TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #6 : Hina Yiou


Hina Yiou était au départ une surfeuse, une ‘longboardeuse’. Progressivement, elle s’est mise au stand up paddle dans les vagues puis dans sa version ‘race’, basée davantage sur l’endurance. Le monde du SUP race est en plein essor, il y a plus de pratiquants en SUP race qu’en SUP surf, plus de sponsors également.



Portrait

Hina Yiou a pu utiliser ses talents de surfeuse dans le SUP race, car c’est une discipline d’endurance où l’équilibre est également important puisque la planche est très étroite, pas évidente à manier. Il y a aussi la ‘beach race’ avec mise à l’eau et passages de vagues. Bien sûr, dans le cas de traversées océaniques en ‘downwind’ il s’agit de surfer des vagues sur l’océan.
 
Elle a mis ensuite le doigt dans l’engrenage ‘Waterman Tahiti Tour’ avec succès puisqu’elle est première locale au général en 2014, comme en 2015. Elle a donc réussi à être performante en prone ainsi qu’en natation. Elle fut sélectionnée cette année pour la première étape du Waterman World Tour à San Diego et devint ainsi une ambassadrice du ‘Waterman Spirit’.
 
Elle remporte également le championnat de Tahiti de Sup Race. Très régulière, assidue, elle parvient à devancer les championnes de la rame qui se sont mises au stand up paddle, comme Marguerite Temaiana. Une année 2015 riche pour Hina, puisqu’elle a participé également aux championnats du monde ISA de SUP surf au Mexique.

En bref

Née le :
15 octobre 1982 à Papeete
 
Origines

Mère poumotu-irlandaise, père chinois-tahitien
 
Situation familiale

En couple
 
Un héros de ton enfance ?

Athéna de Dragon Ball Z
 
Si tu étais un animal ?

Un dauphin
 
Une valeur morale ?

Le dépassement, le respect de soi et des règles, la solidarité
 
Tes sponsors ?

Starboard, Overstim’s Nutrition

3 meilleurs résultats de ton palmarès ?
1e locale au Waterman Tahiti Tour 2015
3e à l’étape 1 du Waterman World Tour en Californie
1e au championnat de Polynésie de Sup race

Cinq questions à Hina


Tes débuts ?
 
« J’ai commencé par le tennis vers 5-6 ans avec mes parents. Le coach nous disait, à ma sœur et moi, que nous avions des capacités dans ce sport. Puis j’ai commencé le surf avec les amis tous les week ends, puis le longboard, jusqu’à faire des compétitions. Enfin, je me suis mise au SUP surf d’abord puis au Sup race en 2013. J’ai enchaîné avec le prone et la natation, des épreuves faisant partie du Waterman. »
 
Ton entrainement ?
 
« En général, je m'entraîne matin, midi et soir en fonction de mon planning et de ma forme. Je travaille à temps plein donc je dois m’organiser. Je mange de tout, sans excès, mais je privilégie les plats diététiques que je prépare moi même, j'adore ça en plus : fruits, légumes, poissons, viandes, très peu voire jamais de boissons sucrées. Parfois pour répondre à autant d'efforts, des compléments alimentaires sont nécessaires, des sucres rapides à assimiler ou des boissons riches en sels minéraux. »
 
Tes plus beaux succès en compétition ?
 
« Chaque participation me rappelle de bons souvenirs même si certaines courses ont vraiment été très difficiles. La traversée entre la pointe de Vénus et Maharepa lors du Waterman Tahiti Tour 2014 était la plus dure et la plus longue. A un moment donné, je me suis retrouvée seule dans une ‘tempête’ entre Tahiti et Moorea, je ne voyait plus rien du tout. A ce moment là, j’ai pensé aux orques, aux requins ou encore à un saut de baleine qui retombe sur moi.... la totale! »
 
Tes motivations ?
 
« C'est devenu normal pour moi de faire du sport, les compétitions suivent naturellement, sans acharnement. Comme on dit, bien dans son corps, bien dans sa tête! Faire du sport le matin c'est motivant et ça rend en forme pour commencer une journée de travail. Je suis de bonne humeur, je suis en forme, c'est la joie de vivre! Et faire du sport, ça rend optimiste aussi, ça te permets de rester en bonne santé, de faire passer le temps et puis ça rend beau et belle surtout lol »
 
Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
 
« Merci à ma famille, aux ‘coachs’, aux amis. Le succès je le dois à ceux qui ont cru en moi. Mes objectifs : maintenir le niveau voire l'améliorer par rapport aux étrangères et au locales. J’aimerais passer au va’a pour soutenir notre discipline ici et ailleurs. Il n'est jamais trop tard pour réaliser nos rêves sportifs, il faut juste y croire et avoir confiance en soi ! Ayez un comportement éco-sportif pour nos enfants, afin qu'ils évoluent dans un environnement propre ! »
 


le Lundi 4 Janvier 2016 à 03:43 | Lu 607 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 5 Janvier 2016 - 04:53 Challenger #18 : Stéphane Debaere

Mardi 5 Janvier 2016 - 04:49 Challenger #17 : Remuera Tinirau

Tahiti Infos ATN Challenge | Tahiti Infos ATN Challenge - le jeu