiques de Rio, Anne-Caroline Graffe étant remplaçante.



Billy Besson est né à Tahiti, il a débuté la voile très jeune au yacht club de Arue où sa mère Léina tient aujourd’hui un restaurant-snack près de la station service. L’année 2016 aura été une année particulièrement mouvementée pour Billy qui a été le seul polynésien à concourir lors des Jeux Olympiques de Rio, Anne-Caroline Graffe étant remplaçante.
 
Après la médaille d’argent d’Anne Caroline en taekwondo lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012, la Polynésie espérait bien une autre médaille pour Billy Besson en voile. Billy Besson concourait avec Marie Riou en catamaran Nacra 17. Quadruples champions du monde de la discipline, Billy Besson et Marie Riou partaient grandissimes favoris.
 
Lors de la préparation, trois semaines avant les Jeux Olympiques, une blessure au dos va se réveiller au pire des moments. Billy Besson arrivera chaque jour sur le site de compétition en fauteuil roulant mais, avec courage, il participera tout de même aux épreuves. Il obtiendra finalement une 6e place au classement final grâce à une détermination hors norme.
 
Billy Besson fut par la suite immédiatement rapatrié en France pour se faire opérer d’une hernie discale alors qu’était en train de naitre son premier enfant. Billy Besson est blessé et déçu mais il en faudra plus pour le décourager. Billy repartira pour le nouveau rêve olympique « Tokyo 2020 » en Nacra 17 en changeant de coéquipière, ce sera cette fois-ci Amélie Riou.

En bref

Né le :
8 mars 1981 à Papeete
 
Origines

Père Français, maman demi Tahitienne.
 
Situation familiale

Concubinage, 1 enfant
 
Un héros de ton enfance ?

Mon Idole est Tony Tekoataoa qui était un champion de voile quand j’étais petit et maintenant il est médecin chef urgentiste
 
Si tu étais un animal ?

In albatros, je pourrais voler pendant des jours.

Une valeur morale ?
On a qu’une seule vie, alors vis tes rêves.

Ton activité professionnelle :
Navigateur
 
Tes sponsors ?

Marine National, Bic Sport, Air Tahiti Nui, Banque Populaire, Volvo, Coconut Station à Arue, Distri Club Médical à Pirae, Tahiti infos, Journal Orama.

3 meilleurs résultats de ton palmarès ?
Dans ma carrière, j’ai été 9 fois Champion du Monde.
4 fois de suite,  2013, 2014, 2015, 2016 catamaran Olympique.
6ème au Jeux Olympiques de Rio

5 questions à Billy Besson

Tes débuts ?
 
« J’ai commencé à faire de la voile au Yacht Club de Tahiti à l’âge de quatre ans. Puis j’ai rapidement fait de la compétition, je m’entrainais déjà dur. J’ai aligné 6 titres de champion de Polynésie en Optimist. Et il m’en fallait toujours plus. Donc j’ai été 2 fois Champion du Monde Jeune de hobie Cat. Et il m’en faut encore plus. »
 
Ton entrainement ?
 
« Je m’entraine tout le temps. Si je ne navigue pas, je fais du physique en salle ou du stand up paddle. En moyenne, je m’entraine 250 à 300 jours par an. Une journée normale commence par du gainage, des pompes, ensuite un bon petit déjeuner, après je vais à la salle de musculation, ensuite préparation du bateau, et navigation pendant 4h, étirements et fin. »
 
Tes plus beaux succès en compétition ? Une anecdote ?
 
« Il y en a 2. La première au Championnat du Monde de catamaran Olympique au Danemark où tout s’est joué sur la dernière régate du dernier jour. Nous sommes mal partis, passons derniers à la première bouée et à ce moment-là nous étions 4ème virtuel au championnat. Nous avons rattrapé tout le monde pour finir 3ème et donc Champion du Monde 2015. Tout ça en 20 minutes. »
 
« La deuxième lors des derniers Jeux Olympiques où j’ai été victime d’une hernie discale. Je ne pouvais plus marcher car la douleur était trop forte, on me portait sur le bateau, j’allais aux régates en fauteuil et je voulais gagner ces JO, bien que je savais que ça allait très compliqué. Donc je me suis battu de toute mes forces pour finir 6ème avec un dos cassé. Je me suis fait opérer à Paris et après un temps de convalescence, je suis d’attaque. »
 
Tes motivations ?
 
« Mes origines car je sais d’où je viens et, le plus important, je sais où je vais. Ma famille qui me supporte depuis toujours. Je ne lâche rien tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie. »
 
Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
 
« Gros objectif Tokyo 2020 pour une médaille Olympique. Je remercie tous mes sponsors et tous les gens qui me soutiennent et qui me suivent. Faaito’ito. »





Les Trophées du Sport